1. //
  2. // 25e journée
  3. // Tours/Dijon

Sébastien Pérez : « Les amateurs ont maintenu le club à flot »

À Dijon, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées. Cinquième de L2 avec une équipe majoritairement constituée de joueurs du cru ou venus des sphères amateurs, le tout jeune club compte bien encore grandir, avec ces armes méconnues, comme l'explique son directeur sportif, Sébastien Pérez.

Modififié
Malgré un premier mois de compétition où vous avez fait chou blanc, en début de saison, le Dijon FCO parvient à marcher dans les traces du trio de tête. Est-ce un parcours pour le moment conforme ou supérieur à vos attentes ?
C'est la deuxième année que nous sommes revenus à ce niveau. Pour la première, l'objectif était de pouvoir atterrir tranquillement et structurer le club, car il est quand même nouveau, créé en 1998. Nous n'avions pas de centre de formation, ni forcément une politique claire en la matière, même avec la qualité de nos éducateurs. Nous avons installé un entraîneur qui vient de la formation pour relayer cette politique. Et ce centre nouvellement créé est aujourd'hui notre fierté. Pour cette deuxième année, l'idée, c'est de continuer notre progression, avec des arguments différents, c'est-à-dire avec des joueurs issus de la formation ou de divisions inférieures. On veut poursuivre avec ces arguments différents et notre volonté de mettre vraiment en avant la mentalité de l'homme avant de voir les qualités du joueur. Bien sûr qu'on ne va pas prendre des culs de jatte, mais on préfère plus d'écoute, d'intelligence de jeu chez quelqu'un d'un peu moins talentueux qu'un joueur de qualité mais sans structure.

Dijon est devenu un vrai bon petit club de L2, en finissant tout le temps ou presque dans le top 10 du championnat depuis une décennie. Selon vous, au vu de sa structuration et de ses moyens, le Dijon FCO est-il à sa place actuellement ou mérite-t-il mieux ?
On essaie d'aller le plus haut possible, donc on ne se dit pas qu'on est un bon club de L2. On veut être un peu plus performant de jour en jour, de semaine en semaine et d'année en année. On passe des caps, sans se relâcher. On a fait la structuration. Maintenant, on est dans l'optimisation du club, et pas que des joueurs, aussi tout ce qui gravite autour de la structure, donc les éducateurs, les fonctions support, etc.

Metz, Angers, Lens et Nancy sont devant vous. Les trouvez-vous logiquement à leur place ?
Quand on descend, c'est compliqué de faire l'ascenseur et remonter. On l'a vu avec Troyes, Auxerre ou Nancy, qui s'est bien repris depuis le début de saison. On est le huitième budget, la cinquième équipe au classement, à trois points du podium. On veut être au plus près des meilleurs. Mais tout va très vite dans ce championnat, nous ne sommes que cinq points devant le dixième. On essaye de s'accrocher. Autant l'année passée, Monaco, Nantes ou Guingamp étaient au-dessus, autant cette saison est plus homogène. Ceux qui restent en haut sont ceux qui font des séries. Metz en est l'exemple.

Outre le fait que vous soyez relativement intraitables à domicile (8 victoires en 11 matchs), qu'est-ce qui fait la force de ce groupe et explique son classement actuel ?
Sa force collective. On a vraiment un groupe important, dans le sens où tout le monde fait l'effort pour l'autre. La vraie différence, c'est cette unité, et pas seulement des onze titulaires. Elle est aussi visible avec ceux qui sont sur la feuille et ceux qui veulent leur place sur la feuille de match.

Il y a juste offensivement où ça pèche un peu...
On travaille dessus. Les deux derniers matchs à la maison, où on a marqué sept buts et fait des matchs pleins, ont été des plus, mais sans ça, nous ne serions pas au mieux à la maison offensivement. On en a livré beaucoup avec un ou deux buts inscrits seulement (NDLR : neuf sur onze rencontres à Gaston-Gérard). C'est un de nos axes de travail, sur la finition et aussi la dernière passe.

Dans le groupe pro, on retrouve quelques noms connus comme Romain Amalfitano, Cedric Varrault ou Gregory Thil, mais aussi pas mal de jeunes ou de joueurs de divisions inférieures qui amènent de la fraîcheur, dixit Olivier Dall Oglio. Êtes-vous d'accord avec lui ?
Bien sûr. À un moment donné, après la descente de L1, ces joueurs venus de l'univers amateur ont maintenu le club à flot, de par leur fraîcheur et leur insouciance. Ils ont vraiment bousculé la hiérarchie et permis aux expérimentés de ne pas se relâcher, alors que ceux-là pensaient être des indiscutables en L2. Mais il ne se sont pas reposés sur leurs lauriers et la concurrence nous a fait du bien.

Comment vous y prenez-vous pour rechercher ces jeunes ou ces joueurs de championnats moins médiatisés ?
Grâce à un réseau, des connaissances, des hommes de terrain. Nous avons la chance d'avoir de la qualité au niveau des superviseurs, avec Sébastien Larcier et Jean-Carl Tonin, qui ont chacun un réseau et un œil intéressants et qui nous permettent de faire des bonnes pioches. Ces joueurs qu'on signe, on les connaît bien souvent, ou alors ils viennent passer quelques jours avec pour voir leur état d'esprit. C'est le cas de Romain Philippoteaux, Loïs Diony ou Brian Babit, qui était avec notre CFA2 avant d’intégrer le groupe... Ce sont des joueurs comme ça qui permettent au club d'assurer la pérennité financière.

Aujourd'hui, prospecter en CFA ou en National est beaucoup plus fréquent pour les clubs de L2 qu'auparavant, non ?
Oui, on s'aperçoit qu'avec le départ des joueurs français et l'attirance pour les autres championnats européens, il n'y a pas un niveau qui va vers le haut en France, mis à part les gros clubs. C’est plutôt un nivellement entre les championnats. Les dix derniers de L1 peuvent perdre face aux dix premiers de L2, on le voit en coupe. Donc, c'est l'état d'esprit qui peut faire la différence. Il y a beaucoup de joueurs de CFA qui n'ont pu sauter le pas plus jeune en pro, mais arrivent à maturité à 22 ou 23 ans. Et cette haine de ne pas réussir de suite, ils la gardent et la ressortent positivement à maturité.

Dijon a inauguré son propre centre de formation en janvier. Rudi Garcia, ancien entraîneur du club et toujours suiveur assidu, a signalé dans une interview récente que cet investissement était un grand pas pour installer sous peu l'élite. Le rejoignez-vous ?
Je le rejoins complètement. Ça doit être notre marque de fabrique aujourd'hui, car on ne marche pas sur l'eau financièrement. La stabilité passera par la réussite de nos jeunes, à la post-formation et maintenant à la formation. On a déjà sortis trois joueurs de la formation, dont deux Dijonnais ou des environs, qui sont là depuis l'âge de 7 ou 8 ans. C'est une fierté.

Vous insistez beaucoup sur le fait que vous formez des joueurs et aussi des hommes, avec du savoir-être. Pouvez-vous nous dire comment le centre de formation s'organise pour parvenir à cet objectif ?
Ça passe par les critères de sélection, une attention à l'entourage familial et un suivi scolaire. C'est important pour nous à la formation de prendre tout ça en compte.

Sans transition, petit détour L1. Vous l'ancien Stéphanois et Marseillais, serez-vous devant votre télé pour ASSE-OM, dimanche soir ? (NDLR : interview réalisée la semaine passée)
Bien sûr que je le regarderai ! J'ai beaucoup de fierté de voir Saint-Étienne reverdir, en témoigne la victoire en Coupe de la Ligue l'an passé. Pour avoir de la famille et des amis là-bas, je peux vous dire que ça a été un vrai soulagement. Ils avancent et avec une politique positive, en partie grâce à un président comme Romeyer et entraîneur comme « Galette » (NDLR : Christophe Galtier). Après l'OM, c'est l'OM. On parlait de crise il y a 15 jours, mais ils sont revenus dans la lumière en quelques semaines. On ne connaît pas le mot continuité là-bas. Ils sont cinquièmes à cinq points du podium, il n'y a rien de fait encore. Et puis on parle de crise, mais des joueurs de poids comme Valbuena ou Ayew étaient blessés aussi. Mais je ne mets pas de pièce, je n'ai pas le droit de parier en tant que directeur sportif (rires).

Vous étiez du mauvais côté en 1999, lorsque l'OM en a pris cinq à Geoffroy-Guichard. Vous en rappelez-vous, de ce match, même 15 ans après ?
Non, je ne m'en rappelle pas, vraiment. Avec la vieillesse (rires)... Non, je m'en souviens très bien, des cinq buts, d'Alex et de la célébration façon panthère. C'était mon premier retour à Sainté depuis que j'avais quitté le club. Je crois que j'avais tellement d'émotions que j'étais passé à côté de mon match, comme l'équipe d'ailleurs. Le début de match avait été cataclysmique, avec deux buts en dix minutes. Je crois que nous étions encore dans l'avion du retour de la C1. Ça avait été très dur. Mais ne vous inquiétez pas, je me souviens aussi de la qualif' en Coupe de la Ligue, là-bas, un ou deux ans après !


propos recueillis par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Sympathique comme interview. Je me rappelle surtout de sa reprise de volée contre le Croatia Zagreb en C1 1999/2000.
saucissonbière Niveau : CFA2
Ahhh ce quadruplé d'Alex...
Je me souvient de ces débordement sur son aile au vélodrome, trop bon ces tacles plein d'autorité, a mes yeux le meilleur arriere del que l'om est eu.Oui jai eu les frissons de sa volé a zagreb aussi, et le 4-1 contre le psg qu'il gagne a lui seul et en mettant des gifles au parigot en plus. Mais pour connaître l'homme il a oublié d'où il vien c'est un mange M....
Je me souviens surtout de Perez car il avait mis un doublé contre le Havre lors de mon premier match à GG. Ambiance de folie le score final était de 4-1.
Content de voir en tout cas qu'il a réussi sa reconversion et arrive un faire un bon boulot avec Dijon.
All_In_Klusive Niveau : Loisir
Je me rappelle quand il est venu chez nous à Galatasaray (champion 2001_2002 ... Son seul titre en carrière pro) ... Une saison pleine ... Engagement, joie d'être sur le terrain, sympas avec les supp ... On l'a vite adopté ! Aujourd'hui encore on s'en souvient ... On te souhaite pleines de bonnes choses Seb !
Angloma et Amoros c'était du poulet ?Perez était une chèvre, y'a un moment faut arrêter de dire des conneries ! Merde !
Voila voila, bon week-end !
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
J'étais ramasseur de balle à Nantes-Marseille en 2003-2004. J'avais filé des ballons à Savinaud, Skacel, Pérez et Drogba (comme je lambinais un peu ce dernier m'avait dit de me grouiller pour lui filer le ballon, faut dire que je planais, je matais le match comme si j'étais au cinéma). Je me souviens d'un amorti poitrine de velours de Séb' Pérez juste sous mes yeux.

Voilà voilà.

* 3615 Ma Life *
Oh guti, dire que c'était une chèvre cela prouve vraiment que tu connais rien au ballon mec!! Je veux bien que amoros, angloma était fort ect.. mais c'était pas des latéraux moderne excuse moi il était pas aussi complet.Derierre thuram et sagnol c étai pas lui le 3eme en concurence avec candela????!!faut arrêter de dire des conneries sa suffit!! Bon week.
Perez avait la classe... c'etait pas le meilleur mais bon.
Meilleur ou pas pire que les actuels titulaires à l'om en tout cas.
Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 96 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 3 Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 24 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35 Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17
mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20
Article suivant
Henri 3, le roi Lyon