Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Télévision

Sébastien Folin : « La Bayern est une vraie dream team »

Ancien supporter de l'AS Monaco, présent lors des grandes occasions à Louis II, Sébastien Folin livre son analyse sur les pérégrinations milliardaires de Dimitry Rybolovlev, et nous dit quels ont été pour lui les trois plus grands matchs de l'histoire de la LDC.

Modififié
Pour toi, tout a commencé dans les années 1980, c'est bien ça ?
J'ai suivi les épopées de l'équipe de France, en 1982 et en 1986, avec les grandes injustices des France-Allemagne, et bien sûr le France-Brésil de 1986. J'ai grandi avec Maradona, Pelé, et suivi les différents championnats. Je soutenais beaucoup Monaco à une époque. Je regarde toujours les grandes compétitions, évidemment les quarts, demi-finales, et finales de la LDC, surtout cette année, qui ont été exceptionnels avec des Allemands en très grande forme. Comme quoi, je ne suis pas rancunier, puisque j'ai commencé par ça !

D'ailleurs, qu'as-tu pensé du Bayern Munich cette saison ?
C'est facile de dire ça maintenant, mais dès le mois de décembre, quand on voyait ce que les joueurs donnaient en Bundesliga... C'était un bonheur ! J'ai regardé quelques matchs, une vraie dream team ! Je ne sais pas trop ce que Guardiola va leur donner parce qu'au final, c'était bien eux qui jouaient comme le Barça mais avec, au-delà des petits dribbles, une puissance et une maîtrise tactique impressionnante. Le FC Barcelone a d'ailleurs été totalement étouffé. Chaque fois qu'un joueur avait le ballon, il avait trois mecs sur le dos, et ça pendant 90 minutes ! Cette victoire est donc méritée, et cela aurait été une injustice que Dortmund gagne, même s'ils ont fait deux gros matchs, dont un contre le Real.

Quel regard portes-tu sur la nouvelle économie du PSG et de Monaco ?
Ce sont des choses qui se sont d'abord passées en Espagne et en Angleterre, puis maintenant c'est en France. Quand on voit le recrutement du Russe à Monaco, c'est assez surréaliste. On va se retrouver avec des équivalents d'un Chelsea-Manchester City, sauf que ce sera du PSG-Monaco. Enfin les français ne prennent pas les miettes ! Là, nous avons subtilisé des joueurs convoités par Chelsea ou Manchester. Après, je ne sais pas comment Lyon ou Marseille vont s'en sortir. Ils ont intérêt à faire un beau parcours en LDC. Globalement, je trouve donc ça énorme, mais je suis aussi content de voir Nice terminer 4ème du championnat cette saison, c'est assez rassurant. Cela prouve que le pognon n'est pas la seule manière d'être en haut du classement. On parvient encore à avoir des équipes cohérentes capables de délivrer du beau jeu, et seulement avec des bons joueurs aux bons endroits, sans forcément posséder les meilleurs du monde.

Selon toi, les investissements de Dimitry Rybolovlev à Monaco permettront-ils de remplir le stade ?
Le stade Louis II peut accueillir un peu plus de 18000 personnes. Monaco est une équipe qui fédère la Côte. A l'époque, sur certains gros matchs, beaucoup de Marseillais et de Niçois faisaient le déplacement. Vu le super casting qu'il promet, cela pourrait en effet ramener du monde ! Après, on l'a vu, notamment au Real, les premières années, ce n'est pas forcément un super casting qui donne une super équipe et un super jeu. Paris n'a pas n'ont plus été impressionnant cette année. Ils ont fait un ou deux bons matchs en LDC, mais ils ont surtout été très solides, sans proposer un spectacle surréaliste. C'était plus beau de voir un match de Nice, de Lyon, qui a parfois très bien joué cette saison, ou même de Troyes, qui donnait du jeu mais qui s'est toujours fait avoir par manque de solidité défensive.

Quid du podium de L1 ?

Je suis content de voir que les trois premiers du championnat sont Paris Marseille et Lyon, les trois grosses écuries. On a vu le parcours de Montpellier cette année en C1. Au bout de trois matchs, les mecs explosent en vol. En LDC, c'est la profondeur du banc qui joue beaucoup, et je pense que ces trois équipes-là vont mieux tirer leur épingle du jeu que si Nice avait terminé troisième du championnat.

Si tu devais retenir trois matchs dans l'histoire de la Ligue des Champions ?
Le Manchester-Bayern de 1999, avec United qui est mené 1-0 à la 90ème, et qui finit par l'emporter. La preuve que le Bayern a inventé la machine à reboucher le champagne un an avant les Italiens, avec cette finale folle de l'Euro 2000 ! Le deuxième match, ce serait la demi-finale aller, en 2004, Monaco-Chelsea, avec Deschamps comme entraîneur des monégasques, Rothen, Evra, bref, une équipe hallucinante. Il y a une expulsion et on les tape 3-1. J'étais à Louis II, c'était exceptionnel. Et puis le troisième match, c'est en 2005, Liverpool-AC Milan, 0-3 à la mi-temps. Personne n'aurait pu prédire que Liverpool allait remonter trois buts en une mi-temps, et gagner aux tirs aux buts ! Les finales, ce sont toujours des matchs où tout le monde est dans les buts, mais là il s'agit de trois finales ou demi-finales vraiment spectaculaires !

Sébastien Folin, chaque dimanche à 19h50 sur France Ô, dans Le Lab.

Propos recueillis par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible