Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Sébastien-Abdelhamid: « Avant Del Piero, je détestais le foot »

Sébastien-Abdelhamid, c'est la plus belle barbe de sa génération et le prénom composé le plus islamo-geek du PAF. On le retrouve sur Canal Street à l'animation du Superstore, émission prétexte à disserter sur les jeux vidéos auprès d'invités à la réactivité variable (de Pierre Ménès à Kim Chapiron). On l'a même vu dans les clips de Didier Super ou de La Caution, notamment Thé à la Menthe où il inventait le Harlem Shake avant tout le monde. Or le bonhomme s'avère aussi être sûrement le plus grand fan de la Juventus en activité sur le territoire français. Et avant le choc contre l'Inter, il se sent comment ?

Modififié
Par quel miracle es-tu devenu un fan aussi inconditionnel de la Juventus ?
Le mot miracle est bien choisi. Pour moi, il s'appelle Del Piero. Avant lui, je détestais le foot, sauf en jeux vidéo. Il a été une sorte de révélation. Je me suis mis à fond dedans, mais uniquement derrière la Juve. C'est un immense joueur, d'une très grande classe, qui n'a pas eu la reconnaissance qu'il méritait. Son style était majestueux, très technique, il marquait des buts de fou, en tentant des choses incroyables. J'avais déjà remarqué Baggio dans ce registre. Puis Del Piero l'a quelque part délogé. C'est te dire à quel point il était fort. Il ne pouvait être qu'un grand. Contrairement aux idées reçues sur un foot italien très fermé, il a toujours existé en son sein des mecs très techniques, surtout après 1994. Aujourd'hui encore, je suis le parcours Del Piero en Australie, au Sidney FC.

Donc ton amour pour la Juventus n'est pas si exclusif...
De fait, j'ai deux équipes : la Juventus et l'équipe nationale d'Italie. Parfois, pour caricaturer, j'explique que je n'aime pas le foot, mais la Juve et la Squadra. Et je suis un forcené. Lors de la descente en Serie B en 2006, je me suis bien cramé les yeux sur des vidéos pourries en streaming. Quand j'étais bien plus jeune, j'ai même maté un match de début de saison contre Mila en crypté sur Canal Plus. C'était l'ancien cryptage, je précise. Et je sais transmettre : le deuxième prénom de ma fille, c'est Juventina. Et celui de mon fils, Juventino.

Aucun autre club dans le reste de l'Europe ne trouve grâce à tes yeux ? Pas même en France ?
Franchement, je m'en tape de l'Europe. Je m'informe, je connais les résultats, mais Chelsea contre Manchester United, je m'en contrebalance. En France, je confesse une affection particulière pour le FC Metz, sûrement parce que j'ai assisté à mon premier match à Saint-Symphorien. Et puis un peu aussi pour Brest, puisque j'y ai quelques potes dans l'effectif, comme Larsen Touré ou Bernard Mendy. Je suis également les matchs de Paris qui possède une belle équipe cette année. Mais pour résumer, plutôt Metz donc...

Dans les jeux vidéo, tu restes aussi fidèle ?
Je joue énormément à FIFA 2013, tous le jours, et je ne choisis que la Juventus. Je ne prends aucun plaisir à contrôler une autre équipe. Je connais tous les joueurs, les configurations. Je la maîtrise totalement et c'est avec elle que je veux gagner, et seulement elle.

Pour revenir à la réalité : avec le Ballon d'or qui revient encore à Messi plutôt que Pirlo, tu n'es pas trop dégouté ?
Messi n'a rien volé, il le mérite. La saison dernière, Pirlo a réalisé une énorme performance, en club et en sélection nationale. Je pense qu'à la Juventus, il a retrouvé un vrai challenge, une bonne ambiance, des coéquipiers faits pour lui. Tout ce qui lui manquait à Milan.

Et quand Booba sort un morceau intitulé AC Milan, ça te vexe ?
Avant ce titre, il a surtout dit « Noir, blanc, j'suis la Juve » (dans C'est la vie, ndlr), que j'ai évidemment pris pour moi. AC Milan n'a aucun rapport avec le club, je me suis même demandé si cela ne constituait pas un clash contre lui justement... J'espère qu'un jour, il sortira un vrai titre sur la Juve. Depuis Passements de jambes de Doc Gyneco, aucun artiste n'a balancé de grand morceau sur le foot dans le rap français. Cela dit, Gynéco était un vrai passionné.

Pas trop stressé avant le choc contre l'Inter ?
Quel que soit notre classement ou le leur, il faut les taper. En outre, alors qu'on survole le championnat, ils nous ont battus à l'aller. L'Inter, c'est l'ennemi. Je déteste ce club. Ils nous ont craché dessus après 2006 en jouant les pères la vertu alors qu'ils sont dix fois plus mouillés que la Juve. Je respecte les vieux supporters, mais aujourd'hui, l'Inter, c'est l'horreur. N'importe quelle équipe peut jouer contre eux, je suis de leur côté. Même une formation avec dix Morandini, je la soutiendrais !

« Quand tu es supporter de la Juventus en France, tu te sens souvent seul face aux railleries  »


As-tu déjà vu un match au stade ?
Pour l'instant, non ! Il me faut une vraie préparation mentale avant de m'y rendre. Mais avant la fin de l'année j'espère. Je suis pote avec les gars de Twins for peace, une marque de basket équitable. On s'est rencontrés justement parce qu'ils sont des juventini, comme moi. On doit faire le déplacement ensemble !


Sur les réseaux sociaux, tu parles beaucoup de la Juve. C'est pour te sentir moins seul ?
Il est vrai que je tweete beaucoup dessus. Je suis aussi énormément sur les forums comme Juventus-fr.com. Quand je mange, je me pose devant. J'y poste depuis dix ans et j'ai dû me faire bannir au moins onze fois, pour tout et n'importe quoi. Au moins, là, je retrouve une petite communauté qui partage ma passion, car quand tu es supporter de la Juventus en France, tu te sens souvent seul face aux railleries. Les médias, avec l'affaire des matchs arrangés, ont contribué à créer cette image, sans rien expliquer. Dès je croise un mec dans la rue qui porte un maillot de la Juventus, je vais direct le voir. Cela fait un peu dingue de prime abord, je sais…

Dans ton émission Le Superstore*, tu dois rêver de recevoir des gars de la Juventus, non ?

C'est clair. En footeux, j'ai eu Alou Diara et récemment Pierre Ménès… J'aimerais beaucoup toper Pogba. Lors de son expulsion contre l'Espagne, j'étais fou de rage. Pour revenir à une de tes questions, j'aime bien l'équipe de France aujourd'hui. Surtout avec Didier Deschamps en sélectionneur. Il reste un mec de la Juventus pour moi, jusqu'à la mort. Il a effectué un super boulot en remontant le club en Serie A. Je ne l'ai pas encore rencontré, mais j'aimerais beaucoup. Avec lui, pour la première fois, je me suis surpris à encourager les Bleus contre La Roja !

Et le cas Benzema, il t'inspire quoi ?
Tout dépend à quel sujet. Pour La Marseillaise, je considère que c'est un faux débat, avec des arrière-pensées politiques. Après, est-ce qu'il avait vraiment besoin de raconter que personne ne viendrait l'obliger à chanter l'hymne ? La déclaration, en l'occurrence, me semble un peu superflue. Ensuite, honnêtement, le fait qu'il ne marque pas, c'est problématique… 1000 minutes sans inscrire un seul but, est-ce que cela existe dans d'autres grandes équipes européennes ? Nous avons un vrai problème offensif. Il faut peut-être rappeler Trezeguet. Parce que Giroud, concrètement, c'est juste le sosie du mec de la série Psych.

*À voir : Le Superstore, sur Canal Street

Propos recueillis par Nicolas Ksiss-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 85 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 08:58 Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 125