1. //
  2. // Quarts
  3. // Real Madrid-Wolfsburg

Searching for Ricardo Rodríguez

C'est le joueur avec le plus de sex-appeal dans l'équipe de Wolfsburg. Ricardo Rodríguez a tout pour lui : de la fougue, de la jeunesse et une nuée de groupies. Il est le joueur le plus convoité en Europe. Ce n'est pas par hasard.

Modififié
124 9
« Ce n'est pas le moment de parler de Ricardo Rodríguez. » Peu avant le quart de finale aller entre le Real et Wolfsburg, en Ligue des champions, Klaus Allofs a voulu calmer le jeu, à en croire la titraille d'une interview de Marca. Le manager sportif des Loups voulait surtout dire que ce n'était pas le moment pour « parler chiffres et fixer un prix sur un joueur » . Car au-delà de ça, Klaus Allofs le sait bien : après le match, on allait parler de Ricardo Rodríguez. Ce qu'il veut, c'est le protéger et ralentir la progression des rapaces qui veulent le faire signer - et la marotte de Marca, c'est de le voir proche du Real depuis deux ans. Pour ce qui est du talent de son joueur, il ne peut pas l'empêcher. C'était un match idéal pour voir resplendir le vrai patron de l'équipe, l'homme fort, le maillon essentiel qui coordonne et inspire les autres. Le chef de la meute. Ça n'a pas manqué. Les rumeurs continuent d'affluer.

Jeune roublard


Dans les pages du mercato, Rodríguez n'est pas un inconnu. Dès son entrée dans le monde professionnel avec Zurich, les rumeurs sont alimentées par des clubs d'un bon calibre. Leonardo notamment veut l'embarquer dans le projet parisien – mais c'est Wolfsburg qui rafle la mise. Depuis son arrivée en Allemagne, il ne se passe pas une trêve sans qu'un article apparaisse, évoquant tour à tour Manchester United, l'Inter, le Milan AC, Chelsea, le Real Madrid... ou dernièrement le Bayern Munich, tant qu'à faire. Qu'est-ce qui fait de Ricardo Rodríguez un profil si intéressant pour tous les clubs du top européen ? Deux choses : sa jeunesse et sa maturité. Un cocktail savoureux, porteur des plus grandes promesses d'années d'ivresse. Après son premier match contre Cologne, Rodríguez peut déjà se targuer d'être le joueur qui a touché le plus de ballons et celui dont les passes ont provoqué le plus de tirs. À 19 ans. Mais sans prendre la grosse tête. Felix Magath est de toute manière là pour lui rappeler, si besoin, que le chemin à parcourir est encore long. Rodríguez bosse et reste discret dans les médias. Il progresse et s'ajuste défensivement, en particulier. Il prouve posséder des qualités étonnantes pour un jeune joueur : ses cartons sont rares. En 120 matchs de Bundesliga, le Suisse est sous la barre des dix jaunes. Sa seule expulsion est due à un second jaune en Pokal, contre Hoffenheim. Rodríguez est propre dans ses interventions et malin. Il joue comme un jeune roublard.

Sugar Man


Deux autres caractéristiques de Ricardo Rodríguez en font un joueur précieux et recherché : sa puissance et sa technique. À mi-chemin entre Suisse et Chili, Rodríguez allie ces éléments prétendument contraires. Au duel, aérien ou non, il est difficile à aller chercher et à bouger, notamment parce qu'il a un physique de bruta qui ne dépareillerait pas sur les rings de catch… mais il envoie caviar sur caviar avec sa patte gauche quand on le laisse déborder. Sur la saison 2013/2014, sa plus accomplie jusque-là, il approche les dix passes décisives en Bundesliga. Sa technique est d'autant plus visible quand il a le temps.

Youtube

Avec Rodríguez, les coups de pied arrêtés sont une histoire d'amour au toucher de balle soyeux. Les coups francs sont brossés magnifiquement, les corners sont précis et déposés, les penaltys bien souvent transformés. Dans sa carrière, il n'a raté que deux fois un tir de réparation, en 2014 : d'abord face au spécialiste du genre Bernd Leno, puis face au gardien de Saint-Marin en qualif pour l'Euro – à la 90e minute d'un match remporté 4-0. Le Real Madrid l'a appris à ses dépens la semaine dernière. Lorsque Casemiro fait tomber Schürrle, la suite est connue d'avance : Ricardo Rodríguez va prendre le ballon dans ses mains, le poser sur le point de penalty et mettre le but du 1-0. Malgré Keylor Navas face à lui. Le chef de meute a montré la voie, le reste de l'équipe s'est mise au diapason pendant les 75 minutes restantes. Ce mardi soir, il en sera de même, Rodríguez guidera les siens. Ce soir, c'est certain, Ricardo Rodríguez fera encore parler de lui.


Par Côme Tessier
Modifié

Dans cet article

luxe, calme et volupté Niveau : National
A la fin de l'article, on ne sait toujours pas quel poste il occupe.
Il joue arrière gauche. Bonne réfèrence à Sixto Rodriguez sinon
HerbyCohen Niveau : CFA2
Arrière Gauche! Très bon joueur. Espérons qu'il reste en Buli encore un moment. Il a les qualités pour s'imposer au Bayern par exemple ou pourquoi au BVB!
luxe, calme et volupté Niveau : National
Merci. il sent bon le foot le type. La technique et la sueur.
Un mec pour Simeone, non ?
C'est simplement le meilleur joueur suisse et surtout le plus régulier.
volontaire 82 Niveau : CFA2
Mille fois oui pour la référence.
C'est le Futur(ama) ce Bender B. Rodriguez.
Message posté par soswiss
C'est simplement le meilleur joueur suisse et surtout le plus régulier.


Lichtsteiner ?!?!
Benito-Bx Niveau : CFA


Il est bien meilleur que Stephane faut pas déconner.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
124 9