1. //
  2. // Lyon/Tel Aviv

Se ramasser à l'Hapoël ?

Prendre les paris, c'est d'abord miser sur Lyon. Faire un pronostic, c'est balbutier des réponses de Normand : « Ça dépend de... » , « Faut voir... » , « On ne sait pas trop... » Voilà à quoi nous a réduit l'OL : à des supputations. Même pour les matchs où il est en principe favori !

Modififié
0 8
On resitue les enjeux. Tel Aviv, d'abord : l'Hapoël peut encore décrocher une place en Europa League. On vous passe les détails mais en cas de victoire à Gerland, les Israéliens auraient des chances de faire C3 (touché-coulé !). Tout ça pour dire que les “Rouges” ne viennent pas en touristes à Lyon. Et les Gones ? Obligation de gagner en espérant que Schalke ne gagne pas à Benfica. Comme ça, la première place serait assurée et les 8èmes abordées dans des circonstances a priori plus favorables. On dit a priori car, certes, il y a l'avantage de recevoir au retour, mais finir premier de sa poule ne garantit pas à 100% un tirage clément. Disons juste que deuxième, c'est quand même la probabilité de se prendre MU, le Barça ou le Real... Alors, de toute façon, il vaut mieux gagner ce soir. Problème : avec quel Lyon ? Le mauvais Lyon du cirque Pinder (en tournée à Lisbonne et à Gelsenkirchen) ou le Iron Lyon Zion conquérant entrevu par rares moments de matchs (contre Lens, Montpellier, PSG... Tel Aviv !) ? That is the question...

Lyon : dans quel état j'erre ?

Comme l'a très bien souligné Hugo Lloris, hier, la victoire lyonnaise à l'aller au Stade Bloomfield (3-1) a été très sous-estimée. A sofoot.com, on avait beaucoup insisté sur le bon match, sérieux et appliqué, de Gones déjà en difficulté en L1. OK, l'Hapoël n'était pas le Barça ou MU, mais c'était une équipe solide, joueuse, soutenue par un public très hot (mais rendu un peu aphone par le score). Or, l'OL l'avait emporté. Sans Lisandro, avec une paire expérimentale Diakaté-Lovren et un Gourcuff tout juste débarqué dans le Rhône : 3-1, score logique avec pas mal d'occases. En France, on avait trop vite évacué ce succès méritoire. Sauf que... Les Allemands de Schalke sont venus à Tel Aviv pour décrocher un pénible 0-0 et le grand Benfica y a perdu toutes ses illusions en s'y faisant rétamer 3-0 sec ! Voilà qui rehausse la perf lyonnaise mais qui, surtout, valide le niveau plus qu'honorable de l'Hapoël. Traduction : un Lyon trop démobilisé du fait de sa qualif déjà acquise pourrait prendre cher ce soir. Pas forcément un 4-0, mais une défaite logique qui lui pend au nez depuis qu'il aligne les matchs inégaux, mal gérés de bout en bout et parfois achevés favorablement grâce à la chance (merci Apoula Edel !)

On aimerait bien voir Hugo Lloris taffer le moins possible, signe que derrière ça ne prend pas l'eau et que la base défensive axiale, capable de bonnes choses (Cris-Lovren-Gonalons), ainsi que les bons Réveillère et Cissokho se jurent de ne pas prendre de buts ce soir... Pour le reste, Toulalan est trop juste, Gourcuff forfait, ce sont Makoun (en regain de forme) et Pjanic (my god...) qui complèteraient le midfield tandis que Lisandro pointera en attaque et que Bastos, à gauche, et Briand, à droite, retrouveraient leur couloir habituel. Le bon Gomis devait souffler ce soir. On suivra donc “Licha”, le baromètre lyonnais : qu'il ait la grinta des grands soirs et l'OL devrait s'en sortir. Ou alors qu'il soit en dedans et on aura droit à une purge, ou au mieux une demi-purge. Avec ce Lyon, on ne sait plus trop.


L'Hapoël du large ?

Comme rappelé plus haut, Tel Aviv ne vient pas pour du beurre. La qualif en Europa League est l'objectif, mais avec victoire quasi obligée à Gerland. Le club israélien paye un mauvais début de parcours, avec trois défaites qui plombent ses ambitions actuelles. On se rappelle qu'à l'aller, contre Lyon, l'Hapoël déroulait pas mal au milieu, enfonçant souvent l'axe défensif lyonnais (déjà...) grâce à des bons techniciens, vifs et volontaires. On pense évidemment aux milieux offensifs excentrés Vermouth et surtout l'international israélien Eran Zehavi (23 ans). Entré en jeu contre Lyon, Abutbul avait aussi fait bonne impression. Ces trois-là, présents ce soir, ajoutés au stoppeur Douglas Da Silva, ainsi qu'au gardien Enyeama, formaient la base forte de l'équipe. Le problème essentiel tenait dans l'inexpérience au plus haut niveau, l'incapacité à gérer les temps faibles en subissant d'autant plus que la défense faisait preuve de naïveté (voir le péno obtenu par Briand sur faute grossière du capitaine Badir). On avait aussi noté un manque d'efficacité des bons attaquants Shechter (rapide) et Tamuz (puissant), pas assez killers dans le dernier geste.

Aujourd'hui, il semblerait que l'Hapoël ait progressé comme ses deux derniers matchs contre Schalke et Benfica l'attestent : meilleure discipline défensive (aucun but encaissé, tout sauf un hasard) et une efficacité offensive retrouvée. Même si ce ne sont pas les attaquants qui ont marqué contre Benfica : un doublé de Zehavi et un but de Sa Silva... Mieux ! Contre Lyon, c'est le gardien Enyeama qui avait transformé le penalty pour son équipe. Point commun à trois buts israéliens sur quatre : les coups de pied arrêtés (un penalty, un coup-franc indirect et un corner). Moralité : un Cris qui joue ce soir son 50ème match de Ligue des Champions devra montrer l'exemple et se montrer vigilant. L'Hapoël y croit : son coach Gutman tient à finir son parcours en C1 en évitant la dernière place du Groupe B...


Chérif Ghemmour

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

meilleur titre d'article du mois
Le problème avec Chéryl, c'est qu'il y a que ses titres de bons.
pourtant un bon titre, c'est pas du gateau (l'Hapoel à gateau, warf warf...)
si c'est si nul que ca pourquoi tu les lit ses articles cinesraekin? va sur france foot tu comprendra tout ;)
ou alors essai de nous en faire un qu'on voit un peu ta culture footbalistique...
Le titre de l'année, toutes catégories confondues. Allez, misons sur une victoire lyonnaise
@Julzinho

je veux bien te faire un article mais stp achète toi un bescherelle, pour l'amour de Bernard Pivot!
Bon et demain on a quoi ?
"L'OL manque l'Hapoel" ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tous visent le top
0 8