1. //
  2. // 13e journée
  3. // Milan AC/Udinese

Scuffet, le dindon de la farce

Véritable révélation de la dernière saison de Serie A et propulsé titulaire à seulement 17 ans, Simone Scuffet est désormais remplaçant à l'Udinese.

5 4
Le 29 mars dernier, la Gazzetta dello Sport réserve à un jeune gardien de l'Udinese « Une journée chez Scuffet, le phénomène de l'école d'à côté » . Il vient d'être propulsé numéro un du club après une série d'excellentes prestations. Le jour précédent, il trônait d'ailleurs déjà en première page du plus lu des journaux sportifs italiens : « Le jeune Scuffet ensorcelle l'Inter » . Dans cette rencontre, il a littéralement écœuré les Nerazzurri. Gardien de but, frioulan, la comparaison avec Dino Zoff est toute trouvée. Par sa précocité, il rappelle également un certain Gigi Buffon, Toscan de naissance, mais également originaire du Frioul. La « Scuffetmania » bat son plein : on connaît ses parents, sa fiancée, son école et on découvre un adolescent avec la tête sur les épaules. Une anti-star, enfin, après avoir bouffé de la crête et du tatouage pendant un moment.

« Ou l'Autriche ou Scuffet »


Même Cesare Prandelli s'est épris de ce jeune gardien et le convoque lors d'un stage de la Nazionale A, début avril. La rumeur le veut d'ailleurs 3e portier au Mondial brésilien. Un peu prématuré certes, mais pourquoi pas. C'est finalement Perin qui sera désigné. La majorité atteinte le 31 mai et les vacances passées, voilà Scuffet prêt à affronter sa première saison entière en tant que titulaire après les 16 titularisations de l'exercice précédent. Guidolin l'avait lancé à Bologne dans une rencontre où le technicien jouait sa place. Des parades et une victoire 2-0 plus tard, il n'était plus sorti du onze. Évidemment, les top clubs italiens ont vite mis les yeux dessus, mais ont surtout décidé de temporiser devant la somme demandée. D'autant que Scuffet n'est pas pressé de quitter le Frioul.

En juillet dernier, la direction décide d'accepter les avances de l'Atlético Madrid. L'offre est alléchante : 9 millions plus différents bonus. L'ascension express de Simone nous avait fait oublier le pragmatisme de la famille Pozzo capable d'effectuer les meilleures plus-values d'Italie et peut-être même d'Europe. Pas de sentiment donc pour le petit gars du coin, dans un club pourtant issu d'une région à forte empreinte identitaire. À tel point que les supporters bianconeri opèrent un remake de l'affaire Zico qui avait eu lieu trente ans plus tôt, menaçant la dissidence pour empêcher la vente : « Ou Scuffet, ou l'Autriche ! » Pas intéressé plus que ça, le principal concerné refuse le salaire d'un million et décide, en accord avec papa Fabrizio et maman Donatella, de rester chez lui. Il a d'ailleurs un bac à passer. Bref, d'autres préoccupations.

Ce sera finalement la Grèce


Seulement, la direction se gardera bien de sponsoriser cette décision inhabituelle. Rien ne se passe comme prévu depuis le début de cette saison pour Simone, cantonné à un rôle de remplaçant. Un choix sociétaire pour se venger du refus du transfert ? Non, un choix sportif pour éviter qu'il ne se brûle les ailes. Une politique finalement très italienne. Il ne faudrait pas qu'il se grille hein, au cas où il deviendrait trop fort, ce serait dommage... Lorenzo Di Iorio, qui l'entraînait l'an passé, ne comprend pas : « Mais il faut le faire jouer, quand un jeune est bon, il est bon. Il peut faire des erreurs ? Et bien comme un gardien de 18 ans. Et si l'équipe perd, ça ne peut pas être de la faute d'un jeune gardien. De toute façon, en Italie, on les fait rarement jouer, c'est un vrai problème. » Bardi, le portier titulaire des U21, connaît d'ailleurs le même sort puisque récemment mis sur le banc par Albano Bizzarri, gardien argentin de 37 ans.

Mais qui a donc pris la place de notre futur prodige ? Il faut dire qu'avec son trafic de joueurs, l'Udinese avait le choix cet été. Elle s'est retrouvée avec six gardiens de but en stage de pré-saison : Benussi, Brkić, Kelava, Scuffet, Meret et Karnezis. C'est ce dernier qui est aligné depuis le début de saison, profitant notamment d'une blessure de Scuffet en septembre. Arrivé du club partenaire de Grenade où il avait finalement peu joué, la Coupe du monde 2014 est passée par là entre-temps puisqu'il s'y est bien illustré avec la Grèce. Les performances de Karnezis justifient pour le moment sa place de titulaire, même si Scuffet n'a pas encore eu sa chance avec Stramaccioni. Pis, il doit se méfier d'Alexis Meret, d'un an son cadet et qu'on dit encore plus fort et plus précoce ! La situation est désormais ubuesque. Simone continue de récolter les prix individuels récompensant ses exploits de la saison passée tout en rongeant son frein sur le banc et en pensant à l'offre de l'Atlético de cet été…


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 1
En fait rien ne dit que Scuffet ronge son frein en regrettant d'avoir décliné l'offre de l'Atletico. En tout cas pas l'intéressé qui déclarait il y a quelques jours qu'au prochain mercato d'hiver il referait le même choix.
Il m'a tout simplement l'air d'avoir la tête sur les épaules et ça, quand on l'ajoute à ses prestations de la saison dernière, c'est un indice plus que probant sur la carrière qui l'attend.
Note : 1
Exactement. En espérant qu'on l'accueille pour succéder à Gigi.
vinnyroma Niveau : CFA2
oui c'est assez mal géré comme à peu près tout en ce moment dans les clubs italiens.

Après rien n'est perdu, et ce n'est pas parce qu'on est titulaire à 17 ans qu'on doit l'être ensuite à vie, après encore une fois qui le remplace et est ce vraiment plus fort et utile ? comme tant d'étrangers dans le championnat italien qui ne ressemble plus à grand chose.

à voir aussi pour Alex Meret oui qui joue avec les jeunes italiens mais aura il la place pour s'exprimer ?
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Buffon aussi est repassé sur le banc l'année suivant sa révélation...

Et oui, Karnezis justifie largement sa place. C'est le meilleur joueur de l'Udinese cette saison et, clairement, avec un moins bon gardien, l'équipe serait un peu trop proche de la zone de relégation pour être sereine.

Il ne faut pas s'inquiéter, même Sanchez a fait du banc lors de sa première saison à Udine, en tant que remplaçant attitré du trident Pepe - Quagliarella - Di Natale.

Sauf catastrophe dans le développement des jeunes, dans quelques années, le gardien de l'Udinese sera Scuffet ou Meret. Espérons pour eux que le deuxième fasse alors les beaux jours d'un autre club italien.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 4