En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Scolari quitte l'Ouzbékistan

L'histoire d'amour entre Luis Felipe Scolari et le FC Bunyodkor vient de prendre fin.

Débarqué du côté de Tachkent en juin 2009, avec un salaire colossal de 16 millions d'euros annuels à la clé, le technicien auriverde vient de mettre un terme à son contrat.

Malgré la présence de Rivaldo dans ses rangs et une ambition affichée sur la scène continentale, le club a subi deux échecs cuisants en Ligue des Champions asiatique, éliminé cette année dès le deuxième tour par les Saoudiens d'Al-Hilal.

L'entraîneur, champion du monde avec le Brésil en 2002, préfère évoquer des raisons personnelles pour expliquer son départ.

« Je m'en vais avec une excellente impression de l'Ouzbékistan et du FC Bunyodkor et je me souviendrai toujours de mon passage. L'Ouzbékistan et le peuple ouzbèque vivront toujours dans mon cœur. La principale raison qui me pousse à quitter l'Ouzbékistan est parce que je souhaite aider mon fils dans ses études. [...] Ma famille et mes enfants sont plus importants pour moi » a-t-il déclaré sur le site officiel du club.


La bonne excuse...

AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 1 heure Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) il y a 3 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 35
il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 118 il y a 5 heures Robinho en route vers Sivasspor 39 il y a 8 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Matthäus approuve Löw