Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Schuster légitime le dopage

Modififié
L'ancien international allemand Bernd Schuster s'est exprimé sur le dopage, peu après le scandale qui secoue l'Allemagne autour de l'équipe nationale de 1954, 66 ou encore 74. Dans les colonnes de Marca, il estime que le dopage est une pratique courante et qui n'a rien de choquant.

Il justifie en particulier le dopage qui permet de récupérer après une blessure. « Si un joueur blessé est rétabli deux ou trois semaines plus vite, alors cela a du sens. » Il avoue même que l'utilisation de produits n'est pas un phénomène nouveau et était monnaie courante à l'époque où il évoluait en Espagne (Real Madrid, Atlético Madrid et FC Barcelone). « Ce n'était pas forcément des stimulants. Mais à l'époque, les médecins et les physiothérapeutes nous en donnaient en permanence. »

Bernd a le mérite d'être clair et ajoute que « certains joueurs prennent plus de pilules et de comprimés qu'ils ne mettent du parfum ou du déodorant » . Le gel doit être au même niveau.

CT
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25