Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es finale retour
  3. // Inter/Wolfsburg

Schürrle, après le Blues, une faim de Loup

Délaissé par José Mourinho à Chelsea, André Schürrle a fait le choix du retour en Allemagne cet hiver, à Wolfsburg. Dans un club ambitieux et au jeu attractif, l'international allemand retrouve son poste de prédilection et un rôle à sa mesure de champion du monde.

Modififié
« Je suis fan de Chelsea depuis tout gosse, je m'y sentais bien jusqu'au dernier jour, mais le plus important pour moi, c'est de jouer et de prendre du plaisir. Ce qui n'était plus le cas.  » Dans Sport Bild, André Schürrle n'y est pas allé par quatre chemins pour expliquer son départ de Londres cet hiver, dans les dernières minutes du mercato. Barré à son poste de milieu offensif gauche par un Eden Hazard intouchable, en concurrence à droite avec Willian, Ramires et Oscar, l'international allemand a préféré dire stop en voyant débarquer le Colombien Cuadrado. Quand Wolfsburg s'est positionné et que le sélectionneur allemand Joachim Löw lui a conseillé d'y aller, le joueur formé à Mayence n'a pas eu à hésiter.

Remplaçant à droite pour Chelsea, titulaire à gauche pour Wolfsburg


Contrat de quatre ans et demi, numéro 17, et surtout une place de titulaire indiscutable à gauche de l'attaque des Loups - un rôle qu'il occupe le plus souvent en sélection -, André Schürrle a changé de vie. Un mois et demi après son retour en Bundesliga, il n'a toujours pas marqué, mais enchaîne les matchs : neuf apparitions dont huit titularisations, pour deux passes décisives. Certes, il n'a fait que trois matchs en intégralité, mais on peut imaginer qu'il s'agisse avant tout d'une mesure de précaution de son coach Dieter Hecking, lequel n'a sûrement pas manqué de constater le statut d'intermittent de son nouveau louveteau en Angleterre (trois matchs pleins en six mois).

Pour Schürrle, homme de plaisirs simples - billard entre potes, balades en famille - le retour au pays n'est en rien une régression : « Wolfsburg peut paraître plus petit que Chelsea si on regarde la réputation, mais c'est une grosse équipe qui peut viser haut en Allemagne et en Europe » . L'Inter peut en témoigner après sa défaite 3-1 sur la pelouse de Wolfsburg lors du match aller des huitièmes de finale de C3, la semaine passée. L'international allemand a fait le choix d'être le pilier d'un club ambitieux plutôt que le bouche-trou d'un club établi, où l'entraîneur José Mourinho n'avait plus vraiment confiance en lui.

Avec Mourinho, l'amour dure 12 mois


Un petit paradoxe alors que le Portugais avait fait de Schürrle sa toute première recrue - à 20 millions d'euros - lors de son retour à Stamford Bridge à l'été 2013. À l'époque, le Mou appréciait sa régularité depuis quatre saisons, son profil de joueur offensif complet - vitesse de course, frappe de balle, capacité d'élimination et sens du but - et sa polyvalence. La première saison sur les bords de la Tamise se passe d'ailleurs pour le mieux avec 8 buts en 30 matchs de Premier League et un autre contre le PSG en Champions League. Mais voilà, l'Allemand n'est jamais totalement titulaire (15 entrées en cours de jeu en Premier League), un peu comme en sélection allemande. Si le rôle de supersub n'est pas pour lui déplaire avec son pays, il ne lui apporte pas satisfaction en club. Surtout qu'avec la concurrence d'Eden Hazard à gauche, Schürrle n'a éventuellement sa place qu'à droite. Un poste où, depuis le début de saison, il déçoit Mourinho malgré un démarrage en trombe contre Burnley (3-1, première journée de Premier League). Schürrle assure que le Portugais voulait le garder, il y a quand même plus belle preuve de confiance que le recrutement d'une pointure comme Cuadrado pour un poste déjà bien fourni. C'est Wolfsburg qui fait donc la belle affaire, même si, jusqu'à la dernière minute, son directeur sportif Klaus Allofs s'est défendu de lorgner sur l'international allemand.

Symbole de l'ambitieux Wolfsburg


« Il n'y a pas de cas Schürrle. Nous l'avons déjà dit, nous sommes ravis de l'équipe telle qu'elle est. Nous avons beaucoup d'arguments, c'est la raison pour laquelle nous ne devons pas changer » assurait même l'ancien attaquant de Bordeaux aux micros de Sky Allemagne fin janvier. En toute fin de mercato pourtant, ses Loups sortent le carnet de chèque pour rapatrier Schürrle. Un second grand coup après l'arrivée de Kevin De Bruyne - déjà en provenance de Chelsea - contre 20 millions d'euros un an auparavant. Deux recrutements qui entrent dans la même logique : dans le royaume du Bayern Munich, Wolfsburg veut faire comme le Borussia Dortmund, à savoir contester la suprématie de l'ogre bavarois et éventuellement briller sur la scène européenne.

Avec André Schürrle - 42 sélections et 17 buts sous le maillot de la Mannschaft, un titre de champion du monde auquel il a grandement contribué avec trois buts et la passe décisive en finale -, Wolfsburg a clairement frappé un grand coup digne du Bayern Munich. À défaut de gagner des titres dès cette saison, le club au maillot vert a déjà donné le ton de ses ambitions avec un jeu offensif et attractif et quelques jolis scalps : 4-1 contre la bande à Guardiola en janvier, 3-1 contre l'Inter jeudi, 2-0 contre le Sporting en seizièmes de Ligue Europa. Confortables seconds en Bundesliga, les Loups vont continuer de se montrer en C3 avant de redécouvrir la Ligue des champions à l'automne 2015. Dans de telles conditions, difficile de dire qu'André Schürrle a fait un pas en arrière. Ou alors, c'était pour mieux sauter.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 12 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 7 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 8 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 11 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 12 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 13 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain
À lire ensuite
Monaco canonisé !