Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Cologne

Schumacher critique Podolski

En Allemagne, les anciennes gloires ont tendance à devenir de grands trash-talkers. Liste non exhaustive: Lothar Matthäus, Franz Beckenbauer, Uli Hoeness, Günter Netzer, Steffan Effenberg... La critique est dure, les mots sont acerbes, tout est fait pour déstabiliser les jeunes générations, à coup de: « de mon temps, c'était pas comme ça... » .

Dernier exemple en date: Harald Schumacher. Sa victime du weekend: Lukas Podolski. Suite à la débandade de Cologne à Berlin (3-0), le portier allemand préféré des Français s'était fait plaisir avec Prinz Poldi. « Lukas est un bon footballeur, mais il lui manque de la constance. Quand l'adversaire mène 2-0, ça se voit qu'il n'a plus envie » , a-t-il déclaré lors de l'émission Liga Total!

L'ancien champion d'Allemagne avec Cologne (en 1978) s'est également payé la formation dans son ensemble: « Cologne était méconnaissable, rien ne fonctionnait aujourd'hui. L'équipe a fait des erreurs de poussins. C'est simple, celui qui s'est le plus démené, c'est Solbakken [le coach, ndlr], qui a couru sur toute la ligne! »

Toni Schumacher, tireur d'élite.


AF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible