Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Schneiderlin revient sur son tweet

Modififié
L'international français n'a toujours pas digéré son départ avorté de Southampton. Dans un entretien accordé au quotidien britannique Telegraph, il est revenu sur l'épisode qui l'a vu tweeter : «  6 années incroyables #saintsfc DÉTRUITE en 1 heure !!! » .

Dans l'interview, le milieu de terrain s'explique sur son faux départ. « Le club m'a toujours dit qu'il me vendrait si une bonne offre arrivait. Entre février et mars, nous avions discuté de mon départ avec mes agents et les dirigeants de Southampton. Nous avions un rendez-vous le 29 juillet avec eux, et nous avions des offres intéressantes à leur proposer avec mes représentants. Mes six années passées à Southampton devaient se terminer ici. Chambers avait signé la veille à Arsenal, poursuit-il. Ils se sont dit que les supporters allaient brûler le stade si je partais aussi. Alors ils m'ont dit que je ne partirais pas, qu'ils n'écouteraient pas les offres, que j'allais rester et que je n'avais rien à dire. C'était un choc pour moi. Je me suis demandé pourquoi ils bloquaient mon transfert après tout ce que j'avais fait pour le club. Je leur ai dit qu'ils ne me respectaient pas, qu'ils ne respectaient pas leur parole, et qu'ils me traitaient comme du bétail. »

Le milieu de Southampton explique les raisons qui l'ont poussé à se lâcher sur le réseau social. « Je me suis dit que je n'étais plus un mouton, que je devais me battre pour mes intérêts, pour ma carrière » , a-t-il expliqué. Son choix de s'exprimer sur Twitter était réfléchi. « Soit je postais ce tweet, soit j'allais au club pour balancer des bombes lacrymogènes, affirme-t-il. Avec ce tweet, je voulais faire quelque chose pour que les gens comprennent cette situation. En cinq secondes, j'ai vu l'ampleur que cela pouvait prendre sur les réseaux sociaux. Ce tweet, ça restera un passage de ma vie. C'était comme une bombe. »


Malgré les pertes de Shaw, Chambers, Lambert, Lallana ou encore Lovren, les Saints pointent à la troisième place du classement. Finalement, rester n'aura pas été un si mauvais choix pour le Français. JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25