Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options

Schneiderlin, l'exil ou l'oubli

Il y a un an et demi, il avait signé à Manchester United pour devenir un top class player et s'imposer comme titulaire chez les Bleus. Il s'est finalement cassé les dents sur les tâtonnements tactiques de Louis van Gaal et les choix d'hommes de José Mourinho. Et à vingt-sept ans, Morgan Schneiderlin doit se trouver une porte de sortie pour relancer une carrière vacillante.

Modififié
« J'étais plutôt favorable à son arrivée à MU, et maintenant je suis favorable à un départ. Je ne pense pas que la marche MU était trop haute, et c'est normal qu'il ait choisi ce club, car c'est difficile de trouver mieux en Angleterre. Mais il est arrivé dans une période de transition difficile, et désormais, il est sous les ordres d'un entraîneur qui ne l'a pas recruté. C'est une situation critique et apparemment sans autre issue qu'un départ. » Franck Queudrue a fait neuf saisons en Angleterre, il sait donc pertinemment qu'un club comme Manchester United peut claquer trente-cinq millions d'euros sur un joueur à l'été 2015 et le mettre à la cave sans aucun remord dix-huit mois plus tard. Et pour Morgan Schneiderlin, débauché à Southampton pour devenir un taulier de Louis van Gaal, le constat est amer : avec l'arrivée de José Mourinho, il est sorti des rotations d'équipe et cumule un temps de jeu famélique, à savoir 250 minutes toutes compétitions confondues. Avec aucune titularisation en Premier League, et seulement deux, marquées par des défaites à Istanbul et Rotterdam, en Ligue Europa. De quoi conforter José Mourinho, qui préfère dans l'ordre Paul Pogba, Michael Carrick, Ander Herrera et Marouane Fellaini.

Tony Pulis chaud bouillant pour relancer Schneiderlin ?


« Si n'importe quel joueur vient frapper à ma porte, qu'il n'est pas content et veut partir, si l'offre est correcte, je ne l'empêcherai pas de partir, même si c'est pour (rejoindre) un rival » , a récemment expliqué le Portugais devant la presse. Une manière d'indiquer la sortie au Français ainsi qu'à Bastian Schweinsteiger, autre joueur mis de côté par le technicien lusitanien. Selon le Daily Mail, Everton serait intéressé par les services du joueur formé à Strasbourg et révélé à Southampton. Il faut dire que Ronald Koeman l'a côtoyé un an à Saint-Mary Stadium, quand le milieu de terrain était au summum de son art, et qu'il devait, en fin de saison, choisir entre MU et Arsenal. Rien que ça. Mais selon ESPN, la piste la plus chaude est moins glamour : West Bromwich, où l'entraîneur Tony Pulis est prêt à claquer vingt et un millions d'euros pour s'offrir l'international A français. Deux options pas dégueulasses selon Queudrue : « Everton, cela peut être pas mal, car Koeman le connaît depuis leur année commune à Southampton, mais même West Bromwich vaut mieux que sa situation à Manchester. West Brom est en milieu de tableau, mais il n'y a pas de petit club en Angleterre. L'important, c'est l'aura qu'il pourra avoir dans sa prochaine équipe, s'il reprend la même importance qu'à Southampton, il sera de nouveau sollicité par de très gros clubs. »

« Il s'enterre à Manchester. » Franck Queudrue


Ou au moins par un ambitieux, type Tottenham, où son ancien mentor Mauricio Pochettino avait tenté en vain de l'emmener dans ses valises à l'été 2014. Mais l'entrejeu des Spurs est aujourd'hui richement garni, contrairement à celui des Baggies, tandis que les Toffees pourraient sacrifier l'international Ross Barkley pour faire la place à Schneiderlin. À vingt-sept ans, ce dernier n'a plus de temps à perdre et devra faire le bon choix au mois de janvier. Déjà hors course en équipe de France en raison de son temps de jeu faiblard, l'Alsacien doit, selon Queudrue, « trouver un club où il peut s'exprimer chaque week-end, peu importe le prestige, car actuellement il s'enterre à Manchester United » . Et dans un championnat où à peu près chaque participant peut investir lourdement sur le marché des transferts, il n'y aura personne pour s'émouvoir de la disparition discrète d'un investissement à « seulement » trente-cinq millions...




Propos de Franck Queudrue recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
samedi 18 août Leeds enchaîne 19