1. //
  2. // 15ème journée

Schalke revient dans la course

Grâce à un succès facile sur le promu Augsburg (3-1), Schalke se repositionne dans la course au titre. Du côté de Stuttgart, ça cale un peu, la faute à un énorme Lukas Podolski, qui a marqué pour la quatrième fois de la saison plus d’un but dans un match pour Cologne (2-2). Enfin, Hambourg se donne de l’air, et poursuit sa série d’invincibilité (2-0). Ça valait le coup de faire venir un coach qui était tranquillement en train de disputer la Ligue des Champions avec son club suisse.

Modififié
2 0
FC Schalke 04 / FC Augsburg : 3-1
Buts: Huntelaar (16è), Fuchs (66è) et Raul (88è) pour les Königsblauen. Mölders (47è) pour le FCA
Quand on voit le mouvement entre Pukki et Fuchs qui se termine par un but en talonnade de Klaas-Jan Hunter Huntelaar (son treizième de la saison, en quatorze matchs disputés), on se dit que le promu va se manger une bonne raclée. Seulement, les hommes de Luhukay tiennent à montrer à tous qu’ils ne sont pas venus faire de la figuration pour leur première saison dans l’élite. Sascha Mölders, le buteur du FCA, est même venu jusqu’à laisser son CV à la Veltins Arena, des fois que son club descendrait de nouveau en fin de saison. Malheureusement pour Augsburg, Schalke a des agents doubles un peu partout en Allemagne. Mohammed Amsif est l’un d’eux. Ancien pensionnaire des Königsblauen, le portier des visiteurs se troue sur une frappe de Fuchs. Enfin, la fête ne pouvait être complète sans un but de Señor Raul qui en bon renard, savait par avance que Matip allait lui offrir un susucre. Grâce à cette victoire 3-1, Schalke remonte à la quatrième place, à deux points des Borussia, à trois points du Bayern Munich. Voilà un championnat qui promet d’être intéressant jusqu’au bout.



Hambourg SV / 1.FC Nuremberg: 2-0
Buts: Guerrero (23è) et Jansen (62è) pour le HSV
Simons se plaint, Hecking devient fou sur son banc, et pour cause: Guerrero a encore fait des siennes. Alors que Hambourg a la tête sous l’eau, malmené par Nuremberg, Drobny dégage un ballon qu’il ne veut plus voir traîner près de sa surface. A la réception, Guerrero et Simons. Le Péruvien fait preuve de barbarie en aidant le Belge à se mettre à terre, puis fait preuve de finesse en piquant son ballon au-dessus de Schäfer. Le jour et la nuit. Nuremberg enrage donc, poursuit sa marche en avant, mais Pekhart touche du bois (37è). C’est peu dire que Hambourg a de la chance de mener à la mi-temps. Au retour des vestiaires, rebelote pour Pekhart: le jeune Tchèque touche à nouveau un montant. Après la barre, voici le poteau gauche de Drobny (58è). Quitte à être insolent, autant l’être jusqu’au bout. Quatre minutes seulement après la chaude alerte, Jansen punit le « Club » en inscrivant le deuxième du HSV. On en restera là. Grâce à ce septième match sans défaite sous l’ère Fink, Hambourg remonte à la 11ème place. En voie d’extinction en début de saison, le Dinosaure de la Bundesliga a bien l’intention de survivre au moins une saison de plus.



VfB Stuttgart / 1.FC Cologne: 2-2
Buts: Gentner (29è, 36è) pour les Souabes. Podolski (15è sp, 88è) pour les Geissböcke
Quand il est à fond, il est tout simplement injouable. Ses partenaires le savent, et n’hésitent pas à lui donner le cuir. Il est le seul à pouvoir faire la différence au sein du « FC » : si Geromel est le capitaine choisi par Solbakken, d’aucuns savent à Cologne que le véritable leader, c’est lui, Lukas Podolski. Le pénalty provoqué, c’est lui. Le pénalty transformé, c’est lui aussi. Dommage qu’il n’y ait pas un Poldi derrière aussi, ça éviterait les erreurs de marquage indignes de joueurs professionnels. Gentner en profite par deux fois, et redonne l’avantage au VfB. Le problème, c’est que chez les Souabes, on aime bien croquer. Outre la tête de Cacau (magistralement sauvée par Rensing), Boka, Kuzmanovic, Okazaki et Gentner (encore lui) par deux fois feront n’importe quoi avec le ballon. Alors IL se réveille, et décide de punir toute cette passivité devant le but. Prinz Poldi attrape la balle en toute fin de rencontre, et la place tranquillement entre les jambes d’Ulreich. Un résultat nul obtenu chez un gros, peut-être pas assez pour panser la plaie du derby contre le Borussia Mönchengladbach de la semaine dernière (défaite 0-3 au RheinEnergie Stadion), mais de quoi entretenir tous les espoirs. Si toutefois le Prince ne décide pas de partir à la conquête de nouveaux territoires…



Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 0