1. //
  2. // 3e journée

Schalke renversant

Sur les brisées de la saison dernière, Hanovre pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score mais le Hertha a égalisé sur la fin.. Mayence ne sera pas la première équipe à trois victoires puisqu'elle s'est inclinée contre un Schalke bipolaire.

Modififié
0 4
1-FSV Mayence 05-Schalke 04 (2-4)


Ivanschitz (7è), Soto (12è); Huntelaar (57è), Höwedes (64è), Matip (81è), Fuchs (90è).

A la mi-temps, les commentaires allaient bon train : le club de Gelsenkirchen ne ferait rien de bon dans cette Bundesliga 11/12, Raul finirait par signer où bon lui semble (Rovers ? Malaga ? Colorado Rapids ?), Fährmann, le remplaçant de Neuer, avait les oreilles qui sifflent et Rangnick, le successeur de Magath allait bientôt pointer au chômage... Au reste, la fulgurante première mi-temps de Mayence avait donné du biscuit à tous les contempteurs du Nul-Fire. Un coup-franc excentré de Stieber pour une volée d'Ivanschitz (7è) puis une frappe surpuissante d'Allagui relâchée par Fährmann et reprise par Soto (12è) donnent un avantage que l'on pense définitif aux hommes de Thomas Tuchel. Durant toute cette période, Schalke prend l'eau de partout et Sami Allagui, l'international tunisien des locaux, donne un récital (21è, 33è, 42è). Une mini occase de Raul (27è) donne plus que vaguement le change. Perdu pour perdu, Rangnick change ses plans à la mi-temps. Draxler et surtout Farfan, le génial péruvien, dont on se demande bien ce qu'il foutait sur le banc, "montent au jeu"... Une tête de Raul (47è) sur un coup-franc de Fuchs (un ancien du FSV) commence à inquiéter tout le Bruchweigstadion. Subrepticement, le jeu des visiteurs s'emboîte comme un parfait meccano. Après un service de Holtby, Raul centre de la droite pour Huntelaar (diaphane jusqu'alors) pour la réduction du score (57è). Un corner de Matip trouve la tête d'Höwedes sept minutes plus tard. C'est au tour de Mayence de déjouer. Die Nullfünfer ratent le k.o définitif sur une frappe d'Allagui, toujours virevoltant, repoussé par le poteau avant que l'attaquant camerounais Choupo-hMoting ne l'expédie dans le but. Hors-jeu. La chance du FSV est passée. Farfan, insatiable sur son aile, obtient un corner qu'il tire lui-même. Sur ce ballon flottant, Raul propose sa tête comme une offrande pour un autre coup de chaudron signé Matip (80è). L'expérience de la Champions vient de parler (3-2). Un autre but viendra enrubanner le triomphe des boys de Rangnick (coup-franc de Fuchs, 90è) et pour justifier le nom du club de Gelsenkirchen, Schalke...04.

Hanovre 96-Hertha Berlin (1-1)


Pinto (33è); Lasogga (83è)

Il n'aura manqué que sept minutes au 96 pour que son début de saison soit parfait et peut-être aussi une qualification à Séville jeudi prochain en tour préliminaire de l'Europa cup... La faute à un Hertha accrocheur (comme lors de son match nul à Hambourg il y a une semaine), bagarreur (6 cartons jaunes) et quelque peu chanceux (un but de Pierre-Michel Lasogga à la 83è sur une des rares incursions des Berlinois). Ce soir, Mönchengladbach devance Hanovre au goal average...


Borussia Mönchengldbach-VFL Wolfsburg (4-1)


Reus (15è, 67è), Daems (32è sp), Bobadilla (45è); Hasebe (12è).

Au supplice la semaine dernière face à Ribéry, Masoko Hasebe l'arrière latéral droit de Wolfsburg croyait bien en ouvrant le score d'une demi-volée donner de l'air à son équipe. Comme à Cologne lors vde l'ouverture du championnat. Sauf que cette saison, le 'Gladbach poursuit sur le même registre qui lui a permis de se sauver in extremis via les barrages début juin. Un Raul Bobadilla ("homme du match") de gala et un doublé de Marco Reus (resté au club malgré d'innombrables offres) permettent au Borussia d'être leader ce soir avant que Mayence et hanovre ne jouent demain.

FC Bayern Munich-Hambourg SV (5-0)


van Buyten (13è), Ribéry (17è), Robben (34è), Gomez (56è), Olic (80è)

La cure de rajeunissement imposée à Hambourg par Franck Arnesen connaît quelques ratés au démarrage. Avant le démarrage de la Bundesliga, Micheal Oenning insistait sur l'importance de prendre des points dans les premières journées afin d'éviter la gamberge. Raté : un point en trois journées, deux défaites et sur tout une raclée, cet aprèm' contre un Bayern dont on ne sait encore trop quoi penser tant l'opposition était indigente. Parti pour rester Robben retrouve peu à peu ses marques et Ribéry, pour sa centième en championnat, paraît de taille à remarcher sur l'eau. Prochaine visite médicale : contre Kaiserslautern le week-end prochain.

Borussia Dortmund-FC Nuremberg (2-0)


Lewandovski (50è), Grosskreutz (80è).

Comme pour le Bayern, la semaine qui vient sera décisive pour le champion d'Allemagne. Il connaîtra ses adversaires en ligue des Champions (il devrait être versé dans le chapeau 3, donc gros danger) et il jouera à Leverkusen d'ici huit jours. Comme le Bayern, il a battu une pâle équipe de Hambourg et s'est imposé tout à l'heure contre un FC Nuremberg, privé de son elixir magique de l'an dernier, Ilkay Gündogan, passé chez l'ennemi. Malgré une domination sans partage, concrétisée juste après le repos (Lewandovski) et en fin de match (Grosskreutz, toujours aussi guerrier), Dortmund n'a pas encore recouvré sa magie de 2010/11. Une simple question de réglage ou un mal plus profond ? On ne tardera pas à savoir...

Werder Brême-Fribourg SC (5-3)


Fritz (30è), Pizzarro (34è), Arnautovic (65è), Hunt (86è sp), Wesley (90è +3); Cissé (7è, 48è), Reisinger (84è)

Le Weser stadion s'est bien amusé cet après-midi : huit buts en 90 minutes (pour un total de 25 en sept matchs depuis hier). Cinq joueurs différents ont marqué pour le Werder après que Papiss Demba Cissé ait ouvert le score en début de match puis égalisé (à 2-2) au retour des vestiaires. Après un grand numéro de Marin pour le troisième but d'Arnautovic (rentré peu de temps avant), une tête de Cissé (encore et toujours) repoussée par Wiese échouait par miraculeusement dans les pieds de Reisinger pour une égalisation que beaucoup pensaient définitive. Il était dit qu'aujourd'hui le salut du Werder viendrait de ses remplaçants puisque après Arnautovic, Mehmet Ekici servait Aaron Hunt dans la surface pour trouver la cible. Le cinquième but de Wesley dans l'extra-time est là pour l'anecdote...

VFB Stuttgart-Bayer Leverkusen (0-1)


Kiessling (28è)

Toujours convalescent, Stuttgart a échoué à gagner un second match à la Mercedes-Benz-Arena. Une domination stérile de tous les instants et Kiessling qui surgit au foind de la nuit. Le VFB est toujours convalescent...

FC Augsburg-TSG Hoffenheim (0-2)


Babel (5è), Salihovic (75è sp)

Un une-deux de Ryan Babbel en début de match avec Johnson et un penalty dans le dernier quart d'heure de Salihovic, le Bosnien qui marche sur l'eau
en ce moment, ont permis de relancer Hoffenheim. Un sauvetage de Tom Starke sur un penalty de Sascha Mölders, le buteur du promu, a permis au TSG de passer une journée confortable. Après deux matchs nuls plein de promesses, Augsburg commence un peu à douter.

FC Cologne-FC Kaiserslautern (1-1)


Jajalo (19è); Ilicevic (17è).

Dans une rencontre sans liant, écrasée par la chaleur, Cologne et Kaiserslautern se sont rendus coup sur coup en première mi-temps avant de décliner par la suite. Un but d'Ilicicevic, une égalisation de Jajalo : what else ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On retrouve notre bon vieux Werder qui finira meilleure attaque et plus mauvaise défense de la Bundesliga!
Impossible de jouer au foot mieux que robben cet aprem
Dixit Heynckes
Le Bruchwegstadion n'est plus l'enceinte du FSV, ils jouent depuis cet té dans un tout nouveau stade, la CofaceArenA, 36.000places, la moitié en places assises, des tribunes hyper hautes et un public le nez sur le gazon, style anglais typique, vraiment magnifique. Sinon Farfan ne commençait seulement sur le banc car il commence à peine sa saison, après une blessure qui l'a empêché de jouer la copa americana notamment. Parce que c'est sur que Schalke ne peut pas composer sa formation en laissant un tel joueur sur le banc. Vraiment un match surprenant cet aprèm, une première mi-temps catastrophique avec un Mayence à réaction, et l'inversion des pôles en deuxième en grande partie grâce à Farfan qui a dynamité le jeu, c'est clair. Par contre, Fahrmann n'est pas un mauvais gardien mais succéder à Neuer, c'est vraiment pas un cadeau.

Concernant Raul, il a affirmé publiquement qu'il voulait rester, même si la direction lui a fait savoir qu'elle ne lui mettrait pas de bâtons dans les roues en cas de belle offre. Le contentieux vient en fait du fait que Raul espère( espérait?) une prolongation de deux ans, effective sous l'ère Magath mais remise en question depuis le renvoi de ce dernier, les émoluments de Raul sont conséquents pour un club comme schalke à la limite financièrement parlant, même si la situation financière s'est améliorée avec certaines ventes et départs de gros contrats. Il reste dix jours, on verra concernant Raul mais je pense, et j'espère qu'il est sincère et qu'il restera.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Bordeaux n'y arrive pas
0 4