1. //
  2. // Schalke 04 / Benfica

Schalke jour suffit sa peine

Avant-dernier de Bundesliga après six journées et allocataire de zéro point en Ligue des Champions, Schalke passe l'un des pires moments de son histoire. Bien mal en a pris à Félix Magath de vouloir construire une équipe à coups de millions. Ce soir face à Benfica pourtant, le club de Gelsenkirchen a l'occasion de vivre le premier jour du reste de sa saison.

Modififié
0 0
Guillaume Hoarau doit, chaque jour que Dieu fait, embrasser son président Robin Leproux. La raison : avoir résisté aux appels du pied de Schalke 04 qui proposait ni plus ni moins que 10 millions d'euros pour enrôler l'attaquant réunionnais du PSG acheté 500 000 euros en 2008. Car aujourd'hui le filiforme international de 1m92 aurait de la boue jusqu'au cou. Après sept matches (6 de Bundesliga et 1 en Champions'), Schalke pèse quatre points en tout et pour tout. Soit le pire départ de l'histoire du club depuis 1987-1988, année de la relégation. Plus mauvais œil, le club de Gelsenkirchen a perdu chez lui le derby de la Ruhr face au meilleur ennemi du Borussia Dortmund (1-3). « Le pire jour de ma vie ici » dixit coach Magath. Un camouflet que Schalke Null Vier n'avait plus expérimenté depuis trois ans. Attraction du mercato estival, Raùl, pourtant meilleur buteur de la Ligue des Champions avec 66 pions, a mis 600 minutes avant de marquer son premier but officiel sous ses nouvelles couleurs bleues et blanches. Last but not least, même Claude Puel, en perdition dans le championnat de France de Ligue 1, s'est permis de toiser la bande à Félix Magath en se montrant déçu de ne pas avoir marqué plus d'un but contre eux.




Pas besoin d'aller chercher midi sur le pas de sa porte ou à quatorze heures pour comprendre que ce qui ne colle pas à Schalke, c'est la défense. Meilleur rempart de Bundesliga la saison dernière avec seulement 31 buts encaissés, la dernière ligne de la Veltins-Arena n'est plus qu'un tas de gravats. Douze buts en six matches, si vous avez eu votre brevet des collèges, ça fait une moyenne de deux buts par partie de flipper. La faute au remaniement estival. Metzelder, ancien Real, Sarpei, ex-Leverkusen plus Hoogland, Uchida, Papadopoulos, Escudero et Nicolas Plestan -oui le Lillois !- sont tous arrivés cet été. Du coup, depuis le départ de Rafinha sur l'aile droite de la défense, Magath a testé pas moins de 7 joueurs : Matip, Uchida, Hao, Metzelder, Moritz, Sarpei et dernièrement Höwedes. Ou la preuve que l'argent ne fait pas le bonheur. Glouton, Félix le Chat a dépensé plus de 30 millions d'euros sur le marché des transferts. Soit au total, douze arrivées pour dix départs. Les Galactiques de Florentino Perez n'auraient pas fait mieux. Outre la ligne de défense, le front a également subi un profond ravalement de façade. Au revoir Kuranyi et bonjour bonheur. Sauf qu'après deux mois, la saillie entre Raùl et Klaas-Jan Huntelaar n'a toujours pas pris et les relations entre l'attaque et le milieu sont gelées.





Ce soir face au Benfica cependant, Schalke 04 a l'occaz' de confirmer qu'il y a du mieux. Lors des deux dernières journées, les gars du bassin de la Ruhr n'ont pas été battus (1 victoire et 1 nul). Huntelaar puis Raùl ont marqué. Et Rafael Alcala, célèbre chanteur espagnol de musique tsigane, a déclaré avoir écrit une chanson « Hola Raùl » pour aider le buteur ibère à s'accoutumer à la choucroute : « Quand vous venez du Sud, il est difficile de s'adapter à la météo allemande. Nous voulons avec cette chanson aider Raùl à se sentir comme à la maison » . Un chez-soi que Benfica trouve aussi accueillant qu'un bled de province pour un Parisien. Les Portugais n'ont jamais gagné en 17 déplacements européens en Allemagne. À Raùl et son gang de prouver que les statistiques ont une utilité.









Maxime Marchon

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les notes de Chelsea/OM
0 0