Allemagne - Bundesliga - 10e journée

Par Ali Farhat

Schalke, Francfort, Dortmund : tout le monde cale

Trop polis, aucun des poursuivants du Bayern (Schalke, Francfort et, dans une moindre mesure, Dortmund) n’a souhaité s’imposer avant le match du leader chez le « Dinosaure » de Hambourg. Hanovre continue à gagner et à faire comme si de rien n’était, Gladbach a eu chaud, Fribourg a des regrets, et Timo Gebhart est le héros de Nuremberg.

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 4.67/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

: Robert Lewandowski (Dortmund
: Robert Lewandowski (Dortmund
En recevant Greuther Fürth, l’Eintracht Francfort avait la possibilité de revenir à quelques longueurs du Bayern. Les choses étaient même plutôt bien parties pour les hommes d’Armin Veh, puisqu’Alex Meier ne perdait pas de temps et ouvrait la marque au bout d’une vingtaine de secondes de jeu. Vexé, l’autre promu est petit à petit revenu dans le match et a même fini par égaliser grâce à un joli lob de Stieber, idéalement servi par Sararer. Faut pas se foutre de la gueule du monde, non d’un ptit bonhomme en bois. Ou plutôt, dans le cas de Fürth, nom d’un Playmobil.

Francfort n’ayant pas gagné, Schalke avait la possibilité de creuser son écart avec l’Eintracht et de revenir à quelques longueurs du Bayern. Seulement voilà, en face, Hoffenheim avait décidé d’arrêter de perdre. C’est vrai qu’un point en quatre matchs, ça fait tâche. Alors les coéquipiers de Tim Wiese sont allés de l’avant. Et ils ont eu bien raison. Joël Matip semblait quelque peu fatigué. C’est lui qui est en retard sur le but de Volland, et c’est lui qui provoque le péno sur ce même Volland, péno transformé par Firmino. Entretemps, Neustädter avait égalisé suite à un corner de Farfan. Le Péruvien est en feu, puisque c’est à la suite d'un de ses débordements dont il a le secret qu’Uchida se jette et égalise en fin de rencontre. Mais voilà, Hoffenheim avait trop envie de gagner. Et c’est Shipplock, à peine entré en jeu, qui délivre la Rhein-Neckar-Arena. À la 90e minute. De quoi gâcher le 31e anniversaire de Jermaine Jones. D’ailleurs, Jones et Holtby d’un côté, Johnson et Williams de l’autre : en voilà une belle réunion d’anciens combattants.

Dortmund stagne, Hanovre s’invite

Schalke n’ayant pas gagné, Dortmund avait la possibilité de recoller au trio de tête. Seulement voilà, depuis le déjà mythique 4-4 de l’an dernier, Bruno Labbadia sait comment prendre les hommes de Jürgen Klopp : il faut jouer dur, mais pas trop quand même. Holzhäuser a de la chance de rester sur la pelouse après avoir envoyé Kehl à l’hôpital d’un coup de coude dans la pommette. Toutefois, même sans son capitaine, Dortmund déroule. En vrac : Schmelzer marque mais Hummels est hors-jeu, Hummels lance Schmelzer qui tire à côté, Hummels touche la barre (à la suite d'une parade réflexe de Sven Ulreich) puis bute sur Boka revenu sur sa ligne, Schieber est trop gentil pour marquer contre ses anciens copains, Lewandowski touche la barre. Stuttgart a plié, mais n’a jamais rompu. Apparemment, on se réveille plus vite que prévu du côté des Souabes.

De son côté, Hanovre fait comme d’habitude, à savoir squatter la place tout en se faisant discret. En recevant Augsburg, l’équipe qui se proclame depuis quelque temps « numéro 1 dans le Nord » savait qu’elle allait se faire plaisir. Et hop, une erreur a suffi pour que Lars Stindl jaillisse et serve Mame Biram Diouf qui finit le taf comme un grand. Diouf, ce sont des stats assez incroyables en championnat, puisqu’en 24 matchs sous le maillot du « 96 », il s’est retrouvé impliqué sur 20 buts : 15 pour lui, 5 pour les autres. Comme Diouf n’est pas ingrat, il permettra à Stindl de placer un joli enroulé et de sceller la victoire pour les hommes de Slomka. C’est bête, Augsburg, la plus faible attaque du championnat, était en train de mettre la pression pour en mettre un.

Timo Gebhart, ce héros

La pression, Lucien Favre a connu. Pas plus tard que ce samedi après-midi. Pourtant, Gladbach avait pris le match par le bon bout. En l’absence de Luuk de Jong, Igor de Camargo ouvrait son compteur buts. Fribourg commençait même à désespérer et à se dire que les Borussia, c’était vraiment pas sa tasse de thé. Mais les partenaires de Cédric Makiadi se sont repris en main, eux qui, jusqu’à présent, jouaient mieux que les locaux, mais n’arrivaient toujours pas à concrétiser. Et puis ce qui devait arriver arriva. Sorg donne du souci à Arango et à Wendt et tombe dans la surface. Caliguri transforme, Gladbach panique, Favre est expulsé, Stranzl manque d’un cheveu d’aller le rejoindre, mais finalement, les Fohlen tiennent bon. Pas la meilleure manière de préparer le match de jeudi prochain contre Marseille.

Enfin, s’il y a bien un homme qui a fait du bien à tout un peuple ce soir, c’est Timo Gebhart. Dans une partie que l’on pourrait qualifier de purge, l’ancien de Stuttgart a marqué le seul but de la rencontre. Cela faisait depuis février 2011 que Timo Gebhart n’avait plus marqué en Bundesliga. Cela faisait 453 minutes (on arrondit à 90 minutes par match, faut pas pousser) que Nuremberg n’avait plus marqué en championnat. Le légendaire Hans Meyer, qui a entraîné le « Club » entre 2005 et 2008, a dû apprécier. Surtout le jour où il souffle ses 70 bougies.


Suivre Ali Farhat sur Twitter Par Ali Farhat

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

1 réaction ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Gelsen04 le 03/11/2012 à 23:05
      

    Quel match abominable d'Hoffenheim c'est tout bonnement pitoyable tout comme ce club qui n a fait rever personne en allemagne contrairement a la france ou on a mis sur le devant de la scene ce club de facon ultra exagere ce club abominable - un peu comme wolfsburg mais bon eux au moins ils avaient gagne la meisterschale- simplement pour se foutre de la gueule de la bundesliga.
    Je suis le premier a gueuler quand on joue mal mais la ce hold up par ce club qui ne devrait pas exister me tue. Bon au moins a la fin de la saison il y a des chances qu'ils degagent avec Fuerth et qu'on recupere des clubs moins pourris ....


1 réaction :
Poster un commentaire