Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Schalke-Dortmund (1-1)

Schalke et Dortmund se quittent bons ennemis

Dans un grand derby de la Ruhr, intense et mémorable, Schalke et Dortmund font le score que personne ne voulait. Pourtant, Schalke a semblé perdre le fil de son match au cours de la deuxième période, avant de revenir grâce à sa jeunesse et son envie.

Modififié

Schalke 04 1-1 Borussia Dortmund

Buts : Kehrer (77e) pour Schalke // Aubameyang (54e) pour Dormtund

Il ne faut pas beaucoup de temps pour faire basculer un match, même un derby. Une faute, une erreur de concentration, un enchaînement coupable de petites erreurs et une partition plutôt bonne jusque-là peut être amochée d'une mauvaise note. Quand Burgstaller s'approprie le centre de Goretzka, il ne peut deviner la suite des événements. Et pourtant, en s'offrant un ballon qui pouvait être conclu au fond des filets par Bentaleb, il vient de mettre Schalke en difficulté. Bürki relance à toute vitesse, Dembélé repique dans l'axe et accélère jusqu'à faire parvenir le ballon à Kagawa à la limite du hors-jeu. Le petit joueur des Jaune et Noir fixe Fährmann et donne à Aubameyang. Le Gabonais peut sortir son masque avant même de tirer. Le but est grand ouvert. Schalke vient de laisser Dortmund ouvrir le score et lancer le derby.

Frissons, frissons...


Dès le coup d'envoi, tous les éléments pour un beau derby sont présents. L'ambiance et les chants sont à la hauteur des attentes. L'intensité et la volonté d'aller au combat aussi. Weigl et Sokratis participent à la fête en donnant quelques coups à la limite du correct – sans carton jaune malgré plusieurs interventions en retard sur Goretzka. Pendant ce temps, Dembélé allume un premier feu dans la défense de Schalke, avant que Thilo Kehrer ne parvienne à dégager (3e). Dès lors, le match se calme et il était temps. Dortmund commence à mettre le pied sur le ballon, alors que Schalke mise tout sur les duels et les contre-attaques. Dans cet équilibre, les banderilles ne tardent pas, mais les tentatives d'Aubameyang, Dembélé et Caligiuri manquent de spontanéité pour surprendre. Sans parler de Kagawa, qui n'ose profiter d'un ballon qui lui revient dans les pieds, alors que la défense des Bleus est en panique. S'enfermant dans un coin de la surface, le Japonais reste bloqué devant Coke sans savoir quoi faire en dehors d'une série de passements de jambes sans utilité (25e). C'est un match avec des frissons réguliers, mais sans joie, sans célébration.

Höwe, Höwe, capitaine abandonné ?


Vient alors le but de Dortmund. À partir de ce moment-là, Schalke n'est plus dans son match. Au contraire, les joueurs de Weinzierl offrent une nouvelle opportunité à Dortmund plein axe. Il faut un Aubameyang trop généreux, trop soucieux d'offrir un but à Dembélé dans un Revierderby, pour que le score ne soit pas plus lourd (60e). Il faut aussi un Benedikt Höwedes toujours aussi autoritaire et inspirant. C'est lui qui revient détourner la passe d'Aubame pour Dembélé. C'est également lui quelques minutes plus tôt qui manque d'égaliser. Sur corner, il délivre un véritable coup de boule que Bürki ne parvient à détourner qu'au bénéfice d'un réflexe surprenant. Schalke n'a plus l'esprit à taper dans Dortmund et pousser vers l'égalisation. Au contraire, c'est une nouvelle fois Dembélé qui se met en évidence par sa capacité à faire ce qu'il veut du ballon... Mais qui ne sait se jouer du poteau, au terme d'une action qu'il se construit tout seul et qu'il achève d'un coup du foulard du gauche qui ne trouve pas preneur. Dortmund vient de rater le 2-0.

Une jeunesse de Ruhr


Schalke profite alors de son point commun avec Dortmund : la jeunesse. Thilo Kehrer, vingt ans, donne tout dans une frappe coup de pied, à terre, depuis la surface de réparation. Le ballon file tout droit vers les filets de Roman Bürki. C'est un point précieux pour le moral de Schalke. Les Bleus reprennent de l'espoir et Dortmund reste bloqué sur l'image des occasions manquées plus tôt. Alors que l'Arena Auf Schalke retrouve de la voix, Weinzierl opte pour un tout pour le tout osé. Après Schöpf et Meyer, Huntelaar fait son entrée. Les Königsblauen enragent d'avoir eu un moment de faiblesse et ne sont plus assez lucides dans les derniers mètres, gâchant des balles de trois contre deux. Dortmund accuse du retard dans ses interventions et multiplie les contacts malencontreux. Le match s'envenime. Le derby est de retour, comme il était attendu, dans un ensemble de folie et de moments qui resteront mémorables. Dans sa surface, Bartra éloigne le danger... avec une main qui traîne par là et rend encore plus fou Gelsenkirchen. Weinzierl est exclu de son banc de touche. Huntelaar ne peut marquer sur un dernier ballon récupéré dans la surface. Et les deux équipes font le résultat que personne ne voulait. Un nul qui n'arrange pas grand monde, compliquant la quête de l'Europe pour les Bleus et laissant Leipzig s'envoler à la 2e place. Il faudra briller dans les compétitions européennes pour se faire pardonner.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article