1. //
  2. // Hoffenheim/Schalke 04

Schalke déjà en apnée...

Comme dans le championnat de France, les grands clubs allemands marchent sur la tête en ce début de Bundesliga. Ce soir contre Hoffenheim, Schalke 04 et ses innombrables recrues tenteront de redresser la barre après des débuts calamiteux.

0 0
La Bundesliga vient de commencer depuis trois semaines et deux journées et elle semble vouloir ressembler, quelle drôle d'idée, à la L1 française. Les surprises y sont légions. Dix victoires à l'extérieur en dix-huit matchs et quatre leaders surprenants : le promu Kaiserslautern, Mayence, Hanovre et Hoffenheim. Hambourg, le cinquième club à deux victoires, constituant la proverbiale exception pour confirmer la règle. Comme dans l'Hexagone, Stuttgart, Schalke 04 et Wolfsburg affichent zéro point au compteur tandis que le Bayern, le Bayer, le Werder et le Borussia Dortmund ont déjà touché terre une fois. Bon, rassurons-nous, après une première journée souffreteuse (28 buts), les mitrailleuses étaient de nouveau de sortie (39 pions) le jour d'après. Les stades sont toujours ultra modernes et les affluences font bader l'Europe entière. Rien de commun donc avec l'autre rive du Rhin.



Sauf qu'à l'instar du Toulouse-Saint Etienne, le sommet de cette troisième journée de Bundesliga mettra aux prises Mayence à Kaiserslautern dimanche et non le Bayern contre le Werder, et encore moins Dortmund face à Wolfsburg, demain. En guise de hors d'œuvre, à la Rhein-Neckar-Arena, le Hoffenheim sous perfusion bosnienne (1) [le binôme Salihovic-Ibisevic] accueillera le vice-champion d'Allemagne en titre, le Schalke 04 de Félix-le-chat. Prudent à son arrivée, Magath a promis le titre pour 2013. Il n'empêche, ses dirigeants ont explosé leur tirelire durant l'été. Seize (oui, oui, seize) nouveaux joueurs ont amerri à Gelsenkirchen, dont Huntelaar le dernier arrivé en provenance de Milan, suite au départ calamiteux du club lors de cette saison 2010/2011. La défaite initiale à Hambourg (1-2) aurait pu être admissible mais que dire de la pathétique défaite à domicile contre Hanovre (1-2). Ce jour-là, seuls trois joueurs (Neuer, le goal et capitaine, Rakitic et Farfan) faisaient partie de l'effectif de la saison dernière). Christoph Metzelder, arrivé du Real, faisait vraiment ses deux cent cinquante ans et Raul sollicitait en vain des appels qui ne recevaient aucune réponse. Trop subtil l'ex-merengue pour ses nouveaux compagnons de jeu. « Nous devons encaisser la préparation du coach qui est encore plus poussée que l'an dernier et peaufiner de nouveaux automatismes avec les renforts arrivés le mois dernier » affirmait cette semaine Ivan Rakitic, le brillant relayeur suisso-croate. Magath, de son côté, se dit « certain de ramener au moins un point de ce déplacement » .



Un avis que ne partagent pas les ex-Cendrillon de la Bundesliga, en route pour leur troisième saison dans l'élite teutonne. Le club du land de Bade-Wurtemberg mise depuis sa remontée sur la stabilité, même ossature, même coach, mêmes dirigeants. Il recrute malin (des jeunes inconnus et des valeurs sûres issues de championnats « exotiques » ). Chaque année, les Hoffe franchissent un cap. L'objectif avoué de la saison selon Ralf Rangnick : « l'Europa cup et mieux si affinités » . Après avoir corrigé le Werder de Brême (4-1) et gagné à l'arrache dans le sanctuaire du Sankt Pauli (1-0 à la 87ème), le TSG 1899 en saura un peu plus ce soir, contre un Schalke revanchard, sur ses désirs de destinée européenne...



Bundesliga - 3ème journée

vendredi 10 :

TSG 1899 Hoffenheim-Schalke 04 (20h30)


samedi 11 :

Hambourg SV-FC Nuremberg (15h30)


Hanovre 96-Bayer Leverkusen


Borussia Monchengladbach-Eintracht Francfort


Borussia Dortmund-VFL Wolfsburg


SC Fribourg-VFB Stuttgart


Bayern Munich-Werder Brême (18h30)


dimanche 12 :

FSV Mayence 05-FC Kaiserslautern 1 (15h30)


FC Cologne-Sankt Pauli (17h30)


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La grosse rentrée
0 0