En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Schalke/Bayern Munich (1-1)

Schalke contraint le Bayern au nul

Après avoir passé une demi-heure la tête sous l'eau, Schalke 04 est revenu dans son match et a même fini par égaliser. Les Königsblauen arrachent un nul bien mérité au terme d'une partie très engagée. Quant au Bayern, il pèche encore un peu physiquement. Et au fond, ne fait que confirmer les propos de Pep Guardiola.

Modififié
FC Schalke 04 – FC Bayern Munich: 1-1
Buteurs : Höwedes (61e) / Lewandowski (10e)

Avant même le début de la rencontre, ça ne sentait pas vraiment bon pour le FC Schalke 04. Les Knappen, qui restent sur deux défaites (une en Coupe, une en championnat) allaient affronter un Bayern Munich contre qui ils ont perdu sept fois de suite. 23 buts encaissés, seulement 2 marqués. Et encore, c'étaient des csc signés Badstuber et Rafinha. Comble de l'histoire : depuis que Neuer a quitté son club formateur, le Null-Vier ne lui a pas mis un seul but. Bref, une rencontre qui ne débutait pas sous les meilleurs auspices pour les Königsblauen.

C'est donc en toute logique que le Bayern de Guardiola, alignant une défense à quatre – pour laisser la recrue Xabi Alonso s'exprimer – prenait les choses en main d'entrée de jeu. Ralf Fährmann sauve deux fois coup sur coup devant Müller (4e) et Lewandowski (5e), mais ne peut rien faire sur la tentative suivante du Polonais (10e), bien servi par Rode. Schalke : Null. Bayern : Eins. Et même après l'ouverture du score, Munich continue de presser. Schalke ne voit pas le jour. Les Knappen ont du mal à se dégager, et quand ils récupèrent la balle, ils se la font chiper vite fait, et se retrouvent à courir derrière. Bref, une saloperie de cercle vicieux.

La rage de Schalke


Néanmoins, vers la demi-heure de jeu, le S04 décide de réagir. Voyant que le Bayern n'a pas vraiment l'air de vouloir/pouvoir enfoncer le clou, Julian Draxler et ses camarades décident de revenir dans le match. Ça commence par des coups, d'abord, avec Höger en découpeur en chef. Ça se calme un peu par la suite, mais la tendance est là : Schalke gagne ses duels. Et surtout, arrive à empêcher Lewandowski et Müller d'être servis. La Nordkurve de la Veltins Arena se remet à donner de la voix, et les joueurs se réveillent définitivement. Neuer continue d'être sifflé à chaque touche de balle – comme le veut la trahison – et offre même la possibilité à un autre enfant de Gelsenkirchen de marquer le but de l'année, en relançant n'importe comment depuis sa position de libéro. Malheureusement, Kaan Ayhan ne profite pas de l'offrande (41e).


Schalke rentre aux vestiaires avec la certitude d'être encore en vie. C'est le cas. Alors qu'il était à terre, le Bayern ne lui a pas collé de balle dans la nuque. C'est donc qu'il y a quelque chose à faire. Le temps de se remettre en route, et les hommes de Jens Keller reprennent ce qu'ils avaient entrepris dans le dernier quart d'heure de la première mi-temps. Le Bayern recule, recule, et finit par concéder un coup franc dangereux sur lequel Höwedes égalise (61e), malgré l'intervention de Xabi Alonso. Neuer court se plaindre au juge de ligne, mais la sanction est irrévocable : en taclant, l'Espagnol a envoyé le ballon sur le bras du capitaine de Schalke. Mais c'est le ballon qui va à la main, et pas l'inverse. Le but est donc tout à fait valable. Schalke : Eins. Bayern : Eins.


Le S04 est bel et bien vivant, mais paye pour cela un lourd tribut : Ayhan et Santana sortent sur blessure. Il n'empêche : grâce au soutien du public, les Knappen tiennent bon. Les deux équipes n'ont plus de jus, mais jettent leurs dernières forces dans la bataille. Le stade est debout, à encourager son équipe. Cela ne changera rien : les deux équipes se quittent sur un match nul. Un mauvais point pour le Bayern, en deçà pendant près d'une heure de jeu ; un bon point pour Schalke, qui sauve la mise de l'entraîneur Jens Keller.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Dupraz quitte le TFC 75 il y a 3 heures Robinho en route vers Sivasspor 21
il y a 6 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 16
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Chelsea en est venu à bout