1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Galatasaray/Schalke 04

Schalke 04, tout pour l’Europe ?

Un temps poursuivant du Bayern Munich, le FC Schalke 04 s’est cassé la gueule et se retrouve aujourd’hui dans le ventre mou de la Bundesliga. Une qualification européenne pour la saison prochaine semble même compromise. Alors peut-être que les Königsblauen vont chercher à répéter la belle histoire d’il y a deux ans, quand ils avaient atteint les demi-finales de la Ligue des champions.

Modififié
0 7
Le 20 octobre dernier, Schalke 04 remportait le derby de la Ruhr au Westfalenstadion, grimpait à la troisième place et larguait son rival du Borussia Dortmund à cinq points. Les semaines suivant la rencontre, le Null-Vier s’emparait même de la deuxième place et devenait ainsi le premier poursuivant du Bayern. À huit longueurs, certes, mais premier poursuivant quand même. Dans le même temps, les Königsblauen mataient Arsenal, l’Olympiakos et Montpellier pour finir en tête de leur groupe B de Ligue des champions. Invaincus, de surcroît. On se dit alors qu’avec un Bayern Munich revanchard, un Borussia Dortmund qui a mûri et un Schalke 04 plus solide, les Allemands présentent trois équipes qui ont des arguments pour emmerder l’Europe. Seulement voilà, Schalke est retombé dans ses travers. Schalke refait du Schalke. Schalke a viré son coach mythique, Huub Stevens, et Schalke pointe aujourd’hui la 9e place du championnat.

Schalkez le naturel, il revient au galop

Bon sang de bois, que s’est-il encore passé à Gelsenkirchen ? Comment expliquer le fait que le Null-Vier verse systématiquement dans le tragique, même quand tout se passe pour le mieux ? Plusieurs explications à cela : là où les concurrents à la Ligue des champions (le BVB, le Bayer et la surprise Eintracht Francfort) s’imposent, Schalke patine. Deux nuls à domicile (deux fois 1-1 face à l’Eintracht puis à Gladbach) couplés à deux contre-performances à l’extérieur (deux fois 3-1, face à Hambourg et Stuttgart), et voilà les Knappen qui descendent à la 5e place. Le dernier match de l’année 2012 en Bundesliga à la Veltins Arena se solde par une défaite 3-1 face au SC Fribourg, autre surprise de la saison. C’en est trop pour le board bleu-roi, qui décide de licencier son coach Huub Stevens. Quelque part, tant mieux ; du côté de Gelsenkirchen, on ne gardera du coach néerlandais qu’un seul souvenir : la victoire en Coupe de l’UEFA en 1997, titre qui lui a valu la récompense de coach du siècle du FC Schalke Zéro Quatre.

Michel Bastos, le sauveur ?

Est-ce pour autant une bonne solution, le changement d’entraîneur va-t-il provoquer le fameux électrochoc attendu ? Pas vraiment. Le match d’après, Schalke se fait sortir de la Coupe par Mayence, une fois de plus à la Veltins Arena. Et cette galère continue aujourd’hui. Sur les douze derniers matchs disputés, les Königsblauen n’en ont gagné qu’un seul. Et encore, ce fut dans la douleur : 5-4 face à Hanovre, lors du début de la phase retour. Meilleur buteur du championnat la saison dernière, Klaas-Jan Huntelaar ne facture que cinq réalisations pour le moment. Ça pique. Comme un malheur n’arrive jamais seul, Ibrahim Afellay, seul élément offensif à afficher une certaine constance, s’est blessé juste avant la reprise et ne devrait retrouver les terrains que début mars. Quand tout sera joué, ou presque. En ce qui concerne le secteur défensif, Papadopoulos est sur le flanc à cause de son genou, Matip et Uchida sont en dessous de tout, et le brassard de capitaine semble trop serrer le bras d’un Benedikt Höwedes qui a l’air d’avoir du mal à maintenir son équipe à flot.

Trois Bastos dans le buffet

Du coup, la solution vient peut-être des nouveautés acquises cet hiver. Si le prêt de Raffael est mignon en soi (1 million d’euros pour un joueur qui connaît déjà la Bundesliga), la véritable bonne affaire s’appelle Michel Bastos. Le Brésilien s’est d’ailleurs tout de suite adapté à un championnat qui ne demandait que sa venue : premier match (face à Fürth), première cacahuète lucarne opposée. Depuis son arrivée dans la Ruhr, l’ex-Lyonnais a planté trois fois en autant de matchs. Autant dire que l’on compte beaucoup sur sa forme et son expérience pour s’en sortir face à Galatasaray. Et pourquoi pas décrocher une victoire référence dans cette double confrontation, une victoire qui permettrait de se relancer en championnat. À moins que le Null-Vier n’ait fait une croix sur la Bundesliga, et n’ait décidé de surprendre l’Europe comme il y a deux ans...

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

tristiano Niveau : CFA2
Pov Schalke, et dire qu'au tirage et avant le mercato ils étaient content d'avoir Galatasaray.... Quenelle!!!!
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Ils étaient content de tirer Galatasaray... Quand tu risques de tirer le Real, Milan ou Porto, Galatasaray est un bon tirage. De là à dire qu'ils étaient content de tirer Galatasaray. C'est pas non plus l'APOEL Nicosie, c'est un habitué de la scène européenne et personne à Schalke ne s'est permis de les sous-estimer.

D'autres part ta remarque fait sans doute référence au mercato du Gala, exactement le genre de remarque qui me casses les couilles*. Ils ont obtenus leur qualifications sans sneijder et Drogba à ce que je sache. Et puis entre un Sneijder qui ne jouait plus depuis des lustres (et qui ne brille pas particulièrement depuis son arrivée à Istanbul) et un Drogba qui revient de Chine, ca reste des bons joueurs mes ca reste aussi du bling bling et deux joueurs qui prennent la place de deux autres dans une équipe qui tournait très bien jusque là.

Ok Schalke est au fond du trou et une raclée ce soir n'est pas forcément à exclure, mais qu'on arrête de dire que le Gala va tout déchirer PARCE QUE Sneijder et Drogba sont arrivés.
"Si le prêt de Raffael constitue est mignon en soi "

gné ?

Shalke était content de tirer Galat faut pas se mentir, moi aussi j'étais content de les tirer en 2011..
Moi je le sens mal quand meme. Mais bon on verra. Comme on dit dans la Ruhr, FORZA SCHALKE, VAMOS A LA VICTORIA VERSICHERUNG !
Message posté par Lothaire
"Si le prêt de Raffael constitue est mignon en soi "

gné ?

Shalke était content de tirer Galat faut pas se mentir, moi aussi j'étais content de les tirer en 2011..


Et en 1997 ? :-)
C'est bien dommage de ne pas voire afellay-huntelaar bastos au top et ensemble parceque ca doit remuer devant.
La photo: au-dessus c'est l'soleil!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 7