Scandale en République Tchèque

Modififié
10 1
En République Tchèque comme en France, la sélection nationale ne fait pas l’unanimité. Alors après la qualification pour l’Euro 2012, les joueurs se sont (un peu) lâchés.

Après la victoire face au Monténégro en barrages de l’Euro 2012 (2-0; 1-0), l’attitude des joueurs tchèques a choqué énormément de monde au pays de Jan Koller. Pour commencer, ils ont laissé éclater leur colère à l’encontre de Radek Drulak, ex-international et aujourd’hui consultant. Ce dernier a beaucoup critiqué la sélection pendant la phase de groupe. Pour se venger, les joueurs lui ont confectionné un chant insultant et moqueur qu’ils ont tous repris à l’aéroport de Podgorica. Tous ? Non, Petr Cech et Petr Jiracek ont préféré s’abstenir.

Dans l’avion qui les ramenait au pays, plusieurs joueurs ont carrément déchiré leurs costumes officiels pour finalement s’exhiber en caleçon dans l’aéroport de Prague. La fédération n’a pas apprécié et leur a infligé 78 000 euros d’amende. Du côté des supporters, on appelle à un boycott de l’Euro. Vladimir Smicer, l’ancien de Lens et de Liverpool, manager de la sélection a tenté de désamorcer la bombe : « Je suis désolé que les joueurs aient tenté de régler leurs comptes d’une manière aussi malheureuse. En ce qui concerne l’attitude des supporters, je la comprends » a-t-il confié à l’AFP. Le capitaine tchèque s’est du coup excusé dimanche dernier : « Une émotion incontrôlable et une immense euphorie l’ont emporté sur le bon sens » .

En République Tchèque, on a le sens de l’euphémisme.


CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est toujours mieux que de faire grève dans un bus...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Batistuta descend Tevez
10 1