Saviola à River, pourquoi ça ne marche pas ?

Neuf matchs, aucun but, une adaptation très (voire trop) lente. Depuis son retour à River Plate, le bilan de Javier Saviola est catastrophique. Alors que les supporters perdent patience, une résiliation de contrat en décembre a même été évoquée. Mais qu'est-ce qui cloche ?

Modififié
360 15
Nous sommes le jeudi 9 juillet 2015. Sur la pelouse de Tigre, Javier Saviola – accompagné de Lucho González – fait son grand retour à River Plate, quatorze ans après. Depuis, les fortunes sont diverses. L'ancien Marseillais a inscrit un but somptueux contre Estudiantes La Plata et côtoie plus souvent l'infirmerie que la pelouse du Monumental. « El Conejo » , ancien du Real et de Barcelone, est revenu pour concurrencer Mora et Alario, et remplacer Teófilo Gutiérrez. Et il déçoit. Si le physique suit malgré une logique perte de vitesse – Saviola a 33 ans et a joué une quinzaine de matchs avec le Hellas Vérone la saison passée – le joueur formé chez les « Millonarios » galère. Le bilan est alarmant : en neuf matchs, Saviola n'a toujours pas marqué. Pire, le petit avant-centre est devenu la quatrième option derrière Pity Martínez, Driussi et Viudez. En Argentine, une résiliation de contrat a même été évoquée pour décembre, après le Mondial des clubs. Mais pourquoi ce retour ne fonctionne pas ?

Il faut sauver le soldat Javier


Javier Saviola a rapidement répondu aux inquiétudes des supporters de River : « Je n'ai jamais pensé à quitter le club. Le jour où je partirai, ce sera une décision personnelle. Pas celle d'un journaliste qui balance ça en l'air. » Jorge Brito, vice-président du club récent vainqueur de la Copa Libertadores, a soutenu l'ancien international argentin : « Javier vit une situation d'adaptation totalement logique. Et il n'a pas l'intention de partir. » Tout comme Pablo Aimar – qui a raccroché les crampons sans s'adapter à ce football bien trop exigeant pour son corps fragile – Saviola semble perdu dans un championnat argentin où l'on joue à gagner ou mourir. Pour Aimar, c'est une blessure qui a accéléré la retraite. Un départ qui a particulièrement touché Saviola : « Nous sommes toujours en contact. Pablo est une idole, un homme important de River. »

Pourtant, la philosophie de jeu de Gallardo devrait profiter à l'ancien du Benfica : « Gallardo a cette capacité de modifier le système de jeu. Il sait faire les changements appropriés. Saviola va forcément trouver sa place » , affirme Brito. Après son meilleur match depuis son retour (lors de la victoire 1 à 0, face à Crucero del Norte, dimanche dernier), le « Muñeco » clamait haut et fort sa confiance : « J'aurais aimé que Javier marque. Cela va venir. Il a eu beaucoup d'opportunités. Le plus important, c'est qu'il se sente bien. Le but va arriver, c'est certain. » Bref, un soutien moral infaillible.

Relation compliquée avec les supporters


Sur le terrain, Javier Saviola n'est que l'ombre de lui-même. En neuf matchs, le « Conejito » a frappé seulement six fois au but. Les supporters ont seulement pu apercevoir les beaux restes de l'attaquant qui a quitté le club de Nuñez en 2001. Lors de la Suruga Bank face au Gamba Osaka, Saviola s'est illustré avec un délicieux petit pont.


Le reste est proche du néant. Une sécheresse qui fatigue les supporters de River Plate. Ovationné lors de son retour au Monumental, Saviola a longtemps entretenu une relation tendue avec les fans de River. En 2013, lors du jubilé d'Ariel Ortega, le buteur a été conspué par le public. Une grosse partie des « hinchas » de River lui reprochait un manque d'amour du maillot. En effet, Saviola a souvent été consulté par la direction du club pour revenir. Mais ses choix de carrière souvent infructueux l'ont emmené à Málaga, à l'Olympiakos, et au Hellas Vérone. Contrairement à Cavenaghi, revenu lors de la pire période du club en seconde division, Saviola a signé son grand retour, alors que River Plate disputait déjà les demi-finales de la Copa Libertadores. Une sorte d'opportunisme peu au goût des supporters. D'ailleurs, Saviola a ajouté à son palmarès la Copa Libertadores en jouant cinq minutes en demi-finales, face à Guaraní.

Alors que le retour de Carlos Tévez à Boca Juniors est une réussite, une question se pose. River Plate a-t-il bien fait de faire revenir un joueur en fin de carrière et sur la pente descendante ? Les cas Pablo Aimar, et dans une moindre mesure, celui de Lucho González, montrent que le retour des idoles déchues n'est absolument pas fructueux. Des retrouvailles difficiles, entre défi professionnel et appel du cœur. Reste à voir si celui du « Petit Lapin » va tenir.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Malheureusement ca fait bien qq annees qu'il est deja cramer javier!
Tevez revient a boxa alors qu'il est en forme, Saviola depuis sa periode faste au barca avec Kluivert & co, il n'a plus vrmt brillé!
Shevchenko Niveau : CFA2
"River Plate a-t-il bien fait de faire revenir un joueur en fin de carrière et sur la pente ascendante ?"

Descendante plutôt ?
Note : 4
"Pire, le petit avant-centre est devenu la quatrième option derrière Pity Martínez, Driussi et Viudez."

Cher Ruben, les 3 joueurs cités plus haut dans votre article et repris çi-dessus par mes soins sont milieux de terrain. Comme tout le monde le sait, Saviola est attaquant de pointe. Jouer milieu de terrain ( offensif, axial, excentré ou relayeur peu importe dans le cas présent ) n'a rien à voir avec jouer attaquant de pointe. C'est comme si vous compariez Di Maria à Higuain ou Aguero.

Alors, certes, même si Driussi a été formé en tant qu'attaquant dans les catégories de jeunes, en professionnel il joue désormais milieu de terrain relayeur. Viudez est, lui, un milieu offensif excentré. Quant à Martinez, c'est un numéro 10 qui parfois joue sur un côté.

Saviola est le 3ème choix dans la hiérarchie des attaquants de pointe derrère Mora et Alario ( il était même 4eme choix avant le départ de Fernando ) .

Bref, une correction s'impose. Même j'ai bien compris depuis un long moment qu'il vous est plus facile de regarder les matchs de Boca Juniors, un petit effort ne vous ferait pas de mal. Attention, je ne remets pas en cause la qualité de vos papiers qui dans 90% des cas sont intéressants ( même si un poil + de neutralité serait + juste ).

River platement votre.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Plus le temps passe, plus il prend de faux airs de Rick Moranis.
Raoul Volfoni Niveau : District
Pour le coup, faire revenir Saviola était une vraie fausse bonne idée.
Cela fait déjà de nombreuses saisons que le petit argentin n'est que l'ombre de lui même. Et l'âge avançant, il n'y avait aucune chance qu'il redevienne ce bon petit attaquant qu'il était.

Mauvaise pioche pour River.
Ruben Curiel Niveau : District
Quand j'écris quatrième option, je parle plutôt de la hiérarchie offensive. Gallardo, qui adapte son schéma de jeu à chaque rencontre, se permet même parfois de faire jouer en pointe (ou en soutien), Viudez, Pity ou même Driussi.

(Et je ne suis pas supporter de Boca.)

SoFootement vôtre.

Message posté par CARP2015
"Pire, le petit avant-centre est devenu la quatrième option derrière Pity Martínez, Driussi et Viudez."

Cher Ruben, les 3 joueurs cités plus haut dans votre article et repris çi-dessus par mes soins sont milieux de terrain. Comme tout le monde le sait, Saviola est attaquant de pointe. Jouer milieu de terrain ( offensif, axial, excentré ou relayeur peu importe dans le cas présent ) n'a rien à voir avec jouer attaquant de pointe. C'est comme si vous compariez Di Maria à Higuain ou Aguero.

Alors, certes, même si Driussi a été formé en tant qu'attaquant dans les catégories de jeunes, en professionnel il joue désormais milieu de terrain relayeur. Viudez est, lui, un milieu offensif excentré. Quant à Martinez, c'est un numéro 10 qui parfois joue sur un côté.

Saviola est le 3ème choix dans la hiérarchie des attaquants de pointe derrère Mora et Alario ( il était même 4eme choix avant le départ de Fernando ) .

Bref, une correction s'impose. Même j'ai bien compris depuis un long moment qu'il vous est plus facile de regarder les matchs de Boca Juniors, un petit effort ne vous ferait pas de mal. Attention, je ne remets pas en cause la qualité de vos papiers qui dans 90% des cas sont intéressants ( même si un poil + de neutralité serait + juste ).

River platement votre.
Sinon a part sur Championship Manager 98 et en selection espoir argentine, il a été bon oú le Saviola?

J'ai quelque image de lui au barça mais rien memorable...
Message posté par CARP2015


Bref, une correction s'impose. Même j'ai bien compris depuis un long moment qu'il vous est plus facile de regarder les matchs de Boca Juniors, un petit effort ne vous ferait pas de mal. Attention, je ne remets pas en cause la qualité de vos papiers qui dans 90% des cas sont intéressants ( même si un poil + de neutralité serait + juste ).




Cheeeee amargo callate , vos sos de la B , un poco de respecto por tu papa !!!

Hijo es necesario escribir mas ?

http://www.argentinepost.com/wp-content … /River.jpg
Message posté par Ruben Curiel
Quand j'écris quatrième option, je parle plutôt de la hiérarchie offensive. Gallardo, qui adapte son schéma de jeu à chaque rencontre, se permet même parfois de faire jouer en pointe (ou en soutien), Viudez, Pity ou même Driussi.

(Et je ne suis pas supporter de Boca.)

SoFootement vôtre.




Bah, non Ruben, ces 3 joueurs ne jouent jamais au poste de Mora et Alario, je suis désolé mais non c'est faux. En réalité c'est arrivé une seule fois, c'était avec Driussi lorsque Mora et Alario étaient blessés simultanément.
Mais j'insiste, ce sont des milieux. Alors, certes ils sont parfois amenés à beaucoup se projeter vers l'avant selon l'adversaire et la tournure du match, mais ils partent du milieu de terrain. Un peu à la manière de Matuidi qui est milieu de terrain mais qui jouent parfois aussi haut qu'Ibra et Cavani.

Si vous, vous n'êtes pas supporter de Bocagon, je me coupe une cojón. Après, personne n'est parfait.

Mon message est surtout une demande pour voir un peu + de neutralité quant à la ligne éditoriale de sofoot vis-à-vis de Boca et/ou River. Parce qu'écrire un article tout gentil tout mignon sur la Doce au lendemain de l'affaire du gaz pimienta, ça "pique les yeux". Parce que mentionné la non-suspension de Tevez sur une seule ligne dans un mini-article après en avoir fait des tonnes sur sa soit-disant excuse, c'est un peu trop voyant là aussi. Et j'en passe parce que je pourrais vous citer un paquet d'autres articles "pro-Boca".


PS : Aidez la forumeuse "El Xeneize" à soigner son complexe d'Oedipe et a enfin s'exprimer comme une adulte. Vous lui rendriez un fier service.
Message posté par derturista
http://derturista.blogspot.fr/2012/07/jesus-fils-de-dieu.html

De toutes façons Jesus est fan de Boca


La drogue c'est mal m'voyez?
Elle tourne beaucoup dans les tribunes argentines, surtout à la Bombo' d'ailleurs. Le pire c'est que c'est vrai ( pour la drogue, pas pour Jesus hein ) .
Note : 1
D'ailleurs à propos des multiples schémas tactiques adoptés par El Muneco j'ai bien aimé le 4-3-2-1 du week-end dernier. A voir si sur la durée ça peut coller, en tout cas ça a permis de faire un peu de turn-over.

Grosse semaine pour River avec 2 gros déplacements, à Quito pour la Sudamericana puis Independiente en championnat. Deux matchs d'une grande importance. Je suis chaud!
Hola amigos Millionarios, ces temps-ci n'ayant pas le temps de visionner les matchs de River, quelqu'un saurait me décrire le niveau d'Eder Balanta, en qui je porte de grands espoirs qui tardent a venir ?
Message posté par Volchok
Sinon a part sur Championship Manager 98 et en selection espoir argentine, il a été bon oú le Saviola?

J'ai quelque image de lui au barça mais rien memorable...



Il a aura fait un bon passage au Benfica, pas forcément marquant sur la ligne de stat, mais dans le jeu en duo avec Cardozo et surtout Pablito Aimar derriere c'était très intéressant
Message posté par El_Payaso
Hola amigos Millionarios, ces temps-ci n'ayant pas le temps de visionner les matchs de River, quelqu'un saurait me décrire le niveau d'Eder Balanta, en qui je porte de grands espoirs qui tardent a venir ?


Hola Pablito, Balanta a retrouvé une place de titulaire depuis le départ de Funes Mori vers Everton il y a quelques semaines. Car depuis l'arrivée de Gallardo il était très souvent blessé ou remplaçant, mais avec ce départ de Ramiro, il a de nouveau sa chance.

Personnellement, je le trouve moins tranchant et moins bon que lorsqu'il jouait sous Ramon Diaz. Sous Ramon Diaz, c'était un monstre infranchissable, maintenant il l'est moins mais c'est surement du à un manque de rythme car il est de nouveau titulaire depuis seulement quelques semaines. Laissons lui encore quelques semaines et il redeviendra ce joueur que toute l'Europe s'arrache.

P.S: Merci de m'avoir fait rêver toute mon enfance El Payaso !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
360 15