En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Bilan des clubs français

Sauf Monaco ?

Nul. Nullité. Nullissime. Cinq clubs, cinq matchs et une seule petite victoire miraculeuse pour Monaco. Alors oublions un peu l'indice UEFA des clubs français et parlons plutôt de leur coefficient de médiocrité.

Modififié
Un signe qui ne trompe pas : ce sont les gardiens qui se sont le plus distingués. Dans ses duels, le sang-froid, les bons appuis et le charisme de Subašić ont perturbé quelque peu les attaquants de Leverkusen, et Monaco a pu atteindre la mi-temps sur un 0-0 bien payé (1-0 final). À Amsterdam, Sirigu nous a sorti la manchette qui tue sur le poteau en écartant la frappe sur coup franc de Schöne (1-1 final). À Bakou, les Verts ont laissé Stéphane Ruffier se racheter de sa boulette du Parc en préservant un nul très nul (0-0 final). Au stade Pierre-Mauroy, Vincent Enyeama fut sans conteste le héros lillois face à Krasnodar en remportant deux face-à-face cruciaux (1-1 final), tandis qu'à Florence, Samassa a limité la casse pour des Guingampais réduits à dix (0-3 final)… Nos cinq gardiens ont été les derniers remparts, les arbres qui cachent la forêt en feu du foot français. Même si Paris a gâché et aurait dû l'emporter, c'est le bilan affligeant de clubs symboliquement sur le reculoir qui s'impose ce matin. La preuve éclatante du déclin lyonnais s'était justement illustré par les prouesses incroyables de Hugo Lloris. Jusqu'au jour où il n'a plus pu faire de miracles et que l'OL est rentré dans le rang…

Et c'est ce qui arrive cette semaine aux clubs français passablement largués, en panne de jeu et en panne d'inspiration. Et le pire, c'est que les cinq coachs de nos cinq participants européens ont aligné leur équipe type… Et qu'on ne nous parle pas de fatigue au moment où nos clubs avaient au moins cinq matchs de L1 dans les pattes et une trêve internationale de dix jours ! En août dernier, les éliminations de Lille en barrages de C1 face à Porto (0-1, 0-2) et de l'OL en C3 contre l'Astra Machinchose (1-2, 1-0), ainsi même que la qualif à l'arrache de Sainté aux t.a.b contre Karabükspor (0-1, 1-0) laissaient entrevoir des parcours moroses pour nos cinq participants en C1 et en C3. Et ça s'est vérifié. Malheureusement. Un autre indice de médiocrité annonçait un automne atone : le triste spectacle de L1 et son leader par défaut, le LOSC affreux… Une victoire, une défaite et trois nuls : même pour trois équipes en déplacement (PSG, ASSE, En Avant), le tableau pathétique dépeint un championnat sinistré où même sa locomotive PSG n'a toujours pas quitté le quai. Mardi soir, dans sa conf d'après-match, Frank de Boer s'est félicité du bon 1-1 acquis face à l'ogre parisien en allant à l'essentiel : « Nous savons jouer au ballon. » Bien dit Franky ! En L1, on ne joue pas au ballon. On le pousse…

Paris, non. Monaco, non mais…


On le sait depuis le début du championnat : Paris se la pète grave. Au moins au Trophée des champions, à Pékin, le PSG avait assuré contre Guingamp comme la saison passée en breakant avant la pause (2-0 à la mi-temps et score final). La saison passée, Paris jouait à 80 % en L1 et à 100 % en C1 et ça suffisait pour gagner le championnat et pour briller en Ligue des champions (où seule la grosse expérience européenne faisait défaut). Cette saison, Paris a décidé de jouer à 60 %. Comme ça, pour voir… Et on a vu : à Amsterdam, le PSG a géré le 1-0 à onze immobiles dans sa moitié de terrain au lieu d'achever la bête. On en est déjà à quatre nuls et deux victoires en six matchs officiels. À ce train, Paris le lièvre va se faire surprendre en L1 façon Montpellier 2012 et finir deuxième en mai prochain derrière le Lille affreux de René Girard, futur champion à coups de 1-0 chiches. En C1, le nul face à l'Ajax se traduit par deux points de perdus contre le grand rival barcelonais dans la course à la première place de ce Groupe F. Ibra a appelé au « réveil » . Il a raison car, normalement, en appuyant sur PLAY, tout devrait rentrer dans l'ordre : les occases de buts sont bien là, donc y a plus qu'à… Le réveil parisien se révélera réellement ou non dans ses changements de rythme, autrefois ravageurs. Car ce PSG est pour l'instant incapable d'accélérer, à l'image d'un Matuidi qui n'arrive plus à briser les lignes. En attendant, on peut quand même se réjouir d'avoir deux clubs dans la capitale : le PSG de l'année dernière et celui de ce début de saison…

La bonne perf de Monaco ne doit et ne peut pas faire oublier la première mi-temps catastrophique où les attaquants de Leverkusen ont rivalisé d'adresse pour bien figurer au fast-foot de Téléfoot… L'ASM s'en est globalement sortie grâce à un trio de choc qui a fait parler son expérience européenne. Au cœur d'une défense pas encore d'aplomb, Ricardo Carvalho a fait l'essentiel en neutralisant Kiessling. Toulalan-le-colmateur a joué comme trois en asséchant du mieux qu'il pouvait un max de transmissions adverses. Et la boussole Berbatov a indiqué le cap à suivre : aiguiller le jeu offensif et gérer dans le calme, du geste et de la voix, le 1-0 dont il fut passeur décisif de la tête sur Moutinho. L'autre satisfaction fut Kurzawa, côté gauche. Évra et Lucas Digne sont clairement menacés chez les Bleus… On reviendra très prochainement en détail sur le bon boulot de Jardim. Un bon boulot qui commence à payer au vu de certaines combinaisons en triangle et de remontées de balle à une touche… Monaco était le plus mal parti avant cette semaine européenne, or il a été le seul club français à gagner. Peut-être parce qu'après avoir laissé passer l'orage, l'ASM s'est montré capable de « jouer au ballon » .

Sainté et Lille à l'ouest. Guingamp aussi…


Deux clubs de l'Est pour le LOSC et l'ASSE. Un séduisant Krasnodar a dispensé par moments le classicisme russe dont on ne se lasse jamais : jeu direct en passes courtes et mi-longues, collectif en mouvement, verticalité et vitesse. Pas besoin de retenir les noms, faut juste suivre le ballon. Et c'est beau… Krasnodar aurait dû plier l'affaire 3-1 hier soir si Enyeama n'avait pas sauvé deux balles de break sur un contre mortel et sur une combinaison dans la surface au milieu de Lillois spectateurs. Le Lille sans sel et sans sucre a été baladé à domicile par l'imagination en mouvement des Russes du Sud. Club moyen au pays (7e du championnat), Krasnodar a renvoyé Lille à son pénible jeu par à-coups : un poteau sortant de Balmont, une course folle d'Origi pour un tir à côté, un ras du poteau du p'tit Lopes à la fin et un but sur coup de pied arrêté (joli coup franc de Kjær). C'est mal barré pour les Dogues dans ce groupe où figurent Wolfsburg et Everton

Sainté a donc fait 0-0 face au Qarabağ Ağdam. Que dire ? Que Gradel a tenté deux fois en début de match et qu'ensuite, l'ASSE a défendu… en se défendant d'attaquer ! Ruffier a sauvé la baraque sur deux trois occases chaudes. Zéro imagination, zéro prise de risques… Autrefois, en Coupes d'Europe, les grands Verts perdaient certes à l'aller, mais pour mieux vaincre au retour. Là, on imagine sans mal Agdam venir décrocher un autre 0-0 au retour à Geoffroy-Guichard : c'est cette triste impression que laisse Sainté actuellement. Et qu'on ne nous dise pas qu'il manque Loïc Perrin ! Pas contre un club azerbaïdjanais… Et Guingamp ? Combat inégal face à une Fiorentina qui a marqué trois fois quand elle l'a voulu (3-0). Trop de classe d'écart. Surtout quand Diallo s'est fait sortir en laissant les copains à dix… Après son 6-1 face à Minsk, le PAOK Salonique arrivera bientôt au Roudourou. En cas de défaite bretonne, l'En Avant serait reversé en Ligue 1.

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 1 heure Ronaldinho se lance dans la musique Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9
À lire ensuite
Lille bute sur Krasnodar