1. //
  2. // 8es
  3. // Naples-Real Madrid

Sarri-De Laurentiis, premiers éclairs

Débarqué à Naples en 2015, Maurizio Sarri semblait bénéficier du soutien inconditionnel de son président, Aurelio De Laurentiis. Jusqu'à ce que ce dernier pousse un énorme coup de gueule après la défaite de Naples face au Real (3-1) en huitièmes de finale aller de C1. De quoi faire monter le niveau d'électricité statique entre deux fortes têtes, dont la relation s'est complexifiée depuis le début de la saison.

Modififié
Mercredi 15 février. Le Real vient de mater Naples 3-1 et les Partenopei, vaincus, mais valeureux, rentrent au vestiaire la tête haute. Alors, quand Aurelio De Laurentiis s'avance face aux caméras de la télévision italienne, personne ne s'attend à la tornade médiatique qu'il va engendrer : « Le seul joueur qui a montré le courage napolitain est Insigne. Les autres n’ont pas existé. » Dès le coup de sifflet final, le président du Napoli sort la sulfateuse. Avec dans le viseur, un homme qu'il n'a pas besoin de nommer : Maurizio Sarri.

Palerme, ligne de fracture


Rien ne trouve alors grâce aux yeux du président napolitain, quand il s'agit d'évaluer la prestation des siens. Ni les joueurs alignés ( « Chaque année, je dépense des sommes importantes et, à la fin de la saison, beaucoup de joueurs n'ont jamais joué  » ), ni la tactique de Sarri ( « Vous ne pouvez pas toujours jouer avec une ligne aussi haute  » ). Des critiques visant ouvertement son coach, qui lui répond dans la foulée : « S'il veut me dire quelque chose, qu'il m'appelle... Je fais mes propres choix, sans en référer au président.  » Un tableau tendu, qui rappelle que la relation qu'entretient le Mister napolitain avec son président est tout sauf idyllique depuis le début de l'exercice 2016-2017.


En novembre, après un nul face à la Lazio (1-1), Sarri s'était déjà agacé de voir De Laurentiis confier aux médias ses préférences sur le positionnement de Marek Hamšík, qu'il souhaiterait voir évoluer plus haut sur le terrain. Mais, selon la Gazzetta dello Sport, le premier vrai signe de fracture serait advenu après un nul face à Palerme fin janvier. De Laurentiis, dans une colère noire, aurait injurié son entraîneur, qui, en retour, aurait menacé de quitter le club. Une confrontation inévitable entre deux personnalités peu habituées à faire des concessions.

Fortes têtes


D'un côté campe Aurelio De Laurentiis, producteur de cinéma médiatique au caractère volcanique, qui n'hésite pas à donner son avis sur tout, tout le temps. Le président napolitain, punchliner savoureux, s'est fait une spécialité de sniper les acteurs du monde du football : Lionel Messi ( « un crétin » ), La Gazzetta dello Sport ( « un quotidien qui envoie à Naples ses envoyés spéciaux, supporters de la Juve, qui sont contre nous » ) ou Michel Platini en ont notamment fait les frais. Il n'y avait pas de raison que Maurizio Sarri soit épargné par le verbe de son président, amoureux du Napoli, mais gestionnaire averti et auteur de certaines des plus belles ventes de l'histoire de la Serie A. Quand De Laurentiis s'insurge qu'Arkadiusz Milik, Leonardo Pavoletti ou Marko Rog, achetés 32, 18 et 14 millions d’euros, soient sur le banc ou en tribunes face au Real, Sarri lui offre une réponse centrée sur le jeu : «  Milik n'a pas encore la capacité de jouer longtemps. Pavoletti ? Je n'ai droit qu'à 18 joueurs avec ceux du banc, je dois conserver un maximum d'options à tous les postes... »


Comme si De Laurentis avait oublié qu'en recrutant Maurizio Sarri à l'été 2015, il allait devoir composer avec un entraîneur mu par une vision passionnelle et inconditionnelle du football. Un mec qui a abandonné son boulot de banquier pour tenter une aventure folle sur les bancs des divisions inférieures de la Botte avant de se faire une place en Serie A. Un type qui valorise le collectif au détriment de l'individu, ce qui l'a amené à plusieurs reprises à mettre sur le banc certaines pépites napolitaines comme Lorenzo Insigne. Et qui n'a aussi jamais caché ses sympathies communistes et son admiration pour le leader syndical Maurizio Landini. Autant dire que le business n'est pas la préoccupation première du Mister napolitain. Qui reste néanmoins capable de teinter son idéal footballistique de pragmatisme quand il le juge nécessaire. Ce week-end, Naples s'est imposé 2-1 sur la pelouse de la Roma, avec Marko Rog dans le onze de départ, un des achats estivaux de De Laurentiis. Un geste envers son président, que Sarri a rencontré dans la foulée à l'Olimpico, afin de remettre les choses à plat avant d'affronter le Real Madrid ce mardi. Histoire, peut-être, de se rappeler qu'ils s'accordent sur l'essentiel : l'un comme l'autre croient l'exploit possible au San Paolo.

Par Adrien Candau Tous propos issus de la Gazzetta dello Sport et du Corriere dello Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Don Pietro Savastano!!! T'ammo!!!
Trifon Ivanov Niveau : CFA2
Si De Laurentiis touche au Comandante, il va se prendre toute la baie à dos (c'est-à-dire la deuxième plus grosse densité de population de la Méditerranée après Gaza).

Au cas où certains lisent l'italien (et même le napolitain), la page Facebook Sarrismo - Gioia e Rivoluzione est vraiment bien foutue. Elle allie humour, politique et football. Je recommande.
En résumé De Laurentis c'est Aulas version napolitaine sauf que lui a choisi un entraîneur capable de lui tenir tête.

3-1 contre le Real à Santiago Bernabeu c'est pas non plus honteux et ça permet d'espérer un petit 2-0 à domicile, sauf si les arbitres décident de donner un coup de pouce au Real mais si ils le font je ne suis pas sûr q'ils sortiront en un seul morceau du stade.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 1
Tôt ou tard Sarri devra tenter sa chance ailleurs qu'à Naples. Il a les convictions, le jeu et la science d'un grand entraîneur et continue de progresser.

Son parcours jusqu'ici est admirable et il incarne à merveille ce petit vent de fraîcheur que les suiveurs de la Serie A sentent depuis 2 saisons en terme de jeu, de volonté et de créativité. Le tout en perdant Higuain et en conservant la place de Naples parmi les meilleures attaques du continent.
Pepèrearnaud Niveau : Ligue 1
Florence? Je te l'avoue, :), je ne suis pas au courant des rumeurs (fondées ou pas) concernant cette hypothèse.
À part juve si allegri part, et les 2 milan (si l'ac finalisé la vente et récupère des moyens colossaux), je ne le vois pas quitter Naples.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Ce serait déjà bien pour l'un des deux Milan d'avoir Sarri avec des moyens pour lui filer une très grosse équipe.

Ou un outsider anglais/allemand type Arsenal Dortmund. Je ne suis pas objectif car très admiratif de ces entraineurs qui gravissent les marches une à une néanmoins je pense qu'il est dans le top 10 en Europe.
Trifon Ivanov Niveau : CFA2
Aller dans un des deux Milan serait une régression par rapport à Naples. Peu importe les moyens colossaux, tant que ces clubs ne se stabilisent pas, ils resteront en dessous du SSCN.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Je ne vois pas aussi pourquoi il quitterait Naples pour aller à Milan. Le Napoli est beaucoup plus constant et régulier. Jusqu'à présent le projet du Milan AC et celui de l'Inter sont totalement illisibles même si celui de Milan, avec Montella sur le banc et la volonté de s'appuyer sur de jeunes italiens me semble bien en avance sur son rival nerrazzuro. L'Inter, comme d'habitude, c'est le bordel complet. Ils ont fait une fois le coup avec Mazzari mais Sarri ne referra pas la même erreur.

Il est toscan, donc au pire, dans quelques années, la Fiorentina.

Forza Napoli
Si tous les coachs toscans de Série A allaient à la Fiorentina ils seraient un peu trop nombreux ça risque de coincer niveau coaching ^^ : Alegri, Spalletti, Sarri, Mazzari, Lippi ....

A la Fio ça parle plus de Reja que de Sarri en ce moment, quand Sousa sera lourdé en fin de saison. Un peu de rigueur ne nous fera pas de mal
Pepèrearnaud Niveau : Ligue 1
Merci pour la précision concernant Reja. Effectivement, "un peu" aux antipodes, mais si cette tournure est bien accueilli à Florence... Rien à dire, :).
Perso, en cas de doutes, persister dans l'idée. Mais je comprends que les circonstances du contexte puissent y jouer un rôle prépondérant.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Oui on est d'accord! Mais bon vu le rythme avec lequel vous balancez vos coachs...

En plus Sarri est un amoureux de la Fio. Il avait déclaré que les deux clubs de son coeur c'était le Napoli et la Viola. On verra bien. de toutes façons on s'en fou il est au Napoli, il y est bien, et les deux Milan peuvent chercher ailleurs.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
 //  11:23  //  Tifoso de l'AC Milan
Note : 1
@Lemoine

Je suis supporter de l'ACM, mais je me demande comment on peut penser que notre projet est en avance sur celui de l'Inter.

On a des jeunes ?
Eux ont des bons joueurs.

C'est le bordel chez eux ?
C'est pas du tout le cas cette saison, du moins pas depuis que Pioli est arrivé.

Enfin je veux dire, ils ont une équipe largement au dessus de la notre, ils ont de bien meilleurs résultats, ils sont devant au classement, ils gagnent avec la manière là où nous, dans 75% des cas, c'est très chanceux, ils ont des investisseurs solides et un club rentable, là où "nos" chinois semblent se foutre de notre gueule depuis 2 ans...

Alors ça me fait plaisir qu'on dise qu'on est au dessus de l'Inter, mais faudrait faire attention à pas nier la réalité quand même.
Pepèrearnaud Niveau : Ligue 1
J'ai de plus en plus l'impression (peut-être à tort) que Pioli gêne dans le contexte interista. Et cela me surprend dans la mesure où les équipes se construisent sur la base de processus techniques, palier à palier franchi. Il ne possède pas l'aura des Simeone ou Conte, entre autres, mais son choix me semblait et continue à me sembler très judicieux pour cohérent et "mesuré". Attention aux urgences, ;).
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Salut George!

Oui je parlais de projet. De loin, celui du Milan me paraît plus lisible. mais peut être que je me trompe. Ma seule source d'infos c'est Calciomio (les articles sont souvent très orientés).

L'Inter je n'ai jamais compris quoi que ce soit et j'ai l'impression que c'est de mal en pis. Cette année il ne faut pas les surestimer. Ils restent quand même très moyens pour une équipe avec autant de joueurs qui étaient censés leur faire passer un cap.

Mais là encore peut être que je me trompe car je suis focus sur le Napoli en Serie A. D'ailleurs ils ne sont pas si supérieurs à vous. Ca se tient au classement. Leur jeux je ne peux pas en parler je ne les ai pas vu beaucoup jouer les deux Milan cette année. Mais je suis assez surpris de ton pessimisme je pensais vraiment que Milan repartait sur de bonnes bases.
Ce commentaire a été modifié.
@Georges, On dirait même que ça pue carrément avec le délitement du groupe des acheteurs chinois.

Autrement Sarri à la Juventus c'est hautement improbable.
Pas la saison prochaine en tous cas, Marotta a déclaré hier qu'il était très satisfait d'Allegri et qu'Allegri l'est de la Juventus. Restant à 100% donc. Tant pis pour Arsenal...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
 //  12:16  //  Tifoso de l'AC Milan
@Lemoine

Concernant le Milan, disons qu'après avoir passé des années à faire n'importe quoi sur le marché, à avoir monté des équipes affligeantes sans perspective d'avenir, le club a enfin eu la bonne idée de s'appuyer sur ce qu'il fait quand même de façon intéressante: les jeunes.
Mais soyons honnête: parmi ces jeunes, il y en a peu qui ont vraiment un très bon niveau (je parle ici de niveau absolu, pas de talent).
Perso, je citerais seulement Romagnoli et Donna, voire Suso et Calabria.
Le reste me semble soit trop irrégulier/tendre (Locatelli) soit surcoté (De Sciglio).
Et globalement, l'optimisme ambiant qui règne autour du Milan vient du fait qu'on a une équipe plus jeune et plus italienne, ce qui fait certes plaisir, mais globalement, en terme de régularité/qualité de jeu, quoiqu'en disent certains, l'avancée, relativement à l'année dernière, est minime.
Mais bon, comme Montella, italien, est coach, on accepte, là où Mihajlovic passait pour un autiste.
Que veux tu. Après, ce traitement médiatique me dérange pas outre mesure, je suis pour la patience dans le foot. Surtout dans notre situation.

Concernant l'Inter, très honnêtement, depuis l'année dernière (2015-16), ça n'est plus l'équipe ridicule qu'on a connu après leur dernière LDC, qui avait des joueurs improbables, qui était capable de se faire battre par n'importe qui.
Ca reste assez irrégulier, ça ne semble pas encore prêt à lutter pour le podium (encore qu'à mon avis, ça ne saurait tarder), mais il y'a un fond de jeu qui se dessine peu à peu, avec des achats de plus en plus malin, et une progression régulière.
Globalement, je dirais que compte tenu des moyens engagés, ce qu'ils font est correct, sans plus, mais qu'avec un peu plus de temps, l'Inter sera de retour d'ici peu.
Puis pour être honnête jusqu'au bout, la proximité des deux milanaises au classement s'explique uniquement par le fait que le début de saison a été miraculeux pour l'ACM et catastrophique pour l'Inter.
Sans ça, ils seraient à la lutte avec le Napoli et la Roma.

Et tu es bien sage de suivre le Napoli en Série A, sans doute mon équipe (je dis bien équipe, pas club) préférée.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
 //  12:17  //  Tifoso de l'AC Milan
@Trap

Me parle pas des chinois, ça commence très sérieusement à m'agacer cette histoire.

Concernant la Juve, oui, je vois pas l'intérêt de prendre Sarri; ça se passe très bien avec Allegri, il n'y a aucune raison d'en changer.
Ce d'autant que Sarri est un bâtisseur plus qu'un tacticien, or la Juve est une équipe déjà construite.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  12:52  //  Tifoso della AS Rome
Oui, y en a de l'excellent technicien toscan.
Les trois premiers du classement de Serie A par exemple.
Mais le premier, celui qui a lancé tout cela reste quand même le grand Niccolò Machiavelli!
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
 //  13:06  //  Tifoso de l'AC Milan
Ouais, il a fait un super passage à la Fio mais on remarquera quand même que quand il a choisi de s'exiler, ses choix ne passaient pas partout, loin de là.
 //  13:10  //  Aficionado du Salvador
@Georges,

je crains malheureusement que ce soit davantage Silvio qui se fout de votre gueule que les chinois ! j'en viens même à me demander s'ils ne sont pas fictifs
Trifon Ivanov Niveau : CFA2
Il se dit que Silvio va organiser une grande démonstration populaire pour prouver que les chinois ne sont pas fictifs. Et il répètera qu'il n'est pas autiste.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Merci pour ces infos! Je vais revoir mon optimisme pour le Milan et mon pessimisme pour l'Inter!
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:55  //  Aficionado de l'Argentine
Assez d'accord avec je sais plus qui, plus haut : à l'heure actuelle, je ne vois vraiment pas la progression de quitter le Napoli pour l'un des deux clubs milanais !

Et puis, il ne faut pas négliger le facteur cadre de vie (au sens large) ainsi que l'attrait que peuvent représenter le Napoli et plus généralement, la ville de Naples : c'est le genre de club et de ville qui "t'absorbe", où quand tout se passe bien, que tu as le soutien des tifosi et des habitants, tu ne dois pas avoir très envie d'aller voir ailleurs...
Voir les déclarations d'amour pour Naples d'Hamsik et Mertens ou, bien avant, Maradona et Careca qui s'y étaient totalement identifiés.

En ce sens, je trouve que le sentiment d'attachement au Napoli (ou à la Roma par exemple) est assez comparable à celui que peuvent éprouver les joueurs des grands clubs argentins et uruguayens, cette espèce d'identification/fusion avec un club, une ville et un public.

Après je dis ça car je suis tombé complètement amoureux de cette ville quand j'y suis allé mais je conçois que ça puisse ne pas être le cas : ça fait très cliché de dire ça mais il parait qu'on ne peut pas être indifférent à Naples, soit on adore soit en déteste !
Actuellement, Naples est largement au-dessus des 2 milan. Mais le potentiel et l'histoire sont plutôt côté milan que Naples, si toutefois les moyens sont alloués.
Ceci dit, j'ai l'impression que Naples a encore une marge de progression, car le club est bien géré malgré le côté fantasque du président.
21 réponses à ce commentaire.
Bolek03
Hmm... <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5dqzb5_bardzo-zaradne-sily-specjalne_tech?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
thomasito2001 Niveau : DHR
Un ex-banquier sensible aux idées communistes et qui plaque son boulot pour tout recommencer à zéro dans un domaine totalement différent... Pourquoi en France on n'a pas des types comme ca à l'élection présidentielle, à la place de ces professionnels véreux de la politique qui essayent de se faire élire entre deux mises en examen / séjours en prison (rayer la mention inutile)? Soupir...
crabunjourcrabtoujours Niveau : National
 //  10:18  //  Ultra de la Namibie
Note : 1
Y a Poutou si tu veux ...
Tu veux vraiment qu'on discute de l'intégrité morale de la classe politique italienne et de son instrumentalisation de mandats reçus du peuple à des fins purement personnelles?
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  11:16  //  Tifoso della AS Rome
La campagne électorale qui a lieu en ce moment dans un pays voisin de l'Italie prouve qu'il ne sert à rien de chercher la paille dans l’œil du voisin quand on a une poutre dans le cul.
Comme on dit.

En Italien, on dit aussi : "tutto il mondo è paese".
Et c'est vrai.

Je sais que tu ne cherches pas à dire que l'un vaut mieux que l'autre, hein.
C'était juste pour en sourire un peu et sortir mon expression détournée!
Tutto il mondo è paese. E noi ne siamo i sindaci.

Per cortesia Francè, évitons de donner des leçons sur ce terrain là.
J'avais pas vu la fin de ton message.

Empitré ou empaillé, telle est la question.
Empoutré ou empaillé. Sorry
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  12:50  //  Tifoso della AS Rome
Oui, je suis prêt à tout pour sortir une plaisanterie, souvent mauvaise je l'avoue!
7 réponses à ce commentaire.
Sarri a apporté un vent de fraîcheur au Napoli,et ils ont passé un cap avec lui
Ça serait dommage que ça s'arrête à la fin de saison
DL : "Chaque années je dépense des millions pour faire venir X ou Y et le voir sur le banc ou sur les tribunes".

Déjà c'est pas bon signe quand il dit "je dépense des millions" alors que les millions pour faire venir Rog, Milik et Pavoletti c'est surement pas lui qui les a dépensés mais c'est l'argent du club.
Cet argent est en partie un réinvestissement suite à la vente d'Higuain pour 94M.
Sans Sarri, je ne pense pas qu'Higuain serait parti pour cette somme.

Et puis comme Sarri a parfaitement répondu, c'est lui qui décide de qui joue ou non. La saison dernière, il avait certes procédé à très très peu de turn-over mais c'était parce que le bon était ridicule pour tenir la route lors de la lutte pour le titre entre la Juve et le Napoli.

Cette saison le banc a été étoffé et on voit bien qu'après une période d'acclimatation avec les principes de jeu de Sarri, les meilleurs joueurs jouent beaucoup. Zielinski, Allan, Diawara, Jorginho et Rog tournent pas mal au milieu. Hamsik est indéboulonnable.

Depuis, la blessure de Milik, la seule solution de rechange en attaque est Giaccherini qui est une chèvre à ce niveau.
Pavoletti vient d'arriver, il lui faut du temps d'acclimatation et n'a pas l'air pour l’instant au niveau.
En défense, il fait tourner pas mal au niveau des centraux et au niveau latéraux le seul remplacent correct est Strinic.

Donc avant de demander un turn over, il faut d'abord donner à Sarri les joueurs pour le faire.

Pour ses réactions d'après match contre le Real, elles sont tellement ridicules. Napoli est encore une équipe qui doit s'habituer à jouer la Champions chaque saison. Elle ne peut pas concurrencer la meilleure équipe du monde aussi rapidement et sans investissements sérieux et constants.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:58  //  Aficionado de l'Argentine
C'est pour ça que je regrette toujours le départ de Gabbiadini : je sais qu'il avait du mal à trouver ses marques au Napoli mais ça reste un attaquant de grande qualité (même si on ne pouvait pas lui demander de jouer comme un pur 9, de la même façon que Milik), comme le prouvent ses débuts réussis en PL...
1 réponse à ce commentaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
 //  17:10  //  Tifoso de l'AC Milan
@Alain
Bah globalement, si tu n'aimes que les villes qui sont ordonnées, propres, disciplinées, calmes, alors tu peux ne pas aimer Naples.
Sinon, tu ne peux qu'aimer. C'est un endroit fabuleux.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:05  //  Aficionado de l'Argentine
Oui c'est bien pour ça que j'adore Naples ! ;)
1 réponse à ce commentaire.
il y a 3 heures Le fils de Pelé retourne en prison 4 il y a 4 heures La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 14 il y a 4 heures Le beau geste de Boateng pour Nouri 7 il y a 8 heures Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12
Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16