Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-OM (2-4)

Sarr, la gauche qui souffre

Révélation de la saison passée au poste d'arrière central, Malang Sarr dépanne à gauche depuis le début de saison. Sa souffrance récurrente a trouvé un point culminant lors de la défaite contre Marseille. Non, le jeune Aiglon n'a pas le profil pour évoluer sur le côté, et chaque apparition à ce poste contribue à ternir l'horizon d'un gros potentiel français.

Modififié

Il reste quelques minutes à jouer en première période, Jordan Amavi est monté aux avant-postes et adresse un centre fuyant devant la surface. Dans l'axe, Malang Sarr perd ses appuis et manque l'interception. Sans conséquence, la récupération marseillaise se termine sur une frappe cadrée de Florian Thauvin bien stoppée par Yoan Cardinale. Une minute plus tard cependant, l'OM plante son troisième pion par Lucas Ocampos. Sarr n'est pas impliqué, cette fois. En revanche, sur les deux premiers buts phocéens, c'est de son côté qu'est venu le feu, deux fois sans que le grand espoir du Gym ne parvienne à contenir un Thauvin qui s'est régalé contre ce latéral de fortune.


Car sans manquer de respect à celui qui s'est révélé la saison passée au poste de défenseur central, ses apparitions répétées sur le flanc gauche ont grandement nui à son crédit depuis août. Déjà contre l'Ajax Amsterdam – Justin Kluivert avait fait le show – et contre Naples, la rustine de Lucien Favre peinait à tenir. Contre l'OM, elle a clairement donné les signaux d'un maillon faible dans un onze qui tournait pourtant parfaitement jusqu'au premier but d'Ocampos, à la 26e minute. Dans la difficulté pour contenir ses attaquants et donc verrouiller son couloir, peu présent et incisif devant, Malang Sarr a passé quarante-cinq minutes de souffrance, avant de vivre, jusqu'à son remplacement à un quart d'heure de la fin, un second acte plus paisible malgré quelques percées de Clinton Njie dans son dos.

N'est pas Jallet qui veut


Défenseur latéral, c'est un métier. Clairement pas celui d'un Malang Sarr qui s'était révélé la saison passée dans l'axe, soit en complément de l'expérimenté Dante ou dans des charnières à trois. Depuis le début de la saison, pour compenser l'absence d'un vrai gaucher, il a accepté de s'y plier. Et force est de constater que ce sacrifice pour le collectif a non seulement amenuisé son crédit, mais aussi sa confiance. Sinon, comment expliquer sa glissade qui aurait pu coûter encore plus cher aux Aiglons ?



Alors qu'il a trouvé une charnière Le Marchand-Dante, et que le Brésilien Marlon a été recruté pour permettre un turnover, Lucien Favre a sûrement donné sa chance à son international U19 dans un nouveau rôle pour lui offrir du temps de jeu. Le cadeau se révèle aujourd'hui empoisonné, car il pointe les lacunes du gamin dans un registre qui n'est pas le sien. Alors qu'a contrario, le chevronné Christophe Jallet a réussi à s'y fixer bien que droit. Le point positif, c'est que Malang Sarr n'a jamais moufté malgré ses difficultés, et continue d'essayer, toujours et encore. Si Lucien Favre tient à l'équilibre de son équipe et surtout au bien-être psychologique d'un élément au potentiel énorme, il ferait bien de se rendre à l'évidence : si Malang Sarr fait carrière, ce sera dans l'axe, pas à gauche.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 83
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20 samedi 19 mai Parme est de retour en Serie A ! 48
À lire ensuite
Les notes de Nice