Sarkozy, l'OM et la mafia

Modififié
41 13
A la date du jeudi 8 décembre, dans l'agenda de M. le Président de la République, était noté à 12h00 un déjeuner avec les chefs d'États et de gouvernements européens participant au Congrès du Parti populaire européen (PPE) à Marseille, et dans la soirée un déplacement de M. le Président de la République à Bruxelles à l'occasion du Conseil européen.

Sauf qu'entre temps, Nico s'est octroyé une petite pause football. Présent dans cette bonne vieille cité phocéenne, Sarkozy en a profité pour rencontrer Vincent Labrune, président de l'OM, ainsi que Didier Deschamps, Steve Mandanda et André Ayew. D'une pour les féliciter de leur qualification pour les huitièmes de la Ligue des Champions. Deux pour leur promettre qu'il ne « lâcherait rien sur les home-jackings » dont sont victimes les Olympiens dans leurs villas sur les hauteurs d'Aix-en-Provence. Trois pour les engueuler.

Selon le Parisien, le Président a en effet déclaré aux trois joueurs: « Je ne veux plus de relations nuisibles » , en référence aux relations intimes que certains parmi l'effectif ou la direction entretiennent avec la pègre marseillaise. « Il a eu des messages clairs sur ses intentions avec le préfet de police » , a ainsi confirmé DD.

Dommage que les principaux concernés ne soient pas là pour l'entendre...
MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Neymar kiffe Messi
41 13