1. //
  2. // Barcelone/Saragosse

Saragosse attend sa branlée

Avant le choc de la soirée entre Valence et le Real Madrid, le Barca devrait reprendre provisoirement la tête de la Liga en atomisant Saragosse au Camp Nou. C’est quoi au fait, ce Real Saragosse ? La pire défense du championnat, et Helder Postiga comme serial buteur. Objectif maintien en clair. Mais Saragosse, c’est aussi Milosevic, Diego Milito et Peter Luccin, un duo Iglesias-Gay, et le pire souvenir de David Seaman. Oui oui, tout ça d’un coup.

4 1
Commencer sa saison par un 0-6 à la maison, ça a le mérite de mettre tout le monde d’accord sur les objectifs du club. Pour ceux qui en doutaient, le Real Saragosse ne jouera rien d’autre que le maintien cette année en Liga. Bon, d’accord, en face, c’étaient les superstars du Real Madrid, mais ce ne sont pas les seuls à s’être régalés au milieu de la défense aragonaise depuis le début de saison. 11 matchs, 22 buts encaissés. Seul Osasuna, avec ses 8-0 (au Camp Nou) et ses 7-1 (à Bernabeu), a fait pire. A ce rythme-là, Saragosse pourrait franchir la barre des 70 pions encaissés par Almeria la saison passée.

Comme beaucoup, les blanquillos s’en sont sortis de justesse au printemps dernier. A deux points près, ils retrouvaient la Liga Adelante, deux ans après y avoir fait un passage express. Mais le Real Saragosse est bel et bien un habitué de l’élite depuis sa création en 1932. Les bleus et blancs arrivent même à la 9ème place en termes de points totaux obtenus en Liga. La Romareda a d’ailleurs vu passer du beau monde. Rijkaard , Morientes, Chilavert, Milosevic, Pablo Aimar, Diego Milito, Cafu, Ricardo Oliveira, parfois en coup de vent certes, ont porté la tunique aragonaise. Peter Luccin, aussi.

Leo Franco, Greg Coupet, David Seaman

Aujourd’hui, il n’y a pas vraiment de noms ronflants du côté de Saragosse. La star, c’est Helder Postiga, quatre buts cette saison. Il y a bien l’Equatorien Valencia aussi, mais pas grand-chose à voir avec le Mancunien. Reste Leo Franco, le cauchemar de Greg Coupet, sur le banc. Pourtant, quand l’homme d’affaires Agapito Iglesias rachetait le club en 2006, c’était pour en faire un grand d’Espagne. Saragosse, c’est quand même la cinquième ville la plus importante du pays, merde. Raté, puisque deux ans plus tard le club était relégué en deuxième division, pour un simple petit coup d’ascenseur. Sans aucun titre de champion à son palmarès, le Real Saragosse est plutôt tourné vers les coupes. En Espagne, il en a gagné six, dont deux dans les années 2000 (2001, 2004), auxquelles il faut ajouter deux coupes continentales : une coupe de l’UEFA en 1964 et une Coupe des Coupes en 1995 contre Arsenal. Un match resté célèbre pour la demi-volée de Nayim à 40 mètres des buts, au bout des prolongations, dont David Seaman ne s’est toujours pas remis.

« Personne ne nous attend  »

Ce soir, l’équipe dirigée par Aguirre ne devrait pas faire long feu face au Barca. Piqué et David Villa retrouveront le club où ils ont fait leurs premiers pas en Liga. Avec objectif manita, et l’intention de mettre la pression sur le Real Madrid, qui après dix victoires consécutives dont presque autant de raclées, défiera Valence à Mestalla pour son premier vrai test de la saison. Saragosse, lui, ne se fait guère d’illusion. Leo Ponzio, le capitaine blanquillo, prie pour que Messi, fatigué par ses allers-retours sud-américains, reste sagement sur le banc. Meira, l’expérimenté défenseur portugais, peine à positiver. « Bien que le Real Madrid et Barcelone soient largement au-dessus du reste, on a vu beaucoup de surprises dans le championnat espagnol, et je crois que nous aussi on peut y arriver et prendre des points où personne ne nous attend  » , tente-t-il.

Beaucoup de surprises ? Levante, et pis c’est tout. Faute de mieux, Aguirre comptera sur son meilleur buteur, Helder Postiga, pour surfer sur sa belle performance avec le Portugal et embêter la charnière centrale catalane. Le Mexicain a pris les rênes de Saragosse il y a tout juste un an, en remplacement de José Aurelio Gay. Le duo Iglesias-Gay ne fonctionnait plus apparemment. El Vasco a réussi à maintenir les Aragonais en Liga, et la 16ème place actuelle de Saragosse lui conviendrait largement en mai prochain. Il faudra quand même resserrer les boulons derrière. Après le Barca, peut-être.

Par Leo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Saragosse avait une belle équipe en 2006-2007, avec les frères Milito (Gabi aussi y était!), Ewerthon, Aimar, Lafita, D'Alessandro... Piqué (prêté par MU) était d'ailleurs souvent remplaçant, et il jouait milieu défensif! Ils avaient fini 5èmes, et l'année suivante descente... J'espère qu'ils retrouveront la place qu'ils avaient! Mais pas ce soir ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les pronos de Rémy N'Gono
4 1