Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // La pépite du week-end
  2. //
  3. // Parme

Sansone, le chouchou de Donadoni

Arrivé cet été à Parme dans l’anonymat le plus complet, Nicola Sansone est en train d’exploser sous les ordres de Donadoni. Déjà buteur décisif contre l’Inter il y a quelques semaines, il a récidivé, dimanche, contre la Juve.

Qui sait. À la fin de la saison, le nom de Nicola Sansone résonnera peut-être comme celui de l’homme qui, un 13 janvier 2012, a rouvert la Serie A. En venant tromper Gigi Buffon, d’une frappe croisée du pied droit, l’attaquant parmesan a contraint la Juve au match nul. Conséquence : les deux poursuivants du leader, la Lazio et Naples, se sont sensiblement rapprochés et se mettent désormais à y croire. À huit points, le sort du championnat semblait déjà scellé. À trois, c’est une autre histoire. Tout cela pour dire que Nicola Sansone est en train de graver son nom dans cette Serie A 2012/13. Et il n’en est pas à son coup d’essai. Le 26 novembre dernier, il inscrit le seul but de la rencontre face à une Inter qui, à ce moment-là de la saison, était à la lutte pour la première place. Une vraie teigne ? Pas loin. Surtout, Sansone est un énorme pari gagné par les observateurs de Parme et Roberto Donadoni. C’est lui qui l’a fortement voulu, cet été, alors que le joueur était prêté à Crotone la saison dernière et aurait pu rester là-bas. Il fallait remplacer Giovinco, parti à la Juve. Donadoni a misé sur un pseudo-inconnu. Les faits sont en train de lui donner raison.

Premiers pas bavarois

Ce qui est intéressant, avec Nicola Sansone, c’est qu’il n’a pas franchement le parcours classique. On pourrait croire à un joueur né dans une petite banlieue italienne, qui commence sa carrière avec le club de la ville, puis qui va faire ses gammes au centre de formation de l’Atalanta, avant d’être prêté en Serie B. Le cheminement logique. Et bien pas du tout. Déjà, Sansone n’est pas né dans une banlieue, et encore moins en Italie. Ses parents, originaires de Salerne, dans le Sud de l’Italie, ont déménagé en Allemagne dans les années 80. Le petit Nicola naît le 10 septembre 1991 à Munich. C’est là-bas qu’il grandit, et qu’il fait donc ses premiers pas footballistiques. Il débute à l’école de football du SV Neuperlach, mais va rapidement faire le saut dans le grand bain. À l’âge de 11 ans, il rejoint le centre de formation du Bayern Munich et est alors considéré comme l’un des espoirs du club. À partir de 2008, il est ainsi intégré à l’équipe des moins de 19 ans. Ascension, toujours : lors de l’été 2010, le voilà au Bayern Munich B, en troisième division allemande. Âgé de 19 ans, il dispute 32 matchs de championnat et inscrit deux buts, en début de saison face à Rot Weiss Ahlen, puis contre Unterhaching, pour son tout dernier match avec le maillot bavarois.

De fait, à la fin de la saison 2010/11, il arrive en fin de contrat et fait part de son intention de ne pas le renouveler. Après près de vingt années passées en Allemagne, il souhaite rentrer sur ses terres d’origine, l’Italie. Le voilà donc à Parme, où il signe un contrat de quatre ans. Mais le coach de Parme, Franco Colomba, n’a pour le moment aucune intention de miser sur lui. Il l’oriente donc vers un transfert, qui se concrétise le 1er août 2011 : un prêt d'un an avec option d'achat à Crotone, en Calabre. Là-bas, aux côtés d'autres jeunes prometteurs comme Florenzi (aujourd'hui à la Roma), Sansone va réaliser une première saison plutôt convaincante. Il plante quelques pions en championnat et se fait surtout remarquer lors d’un match de Coupe d’Italie face à Bologne, où il marque, malgré l’élimination des siens. Quelques semaines plus tard, Donadoni est intronisé sur le banc de Parme à la place de Colomba. Son intention est claire : récupérer Sansone dès l’été. Il sera contenté par son président. L’Italo-Allemand est, à tout juste 21 ans, prêt à faire ses grands débuts en Serie A.

De l’Inter au Milan AC


Une curiosité. Malgré le fait qu’il soit né en Allemagne et qu’il ait grandi à Munich, Nicola Sansone s’est toujours senti italien. La preuve : dès son plus jeune âge, il décide de porter les couleurs de la Squadra Azzurra. U17, U18, U19… Il est là à tous les paliers, jusqu’aux Espoirs, dont il a déjà porté trois fois le maillot. Depuis qu’il explose à Parme, Sansone est même suivi par Cesare Prandelli, toujours à la recherche de jeunes talents pour sa Nazionale. Humble, il ne préfère pas y penser et plutôt se concentrer sur son aventure à Parme, où il espère s’imposer sur le long terme. Les dirigeants parmesans, désormais conscients de son potentiel, ont l’intention de le garder bien au chaud. « Nous sommes vraiment contents de l’homme et du joueur, explique Pietro Leonardi, administrateur délégué de Parme. Parme n’est pas un supermarché, nous voulons profiter de ce que nous possédons. Je dois remercier les observateurs qui travaillent avec nous pour dénicher ce genre de talents. Pour Sansone, nous avons déjà refusé des offres car nous croyons en lui. » Arrivé gratuitement, Sansone vaudrait aujourd’hui, potentiellement, entre 5 et 10 millions d’euros.

Une autre belle histoire à propos du véloce et technique attaquant. Nicola Sansone, enfant, était un grand supporter de l’Inter. Il grandit avec le mythe de Ronaldo, qui était pour lui un véritable modèle. Mais par la suite, il change de bord. Las de ne jamais voir son club gagner le championnat, il opte pour le grand rival, le Milan AC, au grand dam de son père. « L’Inter ne gagnait rien, et je suis donc devenu supporter du Milan AC, un club qui a tout gagné. Aujourd’hui, mon équipe de cœur, c’est le Milan AC, je rêve de porter ce maillot, un jour » , a-t-il assuré. Alors, forcément, son but décisif inscrit contre les Nerazzurri, au mois de novembre, a eu une saveur toute particulière pour lui. Et pour son père. « Mon but ? Je le dédie à ma fiancée, qui était à la maison et qui regardait ce match à la télé, mais aussi à mon père qui était venu au stadio Tardini… Mais qui était venu supporter l’Inter. » Milan-Parme, ce sera le 15 février. Sansone y sera. Les observateurs du Milan AC aussi.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 51 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 9 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1