1. // Coupe du monde 2014
  2. // 1/2 finale
  3. // Brésil/Allemagne

Sans Neymar, le Brésil a la vie dure

Que le Brésil gagne ou perde contre l'Allemagne, il devra jouer ses deux prochains matchs sans Neymar, sorti sur blessure contre la Colombie. De quoi être pessimiste pour la Seleção, car les options de rechange ne sont pas nombreuses...

Modififié
11 57
Dans une boutique de souvenirs quasiment vide de Rio de Janeiro, deux femmes discutent entre deux ou trois « bom dia » et « adeus » courtoisement adressés aux touristes qui passent par leur échoppe. « Tu as vu ce qui s'est passé avec Neymar ? » , interroge l'une d'entre elles. « Il aurait dû être expulsé. Il devrait être interdit de football pour le reste de sa vie. » Si cette analyse, digne des meilleurs bars PMU parisiens, n'est pas forcément pertinente, elle témoigne de la place du prodige dans les cœurs brésiliens, ainsi que de son importance sur le rectangle vert. Elle rappelle aussi l'indignation des plus anciens devant la liquidation de Pelé en 1966 par les Bulgares et les Portugais lors du Mondial anglais. Sauf qu'à l'époque, et même s'ils ont fini par sortir sans gloire au premier tour, les Brésiliens avaient les armes pour passer les poules, voire plus, même sans leur atout numéro un. Jairzinho, Tostão et Garrincha, c'était une autre paire de manches que Fred, Hulk et Oscar. La Canarinha a perdu son seul joueur de classe mondiale et peut-être son unique chance de gagner sa Coupe du monde. À moins que Scolari - loin d'être fin tacticien -, ne trouve la parade.

De l'importance de Neymar dans le jeu brésilien


Avant de chercher à remplacer Neymar, il faut comprendre son rôle dans le dispositif tactique de Felipão. Officiellement, l'attaquant du FC Barcelone est catalogué comme ailier (ou milieu) droit sur la feuille de match. Évidemment, la réalité est toute autre. Le maître à jouer brésilien se trouve bien plus souvent dans l'axe de l'attaque que dans les couloirs, domaine de chasse de Hulk qui cavale de droite à gauche en fonction des déplacements du numéro 10 auriverde, tandis qu'Oscar est prié de se déporter légèrement sur le côté - il se mue en une sorte de milieu droit ou gauche - pour ne pas gêner l'artiste dans ses œuvres. De fait, Neymar est le seul joueur à bénéficier d'une liberté totale dans un Brésil rigide au possible, où chacun a un rôle et une zone bien précis. Neymar était la touche imprévisible, le seul élément capable d'improviser tant sur ses appels que ses prises de balles ou ses courses balle au pied. Techniquement, il a cette capacité unique de pourfendre les lignes grâce à sa vitesse folle et son touché de velours. Il est capable de débloquer des situations compliquées tout seul et en ce sens, il est largement comparable à Messi, Robben ou Ronaldo. Enfin, Neymar, c'est avant tout une aura, celle d'un type qui a remporté la Coupe des confédérations presque tout seul et sauvé son Brésil d'un accident d'entrée face à la Croatie. Ce qui lui permet, même quand il est moins bon, d'attirer l'attention - et donc les défenseurs - sur lui, donnant un peu de liberté à ses coéquipiers. Son absence sera a priori lourde de conséquences, surtout face à une Allemagne bien en place.

Le pragmatisme avant tout


Se priver de Neymar, c'est être obligé d'être plus patient en possession du ballon, c'est demander plus de mobilité et de disponibilité aux trois milieux centraux afin d'ouvrir des brèches ou au contraire... rester planqué derrière et jouer le contre. Malheureusement pour le Joga Bonito et vu la gueule du prochain adversaire de la Seleção, Scolari devrait opter pour la deuxième option pour plusieurs raisons. La première, c'est que, quel que soit le milieu de terrain aligné par le sélectionneur auriverde depuis le début de la compétition, à aucun moment il n'a fait preuve de maîtrise technique ou n'a dégagé de sérénité. Jouer haut avec un milieu difficilement capable de tenir le cuir contre un adversaire qui exerce un pressing constant sur le porteur relève presque du suicide. La seconde, c'est que Felipão dispose de joueurs rapides, beaucoup plus à l'aise sur contre que sur phases de possession, comme Hulk, Willian, Ramires, les deux latéraux - que Maicon ou Daniel Alves jouent à droite, cela ne change fondamentalement rien à la puissance offensive de l'équipe - et même David Luiz quand il a de l'espace pour lancer une de ses courses folles. Si le Brésil joue de cette manière, le remplaçant logique de Neymar serait Willian, mais le joueur de Chelsea s'est blessé au dos (décidément) à l'entraînement et est du coup incertain pour la bataille de mardi. En cas de forfait de la touffe, Bernard, dernier ailier naturel de l'effectif, pourrait commencer dans le onze, mais sa légèreté physique et tactique sont autant de facteurs défavorables à sa titularisation. À l'inverse, un coup de poker de Scolari comme le placement de Ramires à droite dans un rôle de latéral offensif à la Kuyt contre le Mexique a sans doute plus de chances de voir le jour. Problème, les Brésiliens disposeraient quasiment d'un joueur de couloir en moins et deviendraient dépendants de Hulk, généreux dans l'effort et précieux tactiquement, mais dont le compteur-but est toujours bloqué à zéro. À moins que l'absence de la star de l'équipe et les nouvelles responsabilités qui seront confiées au bonhomme vert le bonifient. Pour le reste, la vie est beaucoup plus simple avec Neymar.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ils vont se faire bouffer sans Neymar ni TS. L'Allemagne n'est pas ultra impressionnante depuis le début de la compétition certes, mais les locaux encore moins.
Girondingue Niveau : Loisir
Ce psycho-drame autour de Neymar le joueur en sucre commence à me gonfler sérieusement...
Plus la compétition avance plus l'Allemagne me fait penser à l'Italie de 2006. Pas géniaux mais très cohérents et surtout quand le bateau tangue, on ne les sens pas si inquiets que ça.
Le Ghana-Allemagne ressemblait au Italie-USA, match nul avec un favori qui a beaucoup souffert. En 8e, nouveau match tendu (Algérie en 2014, Australie en 2006) avec une victoire à l'arrachée.
De plus le gardien est impérial, alors certes la défense de l'Italie 2006 est ce qu'on a vu de mieux en matière de performance défensive et la Mannschaft n'est pas à ce niveau mais moi je les sens faire une Dortmund 2006 en demies, match de folie, tout un peuple qui pousse derrière son équipe qui finit par rendre les armes.
Ce ne serait pas pour me déplaire...

Et en finale, Van Persie pète les plombs sur une énième provocation de Jérôme Boateng et se fait expulser tel Zidane... Et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent.

Ouais en fait, j'adore ce scénario.
Message posté par Girondingue
Ce psycho-drame autour de Neymar le joueur en sucre commence à me gonfler sérieusement...


ce type de posture qui se veut iconoclaste est encore plus gonflante...
Note : 7
Message posté par Girondingue
Ce psycho-drame autour de Neymar le joueur en sucre commence à me gonfler sérieusement...


C'est bête de dire ça, il a pourtant montré l'exact opposé de ce que tu avances. Et puis quand même, une vertèbre fracturée, ça fait couiner. Mais peut être que dans son cas tu te serais relevé et aurais fini le match comme un homme.

Bon, je sais bien que c'est de la provoc' gratuite, mais ça me chagrine toujours de voir des commentaires aussi nases. Le psycho-drame autour de 82-86 a dû te faire sacrément chier aussi, non ?
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
scolari va nous faire un coaching à la van gaal
et le joga bonito renaîtra de ces cendres comme un phoenix en 1/2 pour crucifier les tetons.

bref c'est le moment pour oscar et ramires de faire le match de leur vie.
Message posté par Zangli


ce type de posture qui se veut iconoclaste est encore plus gonflante...


Tellement vrai, au point qu'être iconoclaste maintenant c'est limite penser que de péter le dos d'un joueur ça se fait pas.
Message posté par saviola07


C'est bête de dire ça, il a pourtant montré l'exact opposé de ce que tu avances. Et puis quand même, une vertèbre fracturée, ça fait couiner. Mais peut être que dans son cas tu te serais relevé et aurais fini le match comme un homme.

Bon, je sais bien que c'est de la provoc' gratuite, mais ça me chagrine toujours de voir des commentaires aussi nases. Le psycho-drame autour de 82-86 a dû te faire sacrément chier aussi, non ?


lol, on parle encore de 82 à la moindre occase en France et on s'énerve déjà sur le cas Neymar, un petit peu de cohérence svp messieurs
Neymar s'est fait prendre à son propre jeu, la simulation. Si Neymar n'avait pas pris l'habitude de plonger et de simuler la mort à chaque fois, l'arbitre aurait eu une autre approche de la faute commise.
Milan Acier Niveau : Loisir
Je pronostique un 1-0. But de David Luiz, cafouillage, 96 ème minute. But du zob.
Le Tahélandais
Message posté par rokprog
Neymar s'est fait prendre à son propre jeu, la simulation. Si Neymar n'avait pas pris l'habitude de plonger et de simuler la mort à chaque fois, l'arbitre aurait eu une autre approche de la faute commise.



Quel genre d'approche? Autant dire, Neymar n'aurait pas été blessé sur le coup? Vous n'aimez pas Nyemar d'accord, mais de là à vouloir tout justifier, on en devient ridicule...
Ce qui est dommage c'est qu'en cas de défaite des brésiliens, on aura droit à
"ouais mais on n'avait pas neymar (et T.Silva, pour les + véhéments)"
Alors qu'à la base ils devraient même pas en être là même AVEC ces 2 là.
M'enfin bon, si l'arbitrage suit son cours, ils peuvent aligner 11 Fred que ça passera.
Note : 3
Message posté par rokprog
Neymar s'est fait prendre à son propre jeu, la simulation. Si Neymar n'avait pas pris l'habitude de plonger et de simuler la mort à chaque fois, l'arbitre aurait eu une autre approche de la faute commise.



Est-ce que ça aurait épargné sa vertèbre ?
Franchement, c'est quoi cet argument ? au pire l'autre gars aurait pris un jaune point final. D'ailleurs il me semble bien que la faute n'est pas signalée parce que l'avantage est laissé au Brésil qui partait en contre. Après, c'est sûr que si l'arbitre avait vu un autre joueur que Neymar rester au sol et se plaindre de douleurs, peut être qu'il aurait mis un jaune à Zuniga. Mais au final, qu'est ce que ça change que Neymar soit un plongeur invétéré ? Il a une vertèbre pétée, point.
Hulk est nettement sous-côté depuis le début du Mondial: il est dans quasi tous les bons coups et à l'origine de la majorité des occazes de l'équipe, c'était encore le cas contre la Colombie et avant le Mexique. Et en plus de ça, Monsieur défend comme un enragé et met des taquets sur 90min!
Je mets un ticket sur un but du Géant Vert en demi, il bouffe pas de maïs mais de la Wurst allemande ça oui il va en reprendre un morceau...
Message posté par SidLFC
Plus la compétition avance plus l'Allemagne me fait penser à l'Italie de 2006. Pas géniaux mais très cohérents et surtout quand le bateau tangue, on ne les sens pas si inquiets que ça.
Le Ghana-Allemagne ressemblait au Italie-USA, match nul avec un favori qui a beaucoup souffert. En 8e, nouveau match tendu (Algérie en 2014, Australie en 2006) avec une victoire à l'arrachée.
De plus le gardien est impérial, alors certes la défense de l'Italie 2006 est ce qu'on a vu de mieux en matière de performance défensive et la Mannschaft n'est pas à ce niveau mais moi je les sens faire une Dortmund 2006 en demies, match de folie, tout un peuple qui pousse derrière son équipe qui finit par rendre les armes.
Ce ne serait pas pour me déplaire...

Et en finale, Van Persie pète les plombs sur une énième provocation de Jérôme Boateng et se fait expulser tel Zidane... Et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent.

Ouais en fait, j'adore ce scénario.


Je me suis dit exactement la même chose, les points communs entre les 2 équipes sont nombreux: ultra-compacts, une muraille derrière, ça marque rapidement et on ferme boutique. La charnière centrale italienne 2006 était un cran au-dessus avec un Cannavaro injouable, mais ça devrait suffire cette année car le niveau global est plus faible, sous-entendu les favoris sont un cran en-dessous du niveau auquel on pouvait les attendre (notamment le pays hôte). Perso, je vois les Allemands soulever le trophée.
[Je partage, le plongeur s'est fait coulé...
Néanmoins faut reconnaître qu'il a souvent droit à un traitement spécial et qu'il n'a pas trop le choix s'il veut préserver son intégrité physique, l'est pas épais le gosse
[Je partage, le plongeur s'est fait coulé...
Néanmoins faut reconnaître qu'il a souvent droit à un traitement spécial et qu'il n'a pas trop le choix s'il veut préserver son intégrité physique, l'est pas épais le gosse
Message posté par rokprog
Neymar s'est fait prendre à son propre jeu, la simulation. Si Neymar n'avait pas pris l'habitude de plonger et de simuler la mort à chaque fois, l'arbitre aurait eu une autre approche de la faute commise.



tu te rends compte du niveau de ton argument? la simulation c'est une autre histoire, on peut en débattre si tu veux mais ne mélange pas tout stp c'est ridicule
Message posté par Cor83S
Ce qui est dommage c'est qu'en cas de défaite des brésiliens, on aura droit à
"ouais mais on n'avait pas neymar (et T.Silva, pour les + véhéments)"
Alors qu'à la base ils devraient même pas en être là même AVEC ces 2 là.
M'enfin bon, si l'arbitrage suit son cours, ils peuvent aligner 11 Fred que ça passera.


Dans ce cas l'arbitrage a favorisé la France qui a échappé à un bon nombre de rouges, les Pays bas et la Grêce avec des pénaltys généreux et décisifs, l'Argentine et l'Allemagne avec l'oubli de jaunes tout autant décisifs au moment où ils jouent le "cassage de jeu" pour préserver leur pauvre 1-0..pourquoi se focaliser sur le Brésil? qui en plus se fait casser Neymar et perd TS sur un jaune discutable? si y'avait favoritisme tu crois vraiment que l'arbitre aurait privé TS de demie?! soyez cohérents les mecs putain.
Le seul avantage du Brésil c'est son public qui chante fort sa passion, bien évidemment ça joue et c'est pour ça qu'on aime le foot non?
Le Tahélandais
@ Tu peux ajouter, le pénalty sifflé pour la Colombie. Pourquoi le faire si l'arbitrage voudrait favoriser le Brésil? Et puis personne ne parle du carton jaune donné à Dani Alvès contre le Chili pour une faute quasi inexsitente... La haine, quant tu nous tiens...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
11 57