Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Sans le fair-play financier, Sánchez serait peut-être à City

Modififié
Son application a été tellement éphémère qu'on oublierait presque que le fair-play financier a un jour existé. Pourtant, le temps de quelques saisons, il a fait frémir les grandes écuries européennes.

En 2014, Alexis Sánchez, en manque de temps de jeu au Barça, veut quitter la Catalogne. Plusieurs clubs, dont Manchester City et Arsenal, sont intéressés par le profil du Chilien. Mais à l'époque, les Citizens viennent de tomber sous le joug du fair-play financier et doivent limiter leurs dépenses.

« Quand j'ai voulu le faire venir à City, c'était déjà l'un des meilleurs joueurs du monde, se rappelle Manuel Pellegrini, l'entraîneur des Sky Blues en 2014, dans une interview pour Goal. Malheureusement nous n'avons pas pu le recruter avant qu'il signe à Arsenal, car le club venait d'être puni dans le cadre du fair-play financier et je ne pouvais pas dépenser plus. »


Arsène Wenger peut donc remercier Michel Platini pour les 56 pions qu'a inscrits Sánchez en trois saisons avec Arsenal. CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 3 il y a 5 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom