Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // ManCity/ManUnited (2-3)
  3. // Notes

Sans Foy ni loi

Déjà dans la tourmente suite à une drôle de défaite de Tottenham face
à Stoke City, l'arbitre anglais Chris Foy a ruiné le dimanche des
amateurs de foot. Comme souvent dans les grands matches, Wayne Rooney
a envoyé la purée. Micah Richards est un roc. Samir Nasri est un
flop. Les notes.

Modififié
L'homme du match

Chris Foy (0): Un beau dimanche pour l'arbitrage français. A côté de
Chris Foy, Tony Chapron passerait pour Pierluigi Collina. Un carton
rouge aberrant, une main non sifflée, et une drôle de notion de
l'avantage. Catastrophique.

Manchester City

Pantilimon (6): Personne ne sait si Costel a un zgegue de poulain.
En tout cas, sa tête de roumain a bien failli offrir une égalisation
incroyable aux joueurs de Manchester City au bout du suspense. Solide
sur sa ligne, la doublure de Joe Hart n'a rien pu faire sur les trois
buts de United. Il s'est même offert le luxe de repousser un péno de
Wayne Rooney. Bon, il a marqué dans la foulée, mais bon...

Micah Richards (7): La légende voulait qu'au top de sa carrière, Jonah
Lomu en pleine course avait la puissance d'une Twingo à 50 km/h. A 23
ans, l'international anglais est déjà un Hummer. Omniprésent, il a
autant emmerdé Rooney et Welbeck que Ferdinand et Evra. Ah, et aussi,
il a les mêmes muscles que Wilson Oruma. Vous savez, ceux qui
n'existent pas, normalement.

Kompany (10) : Parce que prendre un rouge sur une faute commise sur un
Nani qui n'est même pas en train de pleurer au sol, c'est un
exploit. Aussi parce qu'il n'y avait tout simplement pas rouge. +1
pour le lancer de brassard sous le nez de l'arbitre et la sortie tout
en calme olympien.

Lescott (4) : Etre moche est une chose aisément excusable. Etre
mauvais en est une autre.

Kolarov (5,5): Commettre des fautes inutiles et provoquer des pénaltys
sont des choses aisément excusables. Se prendre pour la réincarnation
de Sinisa Mihajlovic en est une autre.

De Jong (5,5) : Nigel a fait du De Jong. Important à la récupération,
le Batave a envoyé deux trois tacles importants, et a fait sobre dans
la relance. S'il y en a bien un qui n'a pas compris le carton rouge de
Kompany, c'est lui.

Milner (6) : James a fait chier Patrice Evra, ce qui est une bonne
chose. Moins décisif que d'habitude sur la dernière passe, il a semblé
bien emmerdé sans Yaya Touré pour refourguer la balle quand la défense
adverse se resserait. Va rentrer chez lui pour skyper l'Ivoirien
:"Allo, Yaya? C'est marrant, j'ai joué avec Samir. Et ben c'est
vachement plus dur
".

Nasri (3,5): Quelqu'un se rappelle encore du premier match de Samir
Nasri sous les couleurs de City, celui où il avait claqué trois passes
décisives? Désormais, Mancini est content quand il réussit trois
passes. Et ça n'a pas été le cas aujourd'hui.

Silva (7): Visiblement, David Silva se fournit chez le même
distributeur de colle que Lionel Messi. Pour son anniversaire,
l'Espagnol n'a pas vu la balle quitter son pied de plus de dix
centimètres. Des crochets en pagaille, des brisages de reins agréables
pour le supporteur, et une sortie à la mi-temps des plus regrettable.

Adam Johnson (5) : Un joli crochet sur Evra. Et toujours cette
élégance naturelle qui le sauve quand sa prestation est mauvaise.
Manque de bol pour lui, le gaucher frisson du week-end s'appelle Hatem
Ben Arfa.

Agüero (7,5): Un mec capable de lutter seul contre une défense est
forcément un génie. Définitivement le transfert de l'été. Sinon, ça se
passe bien du côté de l'Atletico Madrid?

Zabaleta (5): Son entrée coïncide avec le retour en grâce des siens.
Mais c'est plus par logique tactique que par talent pur.

Savic (5,5): Comme pour Zabaleta, mais la sortie le visage en sang en plus.

Hargreaves (6): Sympa l'après-midi cimetière des éléphants avec Paul
Scholes. On va au concert d'Eddy Mitchell après?

Manchester United

Lindegaard (6): Le grand gagnant du jour. Pas excellent, mais toujours
correct, il a sauvé les siens sur un dernier coup-franc de Kolarov.
D'un autre côté, mêmes mauvaises, ses sorties aériennes sont plus
rassurantes que celle de De Gea. Et puis bon, c'est le seul mec de la
défense qui ne s'est pas fait engueuler par Rio Ferdinand.

Smalling (4+2=6): Parce qu'être invisible en mesurant 1m94, c'est
quand même impressionnant.

Ferdinand (4,5): Du lièvre, Rio n'a plus la vitesse, mais le bec.
Complètement à la rue, l'Anglais a passé le plus clair de son temps à
gueuler sur ses partenaires. Le vrai retraité du jour, c'est lui.

Jones (4,5): On lui prédisait un avenir doré, mais celui-ci se
rapproche de plus en plus de celui de Johnny Evans. Excellent en début

d'année, il apparaît de plus en plus fragile. Il faut dire qu'avoir un
gueulard comme Ferdinand en tuteur, ça aide pas.

Evra (6,5): Si le voir avec le brassard alors que Giggs est sur le
terrain fait toujours aussi mal, le Français a une nouvelle fois été
sérieux. Dans la récupération, la relance, et les coups de coude. Par contre, il ne bronche pas quand il se fait engueuler comme un môme par Ferdinand.

Giggs (5,5): Celui qui dit vouloir rempiler est quand même sur la fin.
Toujours aussi classe balle au pied et utile dans le jeu, le Gallois
rame un peu plus au fur et à mesure que les saisons défilent. Personne
ne lui en voudra et c'est bien normal.

Carrick (5,5): Un drôle de corps pour un drôle de joueur. Darren
Fletcher doit vraiment lui manquer.

Valencia (7): Saoulé de jouer arrière droit, le petit Antonio a
profité de la rencontre pour montrer à Sir Alex qu'il était quand même
meilleur devant. En témoigne son superbe centre pour le premier but
des Red Devils. A défaut de faire preuve de justesse dans la dernière
passe lors du reste de la rencontre, il a provoqué à n'en plus finir.
Pas certain que ça suffise pour rester à ce poste, vu la prestation de
Smalling.

Nani (6,5+1): Comme d'ab, le Portugais a beaucoup tenté. Avec plus ou
moins de réussite. Dégoûté de céder sa place, il aura quand même été
le deuxième protagoniste du tournant du match. Plus un pour ne pas
s'être laissé tomber.

Welbeck (7): Très inspiré, le bassiste de Metronomy a profité d'une
drôle de relance de la défense des Citizens pour faire parler sa
classe. S'il pouvait également diffuser sa coupe de cheveux aux
actuels porteurs de crête, ça serait cool.

Rooney (8): A défaut d'avoir des faux cheveux, Wayne a une tête qui
fonctionne. Deux buts du crâne, dont un magnifique coup de boule en
lucarne, Wazza a montré à Fergie que même en cas de Boxing Day festif,
il restait en forme. Dommage pour Dimitar.

Scholes (10): Belle fête pour le Variété Club. Avant Hargreaves, Coach
Paul Scholes a fait son retour sur le terrain. Peu importe le niveau
de sa prestation, sa présence seule suffit à faire chavirer le coeur
des fans des Red Devils.

Anderson (0): Zéro, comme son moral. Voir un vieux censé être retraité
depuis six mois rentrer à sa place, ça fait mal au coeur.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
À lire ensuite
Aux Diables l'arbitre