En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Sassuolo-AS Roma (0-2)

Sans faire de bruit, la Roma enchaîne

La Roma s’impose sur la pelouse de Sassuolo (0-2) et empoche ainsi sa deuxième victoire consécutive. La Louve a toutefois eu chaud, puisque Berardi a raté un penalty en fin de match, alors que le score était encore de 1 à 0.

Modififié

Sassuolo 0-2 AS Roma

Buts : Salah (12e), El Shaarawy (92e) pour l'AS Roma égyptienne

Le pilote a changé, la machine a eu bien du mal à redémarrer, mais la Roma semble bien désormais avoir laissé le plus gros de ses ennuis mécaniques derrière elle. L’essence de la victoire est cette fois venue de Mohamed Salah, auteur d’une géniale frappe enroulée et d’El Shaarawy encore buteur juste avant le coup de sifflet final. Mais aussi de Berardi, qui a manqué l’occasion d’égaliser sur penalty en fin de match. Après avoir enfin gagné face à Frosinone, samedi dernier, les Giallorossi s’imposent sur la difficile pelouse de Sassuolo. Luciano Spalletti semble enfin avoir trouvé la juste carburation pour faire avancer la Louve au bon rythme. La Roma enchaîne de fait deux succès consécutifs pour la première fois depuis octobre et se montre menaçante dans les rétros de la Fiorentina et de l’Inter. Sassuolo, en revanche, est en grosse perte de vitesse avec un quatrième match consécutif sans victoire et, plus largement, un seul succès lors des huit derniers matchs.


La Roma Hamdoulah Salah


Avant de recevoir la Roma ce mardi soir, Sassuolo ne s’est incliné qu’à une seule reprise à domicile cette saison, face à Bologne. Mieux, les Neroverdi ont accroché de belles proies à leur tableau de chasse, comme le Napoli ou la Juve. Au coup d’envoi, la tâche de la Roma ne s’annonce donc pas simple et le début de match à l’avantage des locaux semble d’ailleurs le confirmer, puisque Szczęsny doit rapidement s’employer sur une bonne frappe de Sansone (5e). Toutefois, les Giallorossi vont faire preuve de cynisme. Servi par Pjanić à l’entrée de la surface de réparation, Mohamed Salah envoie effectivement une superbe frappe enroulée au fond des filets de Consigli (0-1, 11e). La Roma fait ainsi la différence sur sa première opportunité. Les hommes de Luciano Spalletti en profitent également pour prendre confiance. Comme par magie, le jeu de la Roma se met enfin en place.

Notamment grâce à un remuant Perotti, titularisé en pointe dans un rôle de faux neuf autrefois cher à Francesco Totti. Les appels des Giallorossi sont plus tranchants, leurs passes plus précises, et c’est Sassuolo qui souffre. Par deux fois, El Shaarawy (17e), puis Pjanić (18e) sont tout proches de se procurer un penalty, mais M. Calvarese juge réguliers les contacts rugueux dans la surface des Neroverdi. Maicon manque, lui, le cadre d’un rien, après une course folle balle au pied et un relais parfait avec Salah (32e). Dans la foulée, Cannavaro doit réaliser un superbe sauvetage pour empêcher El Shaarawy de reprendre un centre du même Salah (33e). Si la Louve ne parvient pas à doubler la mise, elle affiche en tout cas des progrès évidents dans le jeu. La griffe de Spalletti commence à apparaître. Seule la sortie sur blessure de De Rossi vient un peu assombrir la très belle première période des Romains.

Berardi gracie la Louve, El Shaarawy punit


Au retour des vestiaires, la défense romaine se montre d’ailleurs un peu moins sereine et laisse de bonnes positions de frappe à Sansone (49e) et Berardi (53e). Szczęsny répond toutefois présent sans trop de difficulté. C’est même la Roma qui se montre la plus dangereuse, mais Salah gâche une occasion en or devant Consigli (56e). Sassuolo est toutefois loin d’avoir dit son dernier mot et met sous pression la défense des Giallorossi. Sans doute par volonté de muscler son entrejeu, Spalletti opte pour l’entrée de Vainqueur à la place d’un Pjanić qui a aussi besoin de souffler. La partie est un peu plus fermée, mais cela fait le jeu de la Roma qui attend patiemment de bonnes opportunités de contre.


El Shaarawy passe, lui, proche d’inscrire un nouveau but superbe sur un enchaînement contrôle poitrine-volée, mais Consigli réalise une belle parade (82e). Comme Szczęsny quelques minutes plus tard devant Acerbi, à la suite d’une action confuse (86e). Dans la foulée, Nainggolan concède un penalty pour une faute sur Pelligrini et reçoit un second avertissement synonyme d’expulsion. Toutefois, Berardi gracie la Roma en envoyant le ballon au-dessus du cadre (88e). La Roma a eu très chaud, mais va finir par s’imposer. El Shaarawy double même la mise à quelques secondes du coup de sifflet final sur un service parfait de Perotti (0-2, 94e). Luciano Spalletti a encore du boulot pour trouver tous les bons réglages, mais en attendant, sa machine parvient enfin à monter un peu dans les tours. De bon augure pour la suite de la saison.

  • Résultats et classement de Serie A

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18