En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4
  3. // AC Milan-Carpi (2-1)

Sans briller, le Milan est en demies

Après une première période maîtrisée, le Milan s'est fait peur en seconde période. Mais il obtient finalement l'essentiel : sa qualification en demi-finale.

Modififié

AC Milan 2-1 Carpi FC

Buts : Bacca (15e), Niang (29e) pour le Milan // Mancosu (50e) pour Carpi

En français, on appelle cela un coup du foulard. En italien, une rabona. Mais qu’importe, ce n’est pas la langue qui compte, c’est la réalisation. Cette saison, Carlos Bacca avait déjà tenté, sans réussite, ce geste face à Palerme. Il a cette fois été plus verni. Car après avoir éliminé Brkić, c’est bien de cette manière que l’attaquant colombien a ouvert le score ce mercredi soir face à Carpi. En confiance, Bacca se chargera même d’offrir quelques minutes plus tard une passe décisive à Niang. De quoi assurer la qualification au Milan. Une qualification tranquille ? Non, car les Rossoneri ont réussi à se faire peur en encaissant très vite un but en seconde période. Ils tiendront toutefois bon jusqu’au bout. En demies, le Milan retrouvera le vainqueur du match Spezia (D2)- Alessandria (D3), qui sera disputé lundi prochain. Ne jamais crier victoire trop vite, mais les Milanais ont quasiment un pied en finale.

C’est Bacca qui régale


Comme à l’accoutumée lorsqu’il engage, le Milan se place à la manière d’une équipe de Zeman, soit avec 8 joueurs alignés sur la ligne médiane au coup d’envoi. Difficile de prouver l’efficacité de la tactique imaginée par le Bohême, mais le Milan a le mérite de réaliser un début de match encourageant. Même s’il faut attendre des coups de pied arrêtés pour voir les Rossoneri se montrer dangereux. En l’occurrence, un corner de Niang sur lequel Zapata place sa tête à côté (7e), puis un coup franc de Honda qui oblige Brkić à une belle parade (14e). Dans la foulée, le Japonais, qui montre du mieux ces derniers temps, est à l’origine d’une nouvelle occasion pour les siens grâce à une jolie passe pour Bacca. Une passe qui s’avère même décisive, puisque l’attaquant colombien ne laisse pas passer sa chance et ouvre le score de manière inspirée (1-0, 15e).

Le Milan prend logiquement l’avantage après un bon premier quart d’heure. Mieux, les Rossoneri ne se limitent pas à ce but d’avance et continuent de pousser. Kucka oublie toutefois de servir Bacca et tombe sur un très bon Brkić sur sa tentative en solo (19e). Zapata manque, lui, complètement sa tête sur un coup franc pourtant bien tiré par Bonaventura (26e). La troisième occasion de doubler la mise est la bonne. Sur un ballon en or de Bacca, Niang convertit avec sang-froid (2-0, 29e). Le Milan a fait une grosse partie du chemin et peut se contenter de gérer lors du dernier quart d’heure. Carpi a bien une réaction d’orgueil, mais elle est trop timide pour mettre réellement en danger la défense rossonera. Au vu de la première période, le Milan a largement de quoi voir venir en seconde période.

Le Milan se fait peur tout seul


Seulement, Carpi entame la seconde période avec bien d’autres intentions. Lasagna ne met pas bien longtemps à se procurer une belle occasion à l’entrée de la surface, mais sa frappe pas assez précise finit dans la niche d’Abbiati (49e). Ce n’est que partie remise pour les Biancorossi. Sur un corner mal tiré par Niang - dont a déjà du mal à comprendre pourquoi il les tire alors qu’il mesure 1m85 - Carpi lance un contre éclair. Lasagna prend le meilleur en vitesse sur De Sciglio et sert parfaitement Mancosu - à peine arrivé à Carpi et entré à la pause - qui n’a plus qu’à finir (2-1, 50e). Carpi est de retour dans le match et profite du mental défaillant des Milanisti pour continuer à mettre la pression sur la cage d’Abbiati. Le Milan met un long moment avant de stopper l’hémorragie.


Mihajlović opte même très vite pour l’entrée de Boateng à la place de Niang (58e). Coïncidence ou pas, le Milan parvient enfin à poser à nouveau le pied sur le ballon et se procure même une occasion. Mais Kucka oublie encore de servir Bacca au centre (62e). Lasagna se montre, lui aussi, trop personnel de l’autre côté du terrain (68e). Ce dernier a toutefois le mérite d’y croire et met d’ailleurs encore à contribution Abbiati (76e). Carpi semble en tout cas en mesure de revenir, tant le Milan affiche un manque de confiance criant. Surtout, les Milanais ne parviennent pas à se rassurer malgré quelques bonnes occasions, et notamment une à la suite d’un bon rush d’Antonelli (83e). Néanmoins, Carpi ne parviendra plus à se montrer dangereux. C’est bien le Milan AC qui passe en demi-finale, et qui aura une occasion en or de se qualifier en finale, soit face à une équipe de Serie B, soit face à un club de Lega Pro...


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 34 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40