Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Gr. A
  3. // Guinée-Bissau-Burkina Faso

Sanou, l’Étalon de Beauvais

Germain Sanou (vingt-quatre ans), le gardien des Étalons du Burkina Faso, est passé par le centre de formation de Saint-Étienne, puis par Drancy. Il évolue désormais à Beauvais, en CFA 2. En attendant forcément mieux, il dispute au Gabon sa cinquième phase finale de Coupe d'Afrique des nations.

Modififié
Quand on parle du Burkina Faso, certains noms, familiers aux suiveurs de la Ligue 1, reviennent inévitablement. Ceux de Charles Kaboré, Alain Traoré, Jonathan Pitroipa ou Bakary Koné, tous partis depuis quelques années à l’étranger. Un autre, Germain Sanou, pourtant installé en France depuis sept ans, et qui n’a manqué aucune phase finale de CAN depuis le retour des Étalons dans cette compétition en 2010 en Angola, reste méconnu dans l’Hexagone. « C’est étonnant, car il joue pour une bonne équipe africaine, et cela depuis plusieurs années. Mais c’est également surprenant qu’il ne joue qu’en CFA 2, car il a le niveau pour évoluer au-dessus  » , explique Thierry Bocquet, l’entraîneur de Beauvais, où Sanou est revenu cet automne, quelques mois après avoir quitté l’Oise. « Pour diverses raisons, Germain était parti de l’ASBO, mais il n’avait pas trouvé de club. Et nous étions restés un peu en contact. Je n’avais jamais fermé la porte à son retour et les autres gardiens du club étaient informés.  »

International à dix-sept ans


En octobre dernier, la blessure d’Issa Coulibaly a accéléré le retour de Sanou à Beauvais et la fin d’une situation paradoxale. « Cela devenait ennuyeux pour moi de ne pas avoir de club. Je n’avais que les matchs internationaux avec mon pays pour avoir du temps de jeu, et la CAN arrivait... J’avais l’avantage de connaître Beauvais et comme je n’avais pas d’autre opportunité ailleurs, je n’ai pas hésité. J’ai signé jusqu’à la fin de la saison, et je crois qu’à vingt-quatre ans, je suis arrivé à un moment important de ma carrière. Mon ambition, c’est de jouer au moins en National, en Ligue 2. Et s’il le faut, je quitterai la France. Je sais que ce n’est pas facile de se faire remarquer quand on joue en CFA2, et je vais essayer de profiter de la CAN pour attirer l’attention.  » Sanou, né à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du Burkina Faso, est arrivé en France en 2010, grâce au partenariat entre le Centre Saint-Étienne Bobo et l’ASSE. Paulo Duarte, l’actuel sélectionneur des Étalons, en avait fait un international en 2010 lors de son premier passage sur le banc burkinabé (2007-2012), alors que le gardien faisait ses gammes avec les équipes de jeunes des Verts.

À Saint-Étienne, Sanou partage son temps entre l’équipe des moins de dix-neuf ans et celle de CFA, et atteint même la finale de la Coupe Gambardella en 2001 face à Monaco (1-1, 3-4 aux tab). « Il n’a pas franchi le cap pour jouer en pro. Il y avait pas mal de concurrence. La conjoncture économique aussi. Je me souviens d’un mec assez facile à vivre, plutôt travailleur » , intervient Abdel Bouhazama, ancien entraîneur des moins de dix-neuf ans stéphanois et aujourd’hui à la tête du centre de formation d’Angers. « Il n’a peut-être pas fait tous les efforts nécessaires » , ajoute le formateur. Ce que Sanou confirme, même s’il refuse d’endosser seul la responsabilité de sa rupture avec l’ASSE, en 2013. « Parfois, c’est vrai, je n’ai pas été toujours assez sérieux. Ce que je n’ai pas apprécié, c’est qu’on me fasse attendre jusqu’au dernier moment pour me signifier mon départ. Certaines personnes ont raconté que je n’étais pas assez fort mentalement, des trucs de ce genre. Je n’en veux pas à Saint-Étienne, mais juste à ces gens. »

Un habitué du CFA2


Après son départ du Forez et un passage à la JA Drancy (CFA2), Sanou a poursuivi son itinéraire hexagonal à Beauvais, qui évoluait alors en CFA. « Ces années passées dans le milieu amateur m’ont quelque part fait du bien » , admet Sanou, qui aimerait pourtant bien sortir de cet anonymat. « C’est un bon gardien, solide mentalement, doté d’une bonne détente, de mains sûres, et qui n’est pas maladroit au pied. Et puis, il a su rebondir après avoir quitté Saint-Étienne, ne pas sombrer. Et ce n’est sans doute pas évident pour lui, quand il part en sélection disputer des matchs de haut niveau, de revenir en CFA2. Il a les qualités qu’il faut pour évoluer au moins en National » , reprend Thierry Bocquet. Au Burkina Faso, où Paul Put puis Gernot Rohr lui ont toujours accordé leur confiance jusqu’au retour de Duarte, son appartenance à un club de CFA2 surprend. « Il a largement le niveau pour jouer plus haut » , ajoute Charles Kaboré, le capitaine des Étalons. Cela fait sept ans qu’il est international, ce n’est pas vraiment un hasard... »

Par Alexis Billebault Tous propos recueillis par AB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:11 Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi Hier à 16:35 Nainggolan prend sa retraite internationale 76
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
dimanche 20 mai Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 90
À lire ensuite
Les notes de l'OM