En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe D
  3. //
  4. // Arsenal/Dortmund
  5. // Les notes

Sánchez le patron, Sanogo l'éphémère

Auteur d'une nouvelle prestation XXL, Alexis Sánchez a écrasé Dortmund de tout son talent. Discret tout au long de la rencontre, mais buteur en 71 secondes, Yaya Sanogo se souviendra de sa première en Ligue des champions.

Modififié

Arsenal


Martinez (6) : Quelques bonnes interventions. Mais au vu du match, il s'est fait aussi discret que le mystérieux Martinez évoqué par K-Maro au début de Femme like U. Une affaire de famille, sûrement.

Gibbs (6) : Solide. La popularité de Maître Gims + l'expérience de Giggs

Monreal (5,5) Qui se rappelle que Farrah Franklin faisait partie des Destiny's Child ?

Mertesacker (6,5) : L' Allemand a tout dégagé, loin, à la manière d'un automate. Les Japonais cherchent d'ailleurs son 06 pour la nouvelle version d'ASIMO.

Chambers (7) : Se met constamment au niveau de ses partenaires. Le petit qui vient t'embrouiller quand les grands frères sont derrière. Calum Chambreur.

Arteta (6) : Une balayette d'ancien sur Mkhitaryan pour montrer qui est le patron, puis pas grand-chose. Remplacé par Flamini (66e) qui a fait son petit footing, au calme.

Ramsey (7) : Ce soir, Ramsey s'appelait Armen Petrossian, et lançait l'opération « soldes de Noël » sur la pelouse de l'Emirates. Malin.

Cazorla (8) : Modrić n'est pas blessé, il a profité de la trêve pour fusionner avec Iniesta et cacher son Horcruxe dans le corps de Cazorla.

Sánchez (8,5) : Alexis Sánchez, mais également sans respect pour ses adversaires. Sur une autre planète, comme souvent depuis le début de la saison, le Chilien a dynamité Dortmund à lui seul. Quel joueur...

Oxlade-Chamberlain (8) : Le futur de l'Angleterre ne s'appelle pas Raheem.

Sanogo (6) : Une seule touche dans le match qui a abouti à la jouissance, le tout en 71 secondes. On appelle ça un premier ébat. Remplacé par Podolski (78e) qui est passé faire coucou à ses potes de vacances, rencontrés pendant son séjour UCPA à Rio.

Borussia Dortmund


Weidenfeller (5,5) : Manuel Neuer pourrait être le premier gardien allemand Ballon d'or. Tim Wiese est le premier gardien allemand catcheur. Roman Weindenfeller est le premier gardien allemand à prendre un but de Yaya Sanogo. Chacun son destin.

Piszczek (6,5) : Il a récupéré des ballons, donné des caviars et enrhumé des adversaires sans jamais s'arrêter de courir. Il est repu, Piszczek.

Subotić (4,5) : Alexis Sánchez a dit être éreinté par deux choses : jouer au football et faire l'amour. Ce mercredi soir, Neven a appris qu'Alexis était peut-être crevé parce qu'il faisait les deux en même temps.

Ginter (5) : Il a essayé de tenir la baraque seul face à Alexis, Oxlade-Chamberlain et Cazorla pendant près de 90 minutes. Ginterminable.

Schmelzer (4) : Clairement, le seul Marcel capable d'accélérer dans un couloir, c'est celui de C'est pas sorcier. Tant pis si c'est sur la file de droite, tant que Fred et Jamy se portent bien.

Bender (4,5) : Sven a un jumeau, Lars. Mais il a aussi un presque homonyme, Nicklas, plus adapté à sa prestation de ce soir.

Gündoğan (7) : On a revu le talent de l'ex-futur meilleur milieu du monde et comme par hasard, ça se passait chez Abou Diaby. En même temps, İlkay en hiver, c'est normal.

Großkreutz (5) : Le Real a eu Raúl, le Milan a eu Maldini, la Roma a Totti, Liverpool a Gerrard, Dortmund a Großkreutz. On a la bandiera que l'on mérite.

Mkhitaryan (4) : Clairement, en ce qui concerne l'Arménie en 2014-2015, Aznavour a plus de risque de claquer que Mkhitaryan.

Immobile (4,5) : Humilié par Cazorla sur un double contact, Ciro n'a jamais aussi bien porté son nom de famille que ce soir.

Aubameyang (4,5) : Des jambes de feu, mais des cubes de béton à la place des pieds. Des courses à être commentées par Patrick Montel, mais une finition à être contée par Christophe Hondelatte dans Faites entrer l'accusé. Une soirée où il aurait mieux fait de passer le témoin à Patricia Girard plutôt que de passer la balle à Immobile.

Le compte-rendu du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par PP et SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18