1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe A
  3. // Mexique/Croatie

Sammir et son père

Natif de la région de Bahia et parti très jeune en Croatie, Sammir est une des surprises de la sélection croate, qui joue sa place en huitième de finale face au Mexique. Pour la famille du néo-naturalisé, cette Coupe du monde ressemble surtout au retour d'exil d'un fils prodige : un peu de bonheur, beaucoup de désillusions.

Modififié
Il y a eu beaucoup de déceptions dans la vie d'Adailton César Santos Campos. La dernière d'entre elles date du 3 juin, et a eu lieu au terminal de l'aéroport international de Salvador de Bahia. Adailton guettait l'écran annonçant les arrivées de l'avion de 16h10 en provenance de Lisbonne, et s'était fait beau. Il attendait son fils. Sauf que celui-ci, Jorge Sammir Cruz Campos dit « Sammir » , est désormais international croate, qu'un bus l'attendait sur le tarmac et qu'il ne savait rien de la présence de son père. « On avait tout prévu, on avait même préparé une banderole, explique aujourd'hui Adailton, qui reçoit dans le salon de sa maison de São Caetano, un quartier populaire et mal éclairé de Salvador. On voulait lui faire une surprise. Tout le monde était là, sa belle-mère, une de ses cousines, des amis et moi-même. Mais ils sont partis sans même passer devant nous. »

Quatre jours plus tard, Adailton a pris sa voiture et a conduit vers le nord. Quelques kilomètres de vélo à contre-sens et de dépassements par la droite jusqu'à Pituaçu, où la Croatie affrontait l'Australie en match amical. Sur le banc en début de match, Sammir fait son entrée à la 59e minute. Pour la première fois de sa vie, Adailton voit son fils jouer un match professionnel. « Je n'avais jamais vu Sammir dans un stade. La dernière fois que je l'avais vu jouer en vrai, c'était en 2006, avant qu'il ne parte du Brésil. » Il y a plus important : les amis et les voisins de São Caetano ont vu jouer ce Brésilien de Bahia, parti du pays très jeune, nationalisé croate et dont Adailton ne cesse de parler depuis qu'il a appris sa sélection pour la Coupe du monde. Après une chute de tension et un passage à l'hôpital – « trop d'émotion » -, le père a même repeint le domicile familial en rouge et blanc, les couleurs de la Croatie. De quoi faire courir les mauvaises langues et sourire les sceptiques de São Caetano. Jusqu'au 18 juin dernier. Titulaire sur le flanc droit de la Croatie qui a atomisé le Cameroun 4-0, Sammir a fait un retour remarqué au pays, et sur les écrans de télévision du quartier. « Sammir a fait taire beaucoup de bouches parmi mes collègues et mes amis, explique Adailton, en se calant dans son canapé de coin – rouge, évidemment. Personne ne l'avait jamais vu jouer. En plus, beaucoup d'entre eux voyaient d'un mauvais œil le fait que j'aie laissé mon fils partir en Croatie et se naturaliser. Maintenant qu'ils l'ont vu, dans le quartier, il n'y a plus personne pour faire des remarques. »

La vie d'exil

Si Adailton César Santos Campos était aussi impatient de revoir son fils, c'est que celui-ci fait partie de ces joueurs brésiliens partis gagner leur vie avec leur football très jeunes, très vite, très loin, le plus souvent dans des destinations exotiques. Pour Sammir, ce fut la Croatie, et c'était en 2006. Après un début de carrière passé à voyager dans le Brésil de l'intérieur à coups de prêts et de transferts sans relief - Ferroviaria, São Caetano et Paulista dans l'État de São Paulo, Atlético Paranaense dans le Paraná, Atlético Mineiro dans le Minas Gerais -, le jeune milieu droit reçoit une offre du Dinamo Zagreb. Bon milieu comme il y en partout au Brésil – à l'aise avec le ballon, grosse frappe –, Sammir prend son vol pour l'Europe sans se retourner. « Son agent lui avait trouvé cette opportunité en Croatie, retrace aujourd'hui le père, parti enfiler un T-shirt rouge frappé du nom de son fils. Sammir n'avait que 19 ans, il ne parlait pas croate, ne connaissait rien du pays mais il n'a pas eu peur, il y est allé dans hésiter. Il avait quitté la maison à 12 ans pour jouer au football, alors il était seulement très heureux de pouvoir réaliser son rêve de gagner sa vie comme ça. » Le 17 mars 2007, le Brésilien foule pour la première fois les terrains de la première division croate, face à Rijeka. Très vite, le Dinamo découvre que Sammir n'est pas qu'un ouvrier parmi d'autres. Celui qui avait été sélectionné en équipe nationale avec les moins de 18 ans brésiliens se creuse directement sa place sur l'aile droite d'un milieu régenté par Luka Modrić, avec lequel il permute et s'amuse. 38 matchs, cinq buts, un doublé coupe–championnat. C'est un bon début. L'année suivante, il récupère le 10 de Modrić, ne manque qu'un match de la saison. Nouveau doublé, nouvelle stature. Sammir joue la Ligue des champions, est l'homme fort de l'équipe. Le football paye.

Dans l'autre vie, hors-jeu, le destin de Sammir est celui d'un immigré. Partir très loin, de nuit, découvrir un nouveau pays, s'y installer, fonder une famille. On ne fuit plus en cargo avec la vaine promesse d'écrire et de revenir, il y a le téléphone, internet et « le Face » dixit Adailton, mais il y a surtout un océan : cela reste l'exil. Avant d'être transféré en janvier dernier à Getafe, Sammir passe sept années en Croatie, apprend à parler la langue sans quasiment le moindre accent, et finit par obtenir sa green card, un passeport croate qui lui ouvre les portes de la sélection. « Je crois bien que Sammir se sent putain de croate  » , résume le père. Les liens se distendent. « Je ne suis jamais allé en Croatie. Ce n'est pas que je n'aime pas voyager, au contraire, mais moi, j'ai ma deuxième femme, Leda, et ma maison ici. Sammir a sa vie en Europe, c'est comme ça. La dernière fois que je l'ai vu en personne, c'était il y a trois ans à Itabuna. On a discuté un peu de lui et il est reparti. Il me manque beaucoup. Mais est-ce que j'ai le droit d'être triste ? Il gagne sa vie en jouant au foot et c'est ce qu'il aime. Et puis on discute de temps en temps sur Facebook. »

Pagode, bières et churrascaria

C'est un père et son fils qui ne parlent plus, ne se voient guère, mais qui n'en ont pas besoin. « On pourrait croire que notre relation est mauvaise, mais c'est juste que je ne suis pas le genre de personne qui parle beaucoup, et Sammir non plus » , affirme le père, en regardant le sol. « Les deux sont des copies conformes, atteste Dona Leda, la belle-mère. Adailton est un taiseux. Dès qu'il y a de la visite de la part d'étrangers à la maison, il s'enferme dans sa chambre et ne réapparaît que quand les invités partent. » En vérité, Adailton s'est exprimé dans la vie avec les mêmes manières que son fils : le football et la fête. Aujourd'hui âgé de 54 ans et reconverti vigile, Adailton a eu une première vie de footballeur pro, passé par Botafogo, Bahia et Belo Horizonte. « Avec un peu plus de chance, j'aurais pu avoir une très bonne carrière, dit-il de cette autre déception. Beaucoup de grands clubs voulaient me recruter. D'abord São Paulo, ensuite Palmeiras, puis Santos et Flamengo. Quand Telê Santana m'a vu jouer, il est devenu fou. J'ai aussi eu une proposition de Boavista au Portugal. Mais à chaque fois, ça a capoté. Je n'avais pas d'agent, il n'y avait pas internet, je ne pouvais pas m'informer de ce qui se disait de moi. Sur le coup, j'étais déçu. Avec le temps, j'ai appris à relativiser. » Tous les deux milieux droits, le père et fils partagent surtout une vision du métier où on ne choisit pas entre boire et jouer. Avant d'arriver en sélection croate, Sammir traînait en effet une réputation de soiffard.

Régulièrement en retard aux entraînements, venu plusieurs fois ivre de bon matin, le numéro 15 croate s'est d'abord fait sanctionner en 2010 par Vahid Halilhodžić, alors coach du Dinamo, de 10 000 euros d'amende pour sortie en discothèque non autorisée, avant de décrocher le record du pays en août dernier avec une sanction de 270 000 euros pour avoir organisé une expédition sauvage avec ses coéquipiers la veille d'un match de tour préliminaire de C1. Sammir a finalement réussi à épuiser la patience des dirigeants du Dinamo, qui ont rompu son contrat en janvier dernier et l'ont laissé aller voir à quoi ressemblent les bars de Getafe. De quoi mettre un père en colère contre son fils ? « Pas du tout, je n'ai pas cherché à lui faire la morale, conteste Adailton. Au contraire, je trouve ça normal qu'un footballeur sorte. Moi-même, je sortais pas mal quand j'étais joueur, surtout quand on gagnait. Sammir a toujours été comme ça de toute façon. Je m'en souviens comme si c'était hier. Il rentrait à la maison, l'air calme, et nous disait : "Ce soir je sors." Et il s'en allait. On aimait aussi beaucoup aller ensemble à la churrascaria, danser la pagode et boire des bières. De la Skoll surtout. La vérité, c'est que j'aime toujours beaucoup ça. » Mais si Adailton ne reproche pas à son fils son goût de la fête, c'est surtout parce que c'est peut-être sa meilleure chance de le voir rentrer un jour au pays. « Je ne le vois pas rester en Europe, souffle-t-il. Il a besoin de bouger, voyager. Et puis il aime beaucoup trop le carnaval. Quand il sera à la retraite, je crois qu'il va rentrer. » Une chose est certaine : ce jour-là, Adailton attendra à l'aéroport.

Par Pierre Boisson, à São Caetano
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Merci pour cet article, cette histoire humaine derrière le foot.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 59 minutes Il foire sa panenka à la 96e minute 2 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 4 heures La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 il y a 5 heures Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 39 il y a 6 heures Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 5 il y a 6 heures Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 7 il y a 7 heures La demi-volée de Gignac 7 il y a 8 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 30 Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13
Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103