1. //
  2. // 3e journée
  3. // Lens/Auxerre

Sammaritano : « À Auxerre aussi, les gens sont sympas »

Il était parti par la petite porte, poussé dehors à l'été 2011. Mais après deux ans à Ajaccio, Frédéric Sammaritano est de retour à Auxerre. Pas rancunier, celui qui avait marqué en Ligue des champions face à l'Ajax de Luis Suárez est ravi de revenir dans l'Yonne et espère faire remonter l'AJA à une place plus conforme à son histoire. Trop juste pour le déplacement à Lens ce samedi (14h), il va regarder d'un œil attentif la performance de ses nouveaux coéquipiers.

Modififié
8 4
Alors, ça fait quoi de revenir à Auxerre ?
J'ai été très bien accueilli, ça m'a fait plaisir. J'ai retrouvé d'anciens coéquipiers et puis même si pas mal de têtes ont changé au niveau des dirigeants ou dans le vestiaire, il y en pas mal que je connaissais. Je ne suis pas en terre inconnue.

Comment tu te retrouves à l'AJA alors que tu devais signer à Zulte-Waregem ?
Auxerre m'avait déjà approché avant que j'aille en Belgique pour signer mon contrat. Mais comme je n'ai pas signé en Belgique, les dirigeants auxerrois m'ont recontacté, on s'est mis d'accord et ça s'est fait très rapidement.

Qu'est-ce qui t'as décidé, au dernier moment, de ne pas signer à Zulte-Waregem ?
On va dire que je n'ai pas été très bien accueilli. J'avais plus l'impression d'être là pour faire un essai que pour signer mon contrat. Tout était ok pourtant. Mais le staff technique ne m'a pas trop calculé à mon arrivée. Donc j'ai pris mes affaires et je suis parti !

Tu avais quitté Auxerre après une saison avec la Ligue des champions et tu le retrouves en Ligue 2. Ce n'est pas trop bizarre ?
C'est assez paradoxal parce que, depuis la descente en Ligue 2, les infrastructures sont au top : les vestiaires sont superbes, on a tout ce qu'il faut pour bien travailler, ils ont refait tous les bureaux. C'est très sympa. Mais le club est en Ligue 2, avec deux années très compliquées derrière lui et beaucoup de têtes qui ont changé. Ce n'est pas évident de faire prendre la mayonnaise mais c'est à nous, les joueurs, de rapidement former un groupe.

Tu ne gardes pas trop d'amertume après qu'on t'ait un peu poussé à la porte il y a deux ans, alors que tu avais fait une saison correcte ?
J'avais été un peu déçu par la façon de procéder mais je sais que ce sont de nouveaux dirigeants. Ils me voulaient vraiment et c'est un plus pour moi. Même si c'est paradoxal, car il y a deux ans on voulait que je parte. Mais ce ne sont plus les mêmes gens en place. J'ai vraiment privilégié le projet sportif. Il y a deux ans, Gérard Bourgoin (le président de l'époque, ndlr) avait dit qu'il y avait cinq ou six joueurs qui devaient quitter le club. Quand j'ai su ça, je me suis mis d'accord avec le club pour partir et je suis allé à Ajaccio.

« Pas évident de parler de montée »

Les objectifs collectifs et personnels, c'est quoi ?
Au niveau collectif c'est un peu tôt pour le dire, surtout avec tous les problèmes qu'il y a eus depuis deux ans. Mais je pense qu'il faut être ambitieux. Même si ce n'est pas évident de parler de montée, il faudra vraiment jouer les premiers rôles. À nous de créer un groupe avec de l'ambition. D'un point de vue individuel, j'essaierai d'être performant pour aider l'équipe à figurer du mieux possible. Je sais par expérience que quand on se fixe des objectifs individuels, on peut être vraiment déçu. Je veux déjà m'imposer à l'AJA.

Au niveau du cadre de vie, ce n'est pas trop dur de quitter Ajaccio ?
C'est vrai que ce n'est pas évident car le contexte global est vraiment exceptionnel là-bas. Le cadre de vie est magnifique, les gens sont assez chaleureux, je m'étais bien intégré et je m'étais fait pas mal d'amis. Mais au niveau du foot, je n'étais pas tout le temps titulaire et j'étais en fin de contrat donc je n'allais pas rester en Corse. Il fallait que je trouve un nouveau point de chute. Mais honnêtement, je suis vraiment content de revenir à Auxerre. C'est une ville que je connais bien et un club où j'ai connu une belle aventure, même si ce n'était qu'une année. À Auxerre aussi les gens sont sympas. J'ai trouvé une petite maison sympathique à la campagne. Ma famille va s'y plaire.

Tu as eu des nouvelles de tes anciens coéquipiers d'Ajaccio qui, visiblement, ont pas mal souffert pendant la préparation avec Fabrizio Ravanelli ?
Apparemment leur préparation était vraiment très, très dure, avec des charges de travail très importantes. Avec aussi des exercices un peu nouveau en France mais qu'on pratique depuis un moment en Italie. J'entends beaucoup parler de la préparation d'Ajaccio mais il ne faut pas oublier que tous les clubs font des grosses préparations. Tous les joueurs souffrent pendant la préparation. Celle d'Ajaccio avait l'air plus dure que les autres, mais je trouve qu'on en parle beaucoup.

Tu seras devant ta télé pour Lens-Auxerre ?
Oui, je vais le regarder à 14h sur beIN. Pour l'instant je suis à l'hôtel, mais comme je connais bien le patron il m'a dit qu'ils allaient me mettre le match, donc je vais pouvoir le regarder.

Un pronostic ?
(Il coupe). Mais je viens de penser que je joue avec la réserve vers 16h-16h30, donc en fait je ne verrai peut-être que la première mi-temps. Et pendant l'échauffement j'entendrai : « Première victoire de l'AJA ! » .


Propos recueillis par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Place-Rihour Niveau : District
Il a quand même une rude tête de vainqueur !!
En jeune, qu'est-ce que j'ai pu prendre cher avec lui ... Dommage qu'il n'est pas réussi a percer en L1. Bonne continuation a lui !
"Hein ?! Quoi ?! C'est à moi de jouer ? Ok, laisse-moi me réveiller et j'arrive !"
BardonEscudéMoi Niveau : District
" A Auxerre aussi les gens sont sympas "

Surtout les chauffeurs de bus paraît-il !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 4