1. // Rétro
  2. //
  3. // Équipe de l'année 2005/2006

Samba Barça

On a un peu oublié que le Barça de Ronnie dansait sur la tête de ses adversaires cette saison-là. Victime du succès du Bulldozer construit par Pep Guardiola, Rijkaard et son Barça Samba ont été relégués à l'arrière-plan. Pourtant, et malgré son abominable maillot jaune fluo, que cette équipe était belle.

Modififié
15 juin 2003, un avocat de 41 ans, Joan Laporta, arrive à la tête du Barça. Le club est alors en crise, le Barça Oranje de Van Gaal en bout de course, l'équipe vient d'ailleurs de terminer 6e de la Liga, une position inadéquate pour l'institution catalane et ses exigeants supporters. Pour se faire élire, l'homme a promis David Beckham aux socios culés. Le bel Anglais ira au Real. Premier affront. Finalement, Laporta ira chiper Ronaldinho au Paris Saint-Germain pour la somme de 27 millions d'euros. Bonne pioche. Comme entraîneur, le jeune président tentera Hiddink et Koeman. En vain. Il se rabattra alors sur un autre Néerlandais. Un mec qui bénéficie d'une belle aura pour son passé de joueur, mais qui n'a pas prouvé grand-chose sur le banc. Frank Rijkaard. Le légendaire 6 du Milan dispose d'un joli jouet pour se faire les dents et il va en profiter. Progressivement, le Barça regagne ses lettres de noblesse perdues vers la fin de la décennie précédente. Pour la première saison de Rijkaard sur le banc, l'escouade catalane fait deuxième. Ensuite, en 2004-2005, Samuel Eto'o arrive et Ronnie explose. Conséquence : le Barça est champion devant le Real des Galacticos. Mais c'est bien en 2005-2006 que le Camp Nou vibre le plus fort.

4-3-3, forcément


Quand la saison débute, le Néerlandais dispose des mêmes joueurs que l'année précédente plus Van Bommel, arrivé pour apporter un peu de vice au milieu de terrain (ainsi qu'Ezquerro qui avait pris le train depuis Bilbao pour faire le nombre). Dans les bois, Víctor Valdés est solidement installé. Devant lui, quatre défenseurs. Giovanni Van Bronckhorst laboure le flanc gauche, tandis que le droit est occupé par Oleguer, ou Belletti si Rijkaard veut disposer d'une solution plus offensive. En défense centrale, le Hollandais a eu l'intelligence de faire reculer d'un cran Rafael Márquez pour apporter un peu d'élégance et de technique à sa charnière. Le Mexicain fait la paire avec Carles Puyol. Placé en libéro devant la défense, Edmilson est beau en 6 à l'ancienne. Surtout, le Brésilien est couvert en cas de saute de concentration. Ensuite, Xavi ou Iniesta et Deco dans la forme de sa vie se chargent de distiller avec amour des bons ballons pour les attaquants. En bon disciple de Cruijff, Rijkaard ne peut renoncer au 4-3-3. Ronaldinho sur son flanc gauche fait figure d'électron libre. Le Brésilien danse sur la tête de ses adversaires. Il invente des dribbles fous et sert à merveille Samuel Eto'o qui enfile les buts comme des perles. À droite, Giuly et ce bon vieux Henrik Larsson se partagent le poste. Messi le prodige (qui n'évolue pas encore dans l'axe) joue les jokers de luxe et éclot tranquillement à l'ombre des génies.

Son premier coup d'éclat, le Barça le sert à ses supporters le 19 novembre 2005. 5 ans avant la manita, les Blaugrana s'amusent avec le grand Real à Bernabéu. Ce soir-là, Ronaldinho gagne le Ballon d'or. À l'heure de jeu, le gaucho accélère toutes dents dehors au milieu du terrain. Il casse les reins de Sergio Ramos, dribble un Ivan Helguera mobile comme un plot et fusille Casillas en souriant. Comme des années plus tôt au Vélodrome où Ronnie avait joué le fossoyeur d'Olympiens, le Brésilien enterre le Real. Feus les Galactiques. D'un match grandiose, il fredonne le chant du cygne du Madrid de Zidane, qui mettra un terme à sa carrière à la fin de la saison.

La C1 sur le gâteau


Après cette victoire, le Barça sera inarrêtable. En Liga, les potes de Puyol enchaînent 14 victoires consécutives et se mettent vite à l'abri. En Champions League, ils survolent leur poule et retrouvent Chelsea en huitièmes de finale. Ronaldinho a un contentieux à régler avec les Blues : l'année précédente, l'escouade de Mourinho avait fait tomber le Barça après une double confrontation houleuse. Xavi et ses potes prennent leur revanche grâce à Samuel Eto'o et signent un exploit inoubliable, malgré ce maillot jaune fluo à foutre au feu. Au retour, Ronaldinho validera la qualif d'un nouveau but monstrueux. Ensuite, le Barça sort Benfica en quarts, puis élimine péniblement le Milan AC. En finale, au Stade de France, ils retrouvent ces gentils losers d'Arsenal. La suite est connue, Jens Lehmann est injustement expulsé et Barcelone, mené jusqu'à 15 minutes de la fin, renverse la vapeur. Rijkaard a réussi son pari. Son club est champion d'Europe pour la seconde fois de son histoire.

Human after all


Huit ans plus tard, alors que le succès total du Barça de Guardiola a un peu condamné à l'oubli le Samba Barça de Rijkaard, la question de la comparaison se pose fatalement. Était-il vraiment moins fort, ce Barcelone 2006 ? Oui, sans doute, mais qu'il était beau. Il était plus humain aussi. Déjà parce qu'un match contre Almería ou Saragosse n'était pas forcément synonyme de victoire 6-0. Ce Barça gagnait, mais n'écrasait personne, il faisait la différence sur quelques coups de génie de Ronaldinho, sur une ouverture lumineuse de Deco ou une frappe de Fils l'indomptable. Il était plus vertical aussi, Eto'o bouffait les espaces et prenait la profondeur. Le Camerounais aussi énorme que son melon pressait comme un dingue, permettant à Ronaldinho l'artiste de se concentrer sur la création et d'exprimer la pleine mesure de son génie. Ce Barcelone-là n'avait pas encore de haters. Ce n'était pas une équipe de handball, même si la possession était déjà essentielle. Et puis comment détester une équipe où cohabitent cette pipe d'Oleguer et Ronaldinho ? Le Barça de Rijkaard pouvait attaquer à tout va, arriver devant le but en 3 passes et se faire piéger sur une contre-attaque.

Pourtant, au-delà de la comparaison pure est simple, l'équipe de Rijkaard a largement préfiguré celle de Guardiola. Le Néerlandais a formé les cadres de l'équipe du Pep. Valdés, Iniesta ou Messi sont devenus titulaires sous le règne de Rijkaard. Tactiquement non plus, Pep n'a pas tout inventé ; Rijkaard, fort de sa culture foot hollandaise et de son passage au Milan AC allie toque et calcio. Guardiola, passé par Brescia, ne fera pas autre chose. En fait, Rijkaard a posé les fondations du Barça de Guardiola, il a créé la version beta de la machine à gagner du Pep. Une équipe sans doute moins forte, mais en un sens plus belle. Tout le monde se lasse de ce qui est parfait, et si ce Barça-là était si beau, c'est qu'il était imprévisible.

Vidéo


Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Putain* de but refusé à Sheva en demie, ce scandale...
J'ai tellement aimé ce Barça, alors que je hais tellement celui d'aujourd'hui
Note : 2
Euh Xavi joue très peu de matchs lors de cette saison 2005-2006, le trio au milieu c'est Edmilson, Van Bommel et Deco.

Ce Barça a marqué beaucoup de gens au moins autant que le Barça de Pep car c'était toujours spectaculaire contre Xerez en Liga ou contre Chelsea ou Milan en LDC c'était pareil...

Et cette demi-finale aller Milan-Barça avec un Gattuso au top de sa forme qui réussit a contenir Ronaldinho mais sur une passe de génie, Giuly ouvre le score, magnifique.
"En fait Rijkaard a posé les fondations du Barça de Guardiola, il a créé la version beta de la machine à gagner du Pep. Une équipe sans doute moins forte mais en un sens plus belle. Tout le monde se lasse de ce qui est parfait, et si ce Barça là était si beau c’est qu’il était imprévisible."

Je pense qu'avec cette phrase, tout est dit.
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 7
Cette saison-là, le match qu'effectue Ronaldinho face au Real Madrid, à Bernabeu, est tout bonnement grandiose ! Il a tellement illuminé la rencontre de sa classe, qu'à la fin de la bataille, les supporteurs de la Maison blanche ont applaudi le maestro aux dents difformes.
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Le Barça de ma jeunesse, une putain d'attaque avec une défense de merde* !

Enfin, j'veux dire, comme le dit l'article, 3 passes pour arriver et marquer ou s'en prendre un en contre.
Pour résumer l'article ( bien écrit d'ailleurs) on se faisait moins chier à regarder le Barça de Rijkaard que celui de Pep.....

Le but de Ronnie contre Chelsea, putin de nom de dieu !!!
Note : 2
Je me rappelle que vaguement de cette finale contre Arsenal. Mais si mes souvenirs sont a peu près corrects, Lehmann fauche Eto'o sur la ligne et Giuly pousse la chique au fond. L'arbitre aurait dû laisser jouer, mais il va vite en besogne et siffle le coup franc. L'expulsion de Lehmann n'est illogique que dans ce sens où l'arbitre aurait dû laisser l'avantage.

Derrière la faute sur Eto'o existe et dans les règles il est dernier défenseur, dépassé et face au but.

Je n'ai jamais été supporter du Barça, mais cette équipe, c'était du rêve en barre à voir jouer, rien qu'une photo Deco/Ronnie et j'ai les lèvres qui moussent. J
On soulignera la quenelle : "Jens Lehmann injustement expulsé"
Enfin un article qui reconnaît l'importance de FR dans le Barça actuel. La version Bêta était "romantique" et surtout, elle avait été bâtie à partir de rien. Le Barça était en perte de vitesse et manquait cruellement d'inspiration. Avec FR, l'équipe avait retrouvé une certaine idée du jeu catalan allié à l'efficacité italienne. Bon dieu que Ronnie était monstrueux.
ricouduboulou Niveau : District
la saison de 2004/2005 est historique, le titre apres 6 ans de disette et c'est la derniere saison ou le maillot était vierge de pub
Sûrement une des meilleures équipes du monde, avec ce supplément d'âme que n'a pas eu le Barça invincible qui s'ensuivit. Ronnie, bordel.
Cette image d'Eto'o qui prend le ballon à Messi sur le premier but... Ça paraîtrait surréaliste aujourd'hui. Et surtout celui qui oserait le faire devrait se trouver un nouveau club pour le mercato suivant.
rendre justice à barcelone comme on l'aimait. jusqu'à l'avent de l'actuelle équipe-calculette, ce Barça était LE football. Sublime, beau, des fois imparfait, avec des pipes comme le sous cité Oleguer (!!!) ou Belletti....très belle alchimie.
Mais qu'en-est-il de Rijkard ? il avait fait des experiences foirées dans le golfe je crois....personne veut de lui?
Note : 2
Ronaldinho le joueur qui m'a envoyé du rêve!Pour moi c'est le meilleur joueur de tous les temps!Pelé QUI???
Madrileño7 Niveau : Loisir
Ce Ronaldinho la était pour moi bien plus beau que Messi ou Ronaldo , je le dis étant madriléne c'est pour dire !

Se faire ovationner par Bernabeu en étant un Blaugrana c'est un exploit que Messi est trés loin d'accomplir , Ronaldinho c'etait facile , classe , le football comme on l'aime !
fernandollorientais Niveau : CFA
Mourinho était déjà le meilleur ennemi du Barca à cette époque. Rijkaard avait pas mal de sable dans son vagin quand il parlait de lui en conf de presse.

Le Barça de Pep a peut être un peu effacé celui de Rijkaard. Certes, c'est un peu injuste. Le mérite dont il ne faut pas priver Rijkaard, c'est surtout d'avoir réssuscité une équipe qui était un vrai champ de ruine après 2002/2003.
Ce Barça là à fait rêver la planète foot. Et puis le smile de Ronnie lorsqu'il claquait un pion. Du bonheur. C'était un Barça plus "magique" esthétiquement que celui d'aujourd'hui.
Note : 2
Messi peut gagner 10 Ballon d'Or de suite le type me fait pas REVER avec un grand R.
Quel plaisir c'était(c'est)de le voir jouer.Joga Bonito style
Neymar est encore loin d'être Ronnie mais il pourrait être le détonateur d'un peu de folie!
L'article le prouve, une équipe 100% masia est trop stéréotypé, la folie (beauté?) vient d'éléments extérieurs.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 1 heure La demi-volée de Gignac 2 il y a 3 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 3 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30