1. //
  2. // 3e tour préliminaire
  3. // Résumé de la soirée

Salzbourg et Bâle tranquilles, le Celtic évite le piège Qarabag de peu

Comme hier soir, ce troisième tour préliminaire de Ligue des champions n'a pas été fou en matière de jeu. Un 0-0 bien pourri, une toute petite victoire de Glasgow, heureusement que le FC Bâle et l'Ajax ont fait le spectacle. Avec le résultat au bout pour l'un des deux.

Modififié
5 9

HJK Helsinki 0-0 FC Astana


Pas l'affiche la plus sexy de la soirée. Et pour cause, ce 0-0 fut bien triste. Le HJK, ou Helsingin Jalkapalloklubi, sextuple champion de Finlande, affrontait la surprenante équipe d'Astana. Surprenante, car elle a déjà fait l'exploit d'éliminer les Slovènes de Maribor, qualifiés pour la phase de poules de l'édition 2014-2015. Et ce sont les Kazakhs qui prennent les choses en main en première mi-temps. Malgré une domination dans la possession de balle, c'est sur contre-attaque qu'ils sont le plus dangereux, notamment sur ces deux occasions coup sur coup à la 35e et à la 36e minute, sur des frappes de Dzholchiev et Twumasi. La seconde mi-temps sera du même acabit : le néant. Une bonne opération pour Astana, à confirmer au match retour.

RB Salzbourg 2–0 Malmö FF

Buts : Andreas Ulmer (52e) et Martin Hinteregger (89e) pour Salzbourg

L'année dernière, Malmö avait privé le Red Bull Salzbourg de phase finale de C1, en s'imposant en barrages. Un souvenir qui a apparemment motivé les Autrichiens, qui ont démarré pied au plancher. Jusqu'à la 13e minute, quand Rosenberg inscrit un but refusé justement pour hors-jeu. De quoi refroidir le champion d'Autriche pendant quelques minutes, avant de réaccélérer en fin de première période, en vain. Mais cinq minutes après le retour des vestiaires, les efforts des Autrichiens paient enfin, et de quelle manière. Après une combinaison sur corner, Andreas Ulmer envoie un missile du pied gauche des 25 mètres lucarne opposée. Le Red Bull touche la barre dix minutes plus tard et déroule dans le jeu, jusqu'à inscrire le but du break sur penalty à la 89e minute. Un but qui pourrait peser à l'heure de faire les comptes. Attention tout de même, l'année dernière, les hommes d'Adolf Hütter s'étaient fait écraser 3-0 au retour par les Suédois.

Steaua Bucarest 1-1 Partizan Belgrade

Buts : Sulley Sariki Muniru (81e) pour Bucarest // Miroslav Vulićević (62e) pour Belgrade

Le Steaua Bucarest et le Partizan Belgrade ont deux points communs. Premièrement, ce sont des habitués de la phase finale de de Ligue des champions. Deuxièmement, les deux équipes ont chuté la saison passée face aux surprenants Bulgares de Ludogorets Razgrad. Mais lors de cette confrontation, le style est différent. Si le Steaua a la possession du ballon et se procure le plus de situations dangereuses, c'est le Partizan qui est le plus incisif et qui frappe le plus. Mais tout est relatif, pas de folie dans ce match non plus. Au final, le début de la deuxième période donne raison à la stratégie du Partizan, puisque ce sont les Serbes qui ouvrent le score à l'heure de jeu sur une belle frappe du droit de Vulićević. Alors que les Roumains semblent buter sur leur adversaire, ils parviennent à égaliser en fin de match. Survoltés, ils auraient même pu aller chercher un peu plus. Dommage.

Lech Poznań 1-3 FC Bâle

Buts : Denis Thomalla (36e) pour Poznań // Michael Lang (34e), Marc Janko (77e) et Davide Callà (92e) pour Bâle

Le FC Bâle est clairement le plus gros poisson de cette série de match. Huitième de finaliste de la C1 l'année dernière, les Suisses sont pourtant bousculés par les Polonais de Poznań qui dominent le début de la rencontre. Un peu contre le cours du jeu, le FC Bâle trouve la faille sur corner à la demi-heure par l'intermédiaire de Lang, surpuissant au deuxième poteau. Joie de courte durée, puisque Poznań égalise deux minutes plus tard grâce à Thomalla. Finalement, la logique sera respectée, puisque Bâle reprendra définitivement l'avantage à un quart d'heure de la fin du match, entre deux taquets de Xhaka. Les Suisses tuent même tout suspense dans le temps additionnel. Et même si le FC Bâle a été bousculé, tout est plié au match aller. L'expérience.

Celtic Glasgow 1-0 Qarabağ Agdam

Buts : Anga Dedryck Boyata (82e) pour Glasgow

Humilié l'année dernière après l'élimination en barrages face au modeste club de Maribor, le Celtic Glasgow avait à cœur de se racheter. Face aux robustes Écossais se dressaient les Azerbaïdjanais de Qarabağ, proches de l'exploit en Ligue Europa la saison passée. Et encore une fois, ils ont été coriaces. Si le Celtic commence fort, la défense hermétique de Qarabağ use rapidement les jambes et les têtes des Écossais. À la fin de la première mi-temps, le constat est simple : le Celtic a le ballon, mais n'en fait rien. En deuxième période, le Celtic s'en procure, des occasions. Beaucoup. Mais rien n'y fait, ils ne parviennent pas à marquer, et Qarabağ aurait même pu obtenir un penalty à l'heure de jeu. Jusqu'à ce que Boyata délivre tout un stade de la tête à la 82e minute. Les Écossais ont évité le piège de peu.

Rapid Vienne 2-2 Ajax Amsterdam

Buts : Florian Kainz (48e) et Robert Berič (76e) pour Vienne // Davy Klaassen (25e et 43e) pour Amsterdam

Clairement le match le plus plaisant à regarder. Enfin, surtout du côté de l'Ajax Amsterdam. Comme souvent, le deuxième d'Eredivisie développe du beau jeu, basé sur le jeu court et la possession. Patients, les Néerlandais trouvent la faille sur une belle action collective, ponctuée d'une frappe croisée du gauche de Klaassen. El Ghazi manque de doubler la mise dans la minute qui suit, en préférant tenter un extérieur du droit compliqué au lieu de glisser un ballon au centre à Milic, seul. Heureusement pour lui, pour éviter les regrets, Klaassen plante son deuxième but juste avant la pause, histoire de rentrer aux vestiaires serein. Mais au retour sur la pelouse, les Autrichiens se relancent complètement en réduisant le score très vite. La suite est folle, malgré l'exclusion de Schwab, le Rapid égalise à un quart d'heure du terme contre le cours du jeu. Le corner direct sur la barre de Sinkgraven et l'entrée de Yaya Sanogo en fin de match ne changeront rien.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DocteurHappy Niveau : CFA
La défense de l'Ajax fait un peu flipper .

Bazoer il avait l'air cramé des qu'on arrivait à la 75 eme .

Sinon Martin Hinteregger c'est un ptain de DC je ne comprends pas pourquoi un club huppé n'a pas encore misé dessus .
Mangeclous Niveau : CFA2
"Attention tout de même, l'année dernière, les hommes d'Adolf Hütter s'étaient fait écraser 3-0 au retour par les Suédois."

J'ai lu cette phrase trop vite au début... L'Autriche en plus quoi.
Mais quelle idée de prénommer son fils Adolf quand ton nom de famille c'est Hütter...
Note : 1
sauf que Adolf Hutter n'est plus l'entraineur de Salzbourg cette saison, il a été remplacé par l'ancien entraineur de Tours Peter Zeidler...

PS : c'est vrai que appeler son fils Adolf...des nostalgiques du IIIe Reich ?
L'Ajax... Il y avait au moins 3 occasions franches en première période qui auraient dû finir au fond. La défense est vraiment pas sereine, dès que les autrichiens accéléraient c'était limite. Et même à 11 contre 10...
En tout cas, on devrait pas voir Schwab au match retour vu l'attentat qu'il a commis.
papapav24 Niveau : DHR
C'est pas beau de photoshoper Sneijder avec des cheveux blonds sur vos photos d'articles les gars !
"Clairement le match le plus plaisant à regarder."

Cette phrase me perturbe. Pour affirmer ça, il faut forcément avoir vu tous les matchs. Or, sachant qu'il n'y a qu'un auteur pour cet article, et que les matchs étaient tous au même moment, comment il a fait putain ? Il les enregistre et il les mate tous à la suite ? Ca me paraît totalement inhumain. Ou alors il ment un peu.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Bavarjoie
Mais quelle idée de prénommer son fils Adolf quand ton nom de famille c'est Hütter...


C'est clair, à mon avis c'est pas vraiment innocent. Je voudrais pas savoir de quel côté étaient ses parents pendant la guerre...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 9