1. // Euro 2016
  2. // Gr. A
  3. // France-Albanie

Salvioni : « Évra et Tamazout avaient mis le feu contre Laval »

Entraîneur ayant sillonné les divisions inférieures italiennes, Sandro Salvioni a fait un passage remarqué à l'OGC Nice de 2000 à 2002. À son actif, une promotion en Division 1 et le replacement d'un attaquant au poste d'arrière gauche, un certain Patrice Évra.

Modififié
Juste pour nous situer, c’était comment le Nice italien ?
Quand j’ai débarqué à l’été 2000, le Gym appartenait depuis déjà trois ans à Franco Sensi, alors président de la Roma, et qui a vendu le club à des entrepreneurs corses à 8 matchs de la fin de ma seconde saison, soit celle de la montée. À mon arrivée, il y avait des gars comme Bravo, Grassi, Marquet qui avaient eu des problèmes avec les supporters et qui ont donc juste fait le stage de pré-saison. J'ai pourtant tenté de les convaincre de rester, mais il n’y avait rien à faire. Le directeur général était Federico Pastorello qui est aussi agent de joueur. Jusqu'alors, je bossais avec son père à Parme depuis cinq ans en tant qu’entraîneur des U19 gialloblu. D’ailleurs, j’y coachais plusieurs de ses gars dont Ghidini et Verdi, qu’on a emmenés à Nice. J’ai fait aussi venir Cinetti que j’avais eu à la Pro Vasto en D4, mais à part lui qui était un garçon sympathique, ils ont tous eu un peu du mal.

Évra faisait aussi partie de ces « Italiens » .
Il arrivait de Monza en Serie B où il avait connu Pastorello qui était donc devenu son agent. J’avais demandé à ce dernier un attaquant petit et rapide comme je les aime, mais je n’avais jamais entendu parler de Patrice. Nous disputions un amical à Carros lorsqu’on s’est croisés pour la première fois, il me tend la main et me dit : « Enchanté, Patrice. » Je ne le voyais pas, car son visage était caché par la visière de sa casquette, je n’avais pas du tout aimé sa façon de se présenter, mais c’était un gamin de 19 ans très timide.

Et il était comment comme attaquant ?
Dès que je l’ai vu, j’ai dit à mon directeur sportif qu’il ferait un bon ailier gauche dans mon 4-4-2 ou 4-2-4. Il a joué 15 minutes durant cet amical, il était pas mal du tout, mais je le préférais sur le côté. Je lui en ai fait part, mais lui préférait évoluer avant-centre. J’ai insisté en lui parlant de ses qualités physiques, son habileté à passer son vis-à-vis, sa qualité de centre. Quand je bossais avec mes défenseurs, je l’invitais à participer aux exercices pour lui faire comprendre le travail de couverture d’un ailier quand son arrière se superpose. Rien à faire, il voulait être attaquant. Du coup, je l’envoyais avec la CFA où il occupait son poste de prédilection. Cela a duré une saison, il a été titulaire deux, trois fois en équipe une et a figuré cinq fois sur le banc. Son agent me demandait pourquoi je ne le convoquais pas, mais tant qu’Évra ne voulait pas apprendre à défendre…

Alban Selami : « J'ai vendu mes maillots dans 35 pays différents »

« J’insistais bien sur les erreurs qu’Évra faisait. Il ne comprenait pas pourquoi je ne le félicitais jamais sur ses points forts. Mais c’était pour le faire devenir un vrai joueur de foot. Jamais je n’ai voulu l’exalter. » Sandro Salvioni

Et l’année suivante ?
Il était métamorphosé. Après deux jours de préparation, lors d’une course en montée où lui guidait le groupe, on s’est regardés avec mon préparateur physique et on s’est dit qu’il avait vraiment changé, qu’il était devenu plus humble, on en a même rigolé. Je pense que Pastorello l’a convaincu de m’écouter. Du coup, quand je l’appelais pour participer aux directives défensives, il répondait présent. Ce sont des séances importantes, car je veux toujours que mes latéraux et ailiers soient séparés de seulement 15/20 mètres pour bien combiner.

Et arrive cette première journée contre Laval.
On gagnait 1-0, l’équipe jouait bien, Patrice était ailier gauche, le très bon Scotto derrière lui, lui aussi était un attaquant reconverti, mais plutôt latéral droit. On se fait égaliser vers la 60e, je décide alors de faire entrer Tamazout à la place de Cirilli, Scotto bascule à droite, Évra descend d’un cran et Tamazout se poste devant lui. Je ne te raconte pas ce qui s’est passé pendant une demi-heure, ils ont mis le feu ! C’est d’ailleurs le néo-entrant qui marque le but de la victoire. À la fin du match, Patrice vient me voir : « Coach, tu sais que je me suis éclaté ? »

C’est là qu’il prend conscience de son nouveau poste ?
Pas tout de suite. Le vendredi suivant, on effectue les mises en place tactiques pour le second match, au moment de distribuer les chasubles, je lui donne celui d’arrière gauche et lui commence à rouspéter, alors je lui montre la sortie et c’est seulement à ce moment-là qu’il se résigne. Je lui ai dit : « Dimanche, vous avez fait une superbe demi-heure, Tamazout et toi, vous avez contraint Laval à rester dans sa moitié de terrain, tu as très bien défendu et là tu ne veux pas jouer à ce poste ? » Prise de conscience définitive, il finit meilleur latéral gauche de Ligue 2.

On imagine que vous l’avez fait bosser comme un malade non ?
On a énormément travaillé tactiquement, car je veux des joueurs qui me garantissent certaines tâches, surtout avec mon style de jeu très entreprenant. Il était très à l'écoute, mais il n'y a pas eu besoin de séances personnelles. Je faisais filmer toutes nos rencontres pour avoir une vue d’ensemble afin de corriger les erreurs de positionnement. J’insistais bien sur celles qu’il faisait, à tel point qu’il ne comprenait pas pourquoi je ne le félicitais jamais concernant ses points forts. Mais c’était pour le faire devenir un vrai joueur de foot. Jamais je n’ai voulu l’exalter. À la fin de l’année, il a compris et je lui ai dit : « Maintenant, tu es devenu un footballeur, tu peux t’en aller. »

Et il n’a plus rejoué ailier ?
Plus jamais, même pas une minute. Cela me rappelle le cas de Kelly Berville, un arrière gauche physique, mais qui ne levait pas la tête. Le match de la promotion contre Istres, je l’ai fait jouer dans l’axe, car Cobos et Angan étaient absents, il n’était pourtant pas convaincu. Le Mans a perdu à domicile et cela a officialisé notre montée. Pendant les festivités, j’ai senti un gars qui me tirait le maillot, je me retourne et c’était Berville qui me lance : « Je me suis amusé comme un fou ! » « Il suffit de faire ce que je te dis, espèce d’âne ! » lui ai-je répondu.

« Je pense qu’Évra a un avenir au poste de défenseur gauche dans une défense à 3, à la Chiellini. Il est très bon de la tête, se débrouille bien dans les un-contre-un. Ça peut être une bonne idée. » Sandro Salvioni

Les autres joueurs clés de cette épopée ?
Pitau, Meslin et Tamazout furent les seules recrues du mercato estival, les autres venaient pratiquement tous de la CFA. Je me souviens de Mané et Camara, des gars qui se sont perdus par la suite, car moi, j’étais un vrai marteau sur et hors du terrain, je ne les lâchais pas. Et puis l’Argentin Rodríguez, les journalistes m’avaient descendu, car c’était un 10 et je le faisais jouer et courir sur le côté la première saison. La seconde, je l’ai mis avec Pitau au milieu de terrain, et ils ont fait un championnat extraordinaire.

Quelle idée vous êtes-vous fait du caractère d’Évra ?
Son expérience italienne l’a aidé à mûrir, surtout à Marsala au fond de la Sicile. Quand il est arrivé chez nous, il n’avait pas une grosse personnalité, mais quand vous jouez, c'est un aspect que vous développez, vous ressentez l’estime des coéquipiers, du coach, du club. Et puis, il a la culture de la gagne, Deschamps l’a beaucoup influencé de ce point de vue-là à Monaco.

Quel type de rapports entretenez-vous avec lui aujourd’hui ?
On s’envoie volontiers quelques messages. D’ailleurs, je dois l’appeler pour lui demander son maillot, car un ami insiste pour l’avoir, mais je ne suis pas du genre à casser les pieds, je préfère le laisser tranquille. Bref, quand il a fait le doublé championnat-coupe par exemple, il m’a écrit qu’il ferait de moi son adjoint quand il sera coach, je lui ai répondu : « Fais gaffe, je pourrais te piquer ta place ! » (rires)

De l’extérieur, que pensez-vous du rapport d'Évra avec son pays ?
Je crois que les Français ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont de l'avoir, peu de joueurs ont sa culture de la gagne et du travail. Il peut aider ses coéquipiers de façon positive. Ça me rappelle justement mon arrivée à Nice. Il y avait le capitaine Tatarian qui avait une énorme personnalité, mais il l’utilisait négativement, il mettait de l’appréhension aux autres gars qui tremblaient à l’idée de lui faire une passe. Après avoir bien discuté avec lui, j’ai dû m’en séparer, il a filé à Créteil et quand on s’est recroisés, il est venu me féliciter pour notre façon de jouer. Évra, c’est tout le contraire, il utilise cet aspect de son caractère à bon escient.

Il vient d’annoncer qu’il voudrait jouer tard comme Zanetti ou Maldini. En est-il capable ?
J’ai lu dans les journaux que la Juve l’a prolongé pour le faire jouer éventuellement dans le rôle de Chiellini, à gauche dans une défense à trois. Je pense qu’il a un avenir à ce poste-là, il est très bon de la tête, se débrouille bien dans les un-contre-un, ça peut être une bonne idée.



Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Evra fait partie d'un groupe assez large de joueurs français qui n'auront jamais en France la juste reconnaissance de leur talent. Je ne dis pas qu'ils n'en sont pas en partie responsables, mais ils méritent tellement mieux que le mépris qu'ils recueillent. Des mecs comme Ribéry, Anelka, Evra, Benzema et même Henry dans une moindre mesure... qu'est-ce qu'ils ont mangé quand même, tout en étant très appréciés dans leurs pays d'adoption.
Totalement d'accord avec toi. Evra en a peut-être fait quelques-unes des conneries en Equipe de France, mais globalement il aura terriblement apporté à l'Equipe de France. Je pense que si des joueurs actuellement donnent l'impression d'être des tauliers au bout de 3 ou 4 sélections ou quelques sélections après être revenus en EDF après une longue absence, c'est en grande partie grâce à lui. Beaucoup de journalistes tentent de le faire passer pour un sale con, surtout parce qu'il n'a jamais eu peur de s'attaquer à eux et leur gagne-pain quand ils crachaient sur l'Equipe de France, comme le montre Knysna qui n'avait rien de négatif, les joueurs réclamaient juste de la tranquilité et une "vie privée de groupe". Son interview polémique il y a deux ans était criante de vérité également. Mais au fond, si "le groupe vit bieng", c'est aussi parce qu'il n'hésite pas à monter au créneau pour tout le monde. Ce type a une grinta incroyable, et il a tout connu en sélection, mais il est toujours là. Je trouve dommage de le voir décliner peu à peu au niveau du jeu vu ce qu'il apporte psychologiquement parlant. Il ferait un bon coach je pense.
Terriblement apporté faut le dire vite...
Une tête de con c'est pas nouveau, un mec hautain qui est finalement bien plus connu pour son phrasé que ses matchs références, car eux, se font rare. En Equipe de France, il a jamais volé ce qu'il s'est mangé c'est sûr. Après voila, lui je l'ai jamais trouvé exceptionnel et il ne réponds pas présent dans les grands rendez vous, mais par exemple un mec comme Benzema, j'adore le joueur, vraiment super bon. Mais il cherche à se fait mal aimer, il se complait dans son rôle et ce qu'il mange il le vole pas non plus.
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 1 heure Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 8 il y a 3 heures Les ultras allemands répondent à la DFB 12 il y a 5 heures Trezeguet bouscule Beşiktaş 20
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25 Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 9
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
À lire ensuite
Sautez Willy !