Salvador Cabañas, le miraculé

Victime d'une agression armée le 25 janvier dernier dans un bar de Mexico, le numéro 10 de la sélection paraguayenne Salvador Cabañas s'en est tiré malgré une balle toujours logée dans la tête. La Coupe du Monde semble hors de portée pour le Maréchal, ce qui ne l'empêchera pas de mener la bataille jusqu'au bout pour y participer.

Modififié
2 0
Figé sur son fauteuil, les yeux perdus dans le vide et un bonnet vissé sur son crâne, touché par une balle il y a une cinquantaine de jours, Salvador Cabañas répond presque machinalement, par des bribes de phrases, aux questions de Karla Iveria Sánchez, la journaliste de Televisa, venue l'interviewer en exclusivité au centre de neuroréhabilitation où il réapprend les gestes simples du quotidien. Le Paraguayen, qui a reçu une balle dans des circonstances qui restent obscures, le 25 janvier dernier à l'aube, dans un bar de la zone sud de Mexico, sait qu'il a échappé de justesse à la mort. Il paraît encore sous le choc, agrippe l'accoudoir de son fauteuil avec anxiété. Le tableau est éloquent.

La vidéo a fait le tour de l'Amérique

L'intervention de la star d'América, club résident du stade Aztèque, a d'ailleurs fait débat au Mexique, où certains l'ont jugée inopportune. Le chroniqueur Jairo Calixto Albarran a notamment considéré dans le quotidien Milenio que « Televisa a exhibé (Cabañas) tel la femme à barbe d'un cirque » . Dans la foulée de cette interview filmée qui fait le buzz sur tout le continent latino-américain, on voit le “Mariscal” (Le Maréchal) jouer au ping-pong et sa femme dire combien elle a été émue en le voyant manier la raquette il y a quelques jours. Cabañas a eu droit à une permanence ce week-end. Deux jours durant lesquels il a pu retrouver ses fils (dont il parle beaucoup lors de l'entretien télévisé) et son épouse, avant de retrouver la clinique d'Interlomas, où il poursuit sa rééducation.

Les Guaranis orphelins

Dans la vidéo diffusée par Televisa, le footballeur affirme avoir « repris le jeu avec le ballon et être quasiment prêt » , sans préciser à quoi. Y a-t'il un espoir de le voir disputer la Coupe du monde avec les Guaranis ? S'il existe, il est mince, mais Cabañas n'est plus à un miracle près... Car pour le moment, il faut bien l'avouer, Salvador Cabañas ressemble davantage à un paraplégique qu'à un joueur de football. Associé à Nelson Valdez à la pointe de l'attaque paraguayenne, l'attaquant d'América a réalisé une remarquable campagne de qualification, avec une partition au sommet contre le voisin argentin, le 9 septembre dernier, qui a permis aux Guaranis de décrocher leur billet pour le Mondial. Sans lui, le joueur du Borussia Dortmund risque de se sentir orphelin en Afrique du Sud...

Alejandro Carbone


(A mi amigo y hermano Enrique Pèrez Huerta)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 0