En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Salah, évidemment...

L’attaquant égyptien Mohamed Salah a reçu le Ballon d’or africain jeudi soir à Accra (Ghana), succédant à l’Algérien Riyad Mahrez. Le joueur de Liverpool, auteur d’une année quasi parfaite, devance le Sénégalais Sadio Mané, son coéquipier chez les Reds, et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang.

Modififié
L’Égypte attendait depuis 1983 et le sacre de Mahmoud Al Khatib que l’un des siens s’installe sur le toit de l’Afrique. Jeudi, Mohamed Salah a reçu des mains d’Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (CAF) le Ballon d’or, et cela n’étonne pas grand-monde. Avant même le verdict final, plusieurs médias, ou très bien informés ou plus simplement réalistes, avaient laissé entendre que le trophée lui reviendrait, même s’il n’a rien gagné, ni en club ni avec sa sélection. Mais il a marqué beaucoup de buts avec son club, qui l’a acheté 42 millions d’euros (et 8 millions d’euros de bonus) l’été dernier à l’AS Roma : dix-sept en Premier League, et six en Ligue des champions, un total qui fait de lui un des attaquants les plus prolifiques d’Europe.


Et avec sa sélection, Salah n’a pas déçu. L’Égypte a atteint la finale de la Coupe d'Afrique des nations face au Cameroun, en partie grâce à son meilleur joueur, décisif face au Ghana lors du premier tour (1-0) et de nouveau buteur contre le Burkina Faso en demi-finale (1-1, 4-3 aux t.a.b). Et si les Pharaons ont mis un terme à vingt-huit ans d’absence en phase finale de la Coupe du monde, l’ex-Bâlois y est forcément pour quelque chose, puisqu'il a inscrit cinq des huit buts de son équipe lors du tour final. « Il a une énorme importance dans le jeu de l’Égypte. Lors du match face au Congo, que je dirigeais alors, Salah avait marqué le premier but et offert le second à Saïd. Il était vraiment au-dessus du lot. Après le match, j’avais déclaré que nous venions d’affronter un des meilleurs attaquants du monde, et le président de la Fédération congolaise trouvait que j’exagérais » , se souvient Pierre Lechantre, démis de ses fonctions quelques jours après cette défaite (1-2) concédée à Brazzaville, le 9 octobre 2016.

« Salah, c’est 50 % du potentiel de l’Égypte »


Le technicien français se souvient des difficultés récurrentes de ses défenseurs face au gaucher égyptien. « Nous avions mis en place un double marquage pour le gêner au maximum, et cela n’avait pas été suffisant. Il va vite, est insaisissable, voit très bien le jeu et il a une vraie qualité de passe. Il a un jeu un peu comparable à celui de Lionel Messi, avec cette capacité d’accélération. Salah a également beaucoup progressé face au but, on peut le vérifier avec ses statistiques cette saison. Pour moi, il mérite vraiment ce Ballon d’or africain. C’est complètement logique au vu de son année ; je pense qu’il ira loin, car il n’a que 25 ans » , poursuit Lechantre. Le 8 octobre 2017, l’attaquant de Liverpool, plein de sang-froid, a transformé lors du temps additionnel le penalty qui a envoyé les Pharaons en Russie, lors du match retour face au Congo (2-1), et dans un groupe où figuraient également le Ghana et l’Ouganda. « J’estime qu’il représente 50 % du potentiel de sa sélection, qui a la capacité de se faire dominer et de profiter des fulgurances de Salah pour devenir dangereuse » , ajoute l’ancien coach des Diables rouges du Congo.


Avec Liverpool, Salah va tenter d’étendre l’aventure en Ligue des champions, un objectif qui passera par l’élimination du FC Porto, prochain obstacle des Reds (14 février et 6 mars). Et de rejouer la C1 la saison prochaine, à condition de terminer parmi les quatre premiers d’un championnat promis à Manchester City. Ce vendredi soir, Liverpool affrontera son proche voisin d’Everton en FA Cup. Mohamed Salah et Sadio Mané, qui avaient reçu l’autorisation de ce bon vieux Jürgen Klopp de faire le déplacement à Accra dans un jet privé mis à leur disposition par le club, sont rentrés en Angleterre juste à temps pour figurer sur la feuille de match. Et Anfield Road devrait réserver à ses deux Africains préférés un accueil dont il a le secret...

Par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
L'Oddo jouvence