Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Caen–St-Étienne (0-2)

Sainté vainqueur dans la grisaille caennaise

Après une première période chiante à mourir, les Verts ont frappé deux fois au retour des vestiaires. Il n'en fallait pas plus pour vaincre de faibles Caennais, apathiques pendant 90 minutes.

Modififié

Stade Malherbe Caen 0-2 AS St-Étienne

Buts : Saivet (49e) et Veretout (58e)

Étrange équipe que cette bande stéphanoise. Incapable de marquer en première mi-temps depuis des lustres, l'ASSE n'en subit pas franchement les conséquences ces derniers mois. Les mots de Christophe Galtier ont-il un effet stupéfiant ? Le staff médical des Verts dispose-t-il de produits spéciaux ? La question se pose. Car après la pause, les hommes du technicien français reviennent souvent transfigurés. Caen l'a appris à ses dépens cet après-midi. Après un premier acte catastrophique et plus qu'ennuyeux pour le public qui s'est longuement demandé pourquoi il avait bravé le mauvais temps pour faire le déplacement au stade Michel d'Ornano, les partenaires de Loïc Perrin ont accéléré d'un coup. Et avec l'aide de deux de leurs recrues, ils ont empoché une victoire assez tranquille qui leur permet de pointer au septième rang, à deux points de Toulouse, quatrième. Défait sans avoir rien montré, Caen, premier relégable, se demande encore s'il a eu affaire au même adversaire avant et après le repos.

L’ennui pour contrer la pluie


Les Verts ont beau évoluer à l’extérieur et jouer leur troisième rencontre de la semaine, ce sont eux qui font tourner la balle en début de match. Les ailiers sont constamment cherchés, à l’image de Monnet-Paquet bien présent sur son couloir gauche. Problème : les centres ne trouvent jamais preneur. Et comme d’habitude, ça manque de folie et de créativité aux avant-postes. Søderlund joue son rôle de pivot, sans plus, et Tannane ne pèse pas. Derrière, aucun souci, Ruffier ne touche quasiment aucune balle. Ce qui donne un faux rythme entre deux équipes solides, déterminées et limitées techniquement. Les Caennais tentent quand même de porter le danger sur coup de pied arrêté et en contre-attaque, avec notamment les grandes jambes de Rodelin et celles plus habiles de Ferret. Sans réelle frayeur pour la Ruf’. Au vrai, plus les minutes défilent, et plus les spectateurs venus affronter la pluie se demandent quand ils assisteront à la véritable première occasion. En attendant, ils s’amusent sûrement à compter le nombre élevé de fautes de chacune des teams pour tuer le temps.

Sainté après la pause, pour changer


Heureusement, le public se réchauffe enfin après la mi-temps. En expert des deuxièmes périodes, l'ASSE voit Saivet profiter d'un contre bien mené pour trouver la faille sur la première action du match. En réponse, le Stade Malherbe teste les gants de Ruffier. Rien n'est jamais trop tard, hein ? Bah si. Parce qu'une deuxième recrue des visiteurs, en l’occurrence Veretout, ne tarde pas à doubler le score, après un corner où Vercoutre fait n'importe quoi. Alors que tout le monde s'était endormi pendant 45 minutes, il n'aura finalement fallu qu'un petit quart d'heure pour que l'issue de la partie soit connue. En deux coups de patte, quoi. Avec un peu plus de volonté offensive, c'est tout de suite plus simple. Reste à savoir ce qui métamorphose Saint-Étienne de la sorte.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures Rooney, héros de la 95e minute 14 il y a 4 heures Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 24
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
    Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 8 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 59 Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 47 samedi 11 août Iniesta débloque son compteur en J-League par un but magnifique ! 17 samedi 11 août Wolverhampton rend hommage à Carl Ikeme en retirant le n°1 7