1. //
  2. //
  3. // Toulouse/Saint-Etienne (0-1)

Sainté recolle

Dans un match techniquement moyen, Saint-Etienne a dominé Toulouse et se rapproche du peloton de tête. Si le Téfécé a produit plus de jeu, des Verts sérieux l'emportent sur un exploit d'Aubameyang.

Modififié
0 0
Toulouse - Saint-Etienne: 0-1
But: P.Aubameyang (71e) pour les Verts.

Le début de match ne réchauffe pas l'ambiance glaciale du Stadium. Les deux équipes jouent sur un rythme tranquille, les attaques placées se font rares, les longs ballons balancés sont légion et les fautes sont nombreuses. Le fameux « round d'observation » . La fameuse « bataille du milieu de terrain » . La première action potable est toulousaine et arrive à la 14ème minute. La première frappe est stéphanoise, est signée Sako, et part tout droit dans les tribunes au quart d'heure de jeu. Capoue réveille le Stadium sur une demi-volée des 20 mètres, au dessus. Toulouse mène aux points, et s'approche plus souvent des trente derniers mètres. Mais c'est à peu près tout. Sur un centre de Machado, Ruffier passe au travers mais Tabanou est trop court. Sur un ballon chipé à Lemoine, Machado toujours part seul ambiancer la défense stéphanoise avant d'être repris par Marchal. Dommage, Rivière était seul de l'autre côté. Machado toujours, qui cherche un club et donc à se montrer tente sa chance et butte cette fois sur Ruffier. Le Tef' enchaine, Tabanou déborde, Tabanou centre et Rivière rate de peu le cadre. Le Téfécé a posé sa patte sur le match. Doucement mais sûrement. On n’a en revanche toujours pas vu Aubameyang, pourtant rentré de la CAN. Sainté pousse un peu avant la mi-temps, Marchal reprend un centre à bout pourtant mais Ahamada est sur la trajectoire. Une frappe ratée de Machado qui s'envole vers les Indians conclue cette première mi-temps tristoune.

La gouache d'Aubameyang

Sainté démarre mieux la seconde période sans pour autant se montrer dangereux. Les enchainements digne de ce nom se font rares tout comme les occases valables. Aubameyang tente sa chance des 25 mètres. Facile pour le longiligne Ahamada. Nicolita enroule son coup franc. Facile pour le longiligne Ahamada. Après le fructueux et rock'n'roll Lille-Bordeaux, ce Toulouse-Saint Etienne d'hiver redonne à la Ligue 1 ses lettres de noblesse. On évoquera « des intentions » , de « l'envie » , un match « serré » ou une « partie d'échec » pour masquer la tristesse de la partition proposée. Tabanou contrôle de la poitrine, crochète, et enroule un petit délice qui flirte avec le poteau de Ruffier. Le geste technique du match. Tabanou toujours allume cette fois une bonne veillie frappe incertaine des trente mètres qui passe au dessus. Aubameyang, tout seul face à trois défenseurs ultra passifs, tente aussi sa chance des trente mètres. La frappe est légèrement contrée par Congré, monte, monte puis redescend et lobe Ahamada. Sainté dominé ouvre le score superbement et va pouvoir bétonner pour le tenir. Tiens, Umut Bulut rentre. Toulouse joue donc avec deux attaquants. Le Téfécé se démène, Didot enroule son centre et Braaten dépose sa tête juste à côte du but de Ruffier. Sako lancé en profondeur s'imagine doubler la mise mais bute deux fois sur Ahamada. Aubameyang se fait secouer dans la surface mais l'arbitre ne bronche pas. Les arrêts de jeu ne changeront rien. Ce match ne méritait qu'un but.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0