1. //
  2. // 15e journée
  3. // ASSE/Reims (4-0)

Sainté force 4

Et un, et deux, et trois... et quatre zéro. L'AS Saint-Etienne n'a eu besoin que d'une mi-temps, la deuxième, pour renvoyer les Rémois avec une valise en Champagne. Tête de Sall, doublé de Perrin et tir d'Erding, pour la 2ème fois cette saison, permettent aux Verts d'apercevoir le trio de tête.

Modififié
0 1
Saint-Etienne - Reims : 4-0
Buts : Baya Sall (62e), Perrin (76e et 78e) et Erding (87e) pour l'ASSE.

Saint-Étienne 6e, contre Reims 9e, c'est une opposition entre deux bonnes surprises de ce début de saison. Deux équipes qui pourraient même se mettre à raviver les plus beaux souvenirs des plus de 60 ans si les bonnes choses entrevues en ce début de saison venaient à trouver une certaine continuité sur le terrain. Et c'est bien parti dès l'entame d'un match plus qu'agréable. De l'entrain et du dynamisme, visiblement placer des matchs de Ligue 1 à l'heure de la Premier League, ça donne des idées. Les deux équipes ont clairement envie de jouer au foot cet après-midi. Et si, c'est l'ASSE qui fait majoritairement le jeu, c'est bien Reims qui va vendanger les occasions les plus franches de la première mi-temps avant de totalement s'écrouler en deuxième période pour laisser les Verts l'emporter sans contestation possible (4-0).

Le raté de Fortes

La plus grosse occasion de cette première mi-temps est à mettre à l'actif du Capverdien champenois Odaïr Fortes qui se loupe royalement au moment de conclure (28e). Seul au second poteau face au but vide, l'ailier droit d'Hubert Fournier arrive à la mettre à côté. Ils ne le savent pas encore les Rémois, mais leur chance est déjà passée. De fait, au retour des vestiaires, les Rouges (ou plutôt les Noirs cet aprem') n'ont certes pas oublié leurs bonnes intentions (possession de balle en leur faveur) et continuent donc de produire du jeu mais c'est bien le réalisme des Verts qui fera la différence à quatre reprises. C'est d'abord sur phases arrêtées et par l'entremise de sa charnière centrale que les Verts vont faire la différence. Sur corner, Bayal Sall trouve finalement l'ouverture dès la 62e. Le plus dur est fait, le verrou a sauté. La suite est classique : les Rouge et Blanc pressent et s'exposent aux contres des hommes de Galtier. Ceux-ci aboutissent sur deux nouveaux buts consécutifs à deux coups de pied arrêtés. À deux reprises, c'est Loic Perrin qui fait preuve d'une détermination peu commune et d'un sacrifice physique à toute épreuve pour venir corser l'addition. Avec trois buts d'avance à l'entame du dernier quart d'heure, le traumatisme des 15 dernières minutes (8 buts encaissés, 0 marqué à Geoffroy-Guichard) n'a même pas l'occasion de parcourir les travées du Chaudron. Mieux, Saint-Étienne est alors inarrêtable. Si bien, que même Melvut Erding se permet même de venir saler l'addition sur une bourde d'Agassa. 4-0 pour Saint-Étienne. C'est pas volé, mais c'est bien payé. MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

roctovirso Niveau : CFA2
Occasion de Fortes, oui, mais aussi de Lemoine, d'un tir qui rase le poteau, et globalement, beaucoup plus de danger devant la cage Rémoise en première mi-temps, où Reims n'a eu le ballon que dans sa moitié de terrain.

Et ce public... que dire. Formidable.
N'importe qui peut venir accrocher son écharpe, on s'en fout, on fait la fête, on chante.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'ASNL au pied du podium
0 1