En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Marseille (0-0)

Sainté et Marseille au bord de la dépression

On le redoutait, ce 0-0, et il était inévitable. Dans un match bien morne, Stéphanois et Marseillais se quittent sur un match nul et vierge, malgré la bonne volonté phocéenne.

Modififié

Saint-Étienne 0-0 Marseille



Tout bon maçon le sait : quand une maison ne tient pas droit, c'est souvent à cause de ses fondations friables. Depuis le début de la saison, l'Olympique de Marseille est à la peine offensivement. Le manque de créativité et d'intensité est criant. Et pourtant, à y regarder de plus près, les joueurs offensifs marseillais ont tout pour réussir. Avec un trident composé de Cabella, Gomis et surtout Thauvin, il y a de quoi empiler des pions. Et avec Vainqueur et Lopez à la construction derrière eux, il y a de quoi lancer de belles flèches. Sauf que tout ça ne peut pas tenir debout, car le mal est plus profond. Aucun des défenseurs centraux marseillais n'est capable d'assurer une première relance correcte. Et ce n'est pas Zambo-Anguissa qui va venir compenser. Résultat, tous les éléments offensifs sont obligés de redescendre très bas pour assurer à la fois la construction et la finition, sans pouvoir combiner avec les maladroits Sakai et Hubočan sur les ailes. Il va falloir prendre le mal à la racine.

Tout sur Ruffier


Ce début de saison est très similaire pour l'AS Saint-Étienne et l'Olympique de Marseille. Peu de points pris, un enlisement dans le milieu de tableau, et surtout zéro fonds de jeu. Alors forcément, sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, les similitudes entre les deux formations se font front très vite. Les blocs sont solides, mais le ballon circule très mal. Résultat, Stéphanois et Marseillais se retrouvent à allonger le jeu sans cesse et sans succès. Les parallèles se font nombreux, avec Florian Thauvin et Oussama Tannane en seuls détonateurs poussés à surjouer, Maxime Lopez et Henri Saivet en seules véritables rampes de lancement, et Bafé Gomis et Alexander Søderlund en points d'appui patauds et égarés.


Dans le dernier quart d'heure, l'OM parvient enfin à se bouger, grâce à un seul et unique homme, Florian Thauvin. Après de longues phases de possession stérile due à une première relance trop timide, l'ailier marseillais décide de sortir de sa boîte. Il commence par envoyer Gomis défier Stéphane Ruffier grâce à une subtile louche, mais Bafé, pour une fois en position licite, gâche. Quelques minutes plus tard, Flotov profite du premier débordement de Rémy Cabella pour envoyer une tête sur le portier stéphanois. Bis repetita sur un nouveau centre de Maxime Lopez, toujours aussi précieux de par son enthousiasme. Juste avant la pause, Thauvin se procure une dernière opportunité, sur son pied fort cette fois-ci, mais le CRS ne tremble pas. Un temps fort rare et mal exploité.

Le néant vert


Au retour des vestiaires, les Marseillais accentuent leur étreinte, grâce à un changement tactique payant de la part de Rudi Garcia. En inversant les postes de William Vainqueur et André-Frank Zambo-Anguissa, le premier s'occupe de la première relance, tandis que le deuxième fait parler sa puissance en se projetant plein fer. Malheureusement, le Camerounais tarde beaucoup trop à prendre une décision aux abords de la surface et finit toujours par s'empaler sur la défense stéphanoise. En face, les hommes de Christophe Galtier ne sont absolument pas mobiles et donnent l'impression d'avoir peur de tenir le ballon. Comme souvent, l'ambition et la prise de risque sont aux abonnés absents.

Histoire de tuer les éventuels frissons, les deux entraîneurs décident de sortir Thauvin et Tannane, visiblement usés par la multitude d'efforts fournis balle au pied. Bref, l'Olympique de Marseille vendange beaucoup trop de cartouches, et commence à manquer de jus pour continuer d'appuyer. Sur les rares incursions stéphanoises, on craint une punition qui serait très cruelle. Mais heureusement pour l'OM, l'ASSE ne saisira jamais la perche. Après une dernière contre-attaque mal conclue par Clinton Njie, Marseille signe une nouvelle contre-performance à l'extérieur. Huit matchs, trois points, zéro victoire, voilà le bilan de l'OM hors de ses terres.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 56 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59