En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Résumé

Sainté et Bordeaux s'accrochent, Rennes prend une gifle

15 buts en quatre matchs, un doublé de Cheick Diabaté, une caresse de Ricky, une panenka de Bauthéac et le premier but en Ligue 1 de Lucas Barrios : pas de doute, la 17e journée de Ligue 1 a tenu ses promesses.

Modififié
Bordeaux 3-2 Lorient
Buts : Khazri (44e) et Diabaté (64e, 66e) pour Bordeaux / Jeannot (31e) et Le Goff (50e) pour Lorient.

Quand Willy Sagnol fait entrer Cheick Diabaté à la 60e minute, les Girondins sont menés 2-1 par Lorient et réalisent une bien mauvaise opération. Pour ne pas se laisser trop décrocher du wagon européen, l'ancien latéral du Bayern choisit donc de faire entrer en jeu son arme d'1m94. Bien vu. Quatre minutes plus tard, Thomas Touré sert le Malien qui loge sa tête dans le petit filet de Lecomte. 2-2 et ce n'est pas fini. Deux minutes plus tard, l'autre lieutenant du grand Cheick, Whabi Khazri, déborde, puis envoie le ballon au point de péno. Serein, le Malien inscrit son huitième but en Ligue 1 cette saison. 3-2, merci, bonsoir, en six minutes, le Bordelais est parvenu à renverser une partie mal engagée pour les Girondins. Car après une première demi-heure sans grande consistance où seul Maurice Belay aura réchauffé ses supporters avec un extérieur du pied bien senti qui frôle le montant, les locaux se font piéger par les Merlus. À 25 mètres, le coup franc de Guerreiro est dévié par le mur marine et blanc. Jug, le remplaçant de Carrasso blessé à l'épaule en cours de rencontre, est pris à contre-pied, mais Jeannot, lui, a suivi et pousse le ballon au fond. Invaincue cette saison à Chaban-Delmas, la bande à Sagnol pousse et égalise avant la mi-temps suite à une sortie foirée de Lecomte. Le Merlu veut boxer le ballon, mais l'expédie sur la tête de Rolan qui sert parfaitement Khazri de manière involontaire. Le Tunisien, plein de sang-froid, inscrit son cinquième but de la saison. Les Bordelais regagnent le long couloir de Chaban à égalité avec les Morbihannais. Pas pour longtemps, puisque dès la reprise, les Lorientais remettent ça grâce à Vincent Le Goff qui trouve le petit filet de Jug du pied gauche suite à un caviar de Mesloub. La suite appartient à Cheick Diabaté.

Caen 2-3 Nice
Buts : Duhamel (38e sp) et Nangis (45e) pour Caen / Amavi (32e), Bauthéac (64e sp) et Pléa (74e) pour Nice.

Lenny Nangis. Ce Guadeloupéen de 20 ans aurait pu être l'homme de ce match entre Caen et Nice. Avec un penalty provoqué à la 38e et un magnifique but en contre, l'ailier de Malherbe avait fait le job pour mettre les siens sur de bons rails après l'ouverture du score d'Amavi, opportuniste après un ballon mal repoussé par Vercoutre sur un coup franc de Bauthéac. Hélas, Nangis s'est également illustré dans l'autre sens. Dans sa propre surface de réparation, en accrochant Plea qui débordait sur le côté droit. Pénalty. Les Normands sont coutumiers du fait. Du coup, Bauthéac humilie Vercoutre d'une panenka histoire de ne pas donner aux supporters de Michel d'Ornano une impression de déjà-vu. Lenny Nangis, le feu follet normand, n'y est en revanche pour rien sur le troisième but encaissé par les Caennais à la 74e. Incapables de se dégager aux abords de leur surface, les hommes de Garande offrent la possibilité à Pléa de faire passer le GYM devant. Vercoutre ne bouche pas son angle et l'attaquant niçois trompe l'ancien Lyonnais au premier poteau. 3-2. Pléa aurait pu corser l'addition dans les arrêts de jeu, tout comme Hult, mais cette fois-ci, le portier caennais sauve les siens. Pour rien, puisque Malherbe ne parvient pas à revenir au score et pointe ce soir à la 19e place.

Rennes 0-4 Montpellier
Buts : Martin (23e), Sanson (55e), Barrios (60e) et Mounier (90e) pour Montpellier

Et si Lucas Barrios était l'enflammade du week-end ? Après un début de saison relativement indigent, l'avant-centre paraguayen s'est réveillé, ce samedi soir, au stade de la route de Lorient. Avec un but, son premier en Ligue 1 et une passe décisive, le Sud-Américain a passé une belle soirée en Bretagne en se montrant également précieux dans le jeu. Dommage, pour Rennes qui voit sa série de quatre victoires consécutives stoppée violemment à la maison. La galère des Bretons commence dès la 17e minute, quand Lucas Barrios croit enfin ouvrir son compteur but, mais voit le vieux Sylvain Armand s'arracher pour empêcher le cuir de franchir la ligne avant de s'empaller le genou sur le poteau. Une minute après, Costil est contraint de claquer une belle horizontale pour sortir le missile de Saihi à mi-hauteur. Rennes craque à la 23e après un ballon perdu dans son camp et un bel écran de l'arbitre Amaury Delerue sur un joueur breton. La suite, c'est un décalage précis de Lasne pour Barrios et un centre parfait du Paraguayen pour Jonas Martin qui ouvre le score à la route de Lorient. Les Rennais comptent alors sur Ntep pour revenir. L'ancien Auxerrois fait le boulot à base de slalom et de dribbles, et sert Habibou qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond. Mais l'avant-centre trouve la barre dans les 6 mètres. Dommage pour Rennes qui se fait surprendre une seconde fois au retour des vestiaires. Encore une fois en contre. Cette fois, c'est Mounier qui remonte la moitié de terrain bretonne et qui sert Sanson, auteur d'un appel de balle parfait. Le Montpelliérain finit du pointu et double ainsi la mise. La punition est totale pour Rennes qui voit donc Barrios se dépuceler en Ligue 1 à la réception d'un centre venu de la droite, puis Mounier clore la marque en fin de rencontre. Le retour sur terre est sévère.

Le portrait de Paul-Georges Ntep

Saint-Étienne 1-0 Bastia
But : Van Wolfswinkel (58e) pour Saint-Étienne

C'est le genre de match qui ne doit pas vraiment rassurer les supporters du Sporting. Car ce samedi soir, au Chaudron, en se procurant les plus belles occasions de la partie et en secouant les Verts, les Bastiais ont mis tous les atouts de leurs côtés pour ramener un bon résultat sur l'Île de Beauté. Hélas, Ricky van Wolfswinkel est passé par là. Un peu avant l'heure de jeu à la réception d'un ballon par-dessus la défense de Lemoine, le Néerlandais surgit pour lober Areola d'un geste plein de finesse et de classe. Au fond, c'est pour mettre ce genre de buts que le Batave a posé ses valises dans le Forez. 1-0 pour Sainté et c'est bien payé pour des Verts qui ont passé la quasi-totalité du second acte à subir les assauts corses. Après 20 minutes de jeu, il faut d'ailleurs que Tallo foire son lob sur un Ruffier parti à la pêche pour que les visiteurs n'ouvrent pas la marque. Tabanou est également à la rescousse quand Kamano dribble le gardien maison et tente de conclure du gauche. Le même Kamano voit sa frappe croisée détournée par Ruffier juste avant le but stéphanois. Béni ce samedi, Ruffier voit ensuite Boudebouz trouver le poteau gauche de la tête, avant que Gillet ne touche l'autre montant dans la foulée. Quand ça veut pas... Tant mieux pour Saint-Étienne, qui pose provisoirement ses valises sur le podium, loin de Bastia, toujours lanterne rouge.

Revivez le match des Verts et les poteaux bastiais

⇒ Résultats et classement de L1

Par Antoine Beneytou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40