En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Sainté carbure et Nantes engrange doucement, mais sûrement

Quatre buts en quatre matchs... C'était le feu sur les pelouses de l'Hexagone ! Saint-Étienne a gagné à Dijon 1-0. Même score pour Nantes face à Caen, et Montpellier à Troyes. Enfin, Guingamp enfonce Lille dans les dernières minutes.

Modififié

Monaco 3-0 Strasbourg

Buts : Rony Lopes (44e) et Falcao (51e et 67e) pour l'ASM



Dijon 0-1 Saint-Étienne

But : Bamba (49e, sp) pour les Verts

Les Dijonnais sont fâchés contre M. Bastien, et on ne peut pas complètement leur donner tort. Le penalty que l’arbitre a sifflé contre eux en tout début de seconde période (47e) pour une prétendue faute de Chafik sur Jonathan Bamba commise hors de la surface les a précipités vers leur quatrième défaite de la saison. Le succès des Verts sur leur score préféré a donc été obtenu sur une décision arbitrale litigieuse, alors que le DFCO aurait pu espérer terminer le week-end avec au moins un match nul. Mais Stéphane Ruffier, qui était dans un très bon soir, a fait capoter une grande partie des occasions bourguignonnes, que ce soit celles de Sliti (8e, 53e), Marié (62e) ou Saïd (66e). Dijon pensait même avoir ouvert le score par Jeannot (30e), signalé hors jeu après avoir repris un tir de Xeka repoussé par ce bon vieux Ruffier, alors que Tavares pensait avoir égalisé jusqu’à ce Théophile-Catherine ne surgisse d’on ne sait où pour sauver le ballon sur la ligne (87e). Mais les Stéphanois, qui ont parfaitement su répondre athlétiquement, ont eux aussi leur lot d’occasions avec Diony (12e, 28e et 59e), copieusement sifflé à sa sortie du terrain (88e), ou Bamba (50e). Et leur ligne défensive, bien tenue par un bon Perrin, a su faire face aux nombreuses offensives dijonnaises. L’ASSE, que la réussite accompagne joyeusement depuis le début de la saison, se retrouve samedi troisième du classement, derrière le Paris-SG et Monaco.

Dijon : 4-4-2 Reynet (cap) – Chafik, Yambéré, Djilobodji, Rosier (Haddadi, 80e) – Saïd (Sammaritano, 72e), Marié, Xeka (R. Amalfitano, 86e), Sliti – Jeanot, Tavares.

Saint-Étienne : 4-2-3-1 Ruffier – Janko, Théophile-Catherine, L. Perrin (cap), Pierre-Gabriel – Maïga, Salnaes – B. Dabo, Cabella (Monnet-Paquet, 81e), J. Bamba – Diony (Hernani, 88e)



Troyes 0-1 Montpellier

But : Mendes (31e) pour la Paillade

Cette semaine, à la Paillade, une soufflante nommée Michel Der Zakarian a décoiffé la crèche montpelliéraine. « J'attends des guerriers, il faut arrêter d'être des petits agneaux. (...) Offensivement, on est une équipe de bébés ! » , pestait l’entraîneur. Allez, hop, Kévin Bérigaud, écarté du groupe, part renifler les rideaux au coin. Et comme le meilleur pote de Christian Gourcuff, Giovanni Sio, a pris des heures de colle lors du dernier match, qui se retrouve seul en attaque ? Casimir Ninga, celui que les supporters héraultais honorent en chantant sur l’air de L'Île aux enfants. Zut, encore un gentil. Qu’à cela ne tienne, il reste quand même le tatoué Pedro Mendes pour faire une grimace aux Troyens. Une tête placée au premier poteau, sur corner, hors de portée des tentacules de Mamadou Samassa, et Montpellier continue de faire de l'ESTAC sa victime. En même temps, en face, Jean-Louis Garcia ne pouvait pas compter sur Benjamin Nivet, son doudou préféré.


Guingamp 1-0 Lille

But : Didot (90e+3) pour les Guingampais

Les poings serrés d'Antoine Kombouaré et c'est tout le Roudourou qui exulte. On joue les derniers instants à Guingamp lorsque Étienne Didot plante une demi-volée de loin. L'En Avant arrache la victoire sur le gong. Cruel pour des Lillois qui enregistrent leur troisième défaite en cinq matchs. Et si Marcelo Bielsa avait raison ? Et s'il était vraiment moins bon que Laurent Blanc ? Toujours est-il que le projet lillois – sans Nicolas de Préville, mais avec comme vétéran Kévin Malcuit, 26 ans, plus vieux joueur de l'équipe au coup d'envoi – interroge.


Nantes 1-0 Caen

But : Girotto (73e), pour les Canaris

Au moins, Claudio Ranieri avait prévenu avec le sourire : « Vous verrez du spectacle à La Beaujoire quand le PSG viendra, pas avant. » Il ne fallait donc pas s’attendre à un feu d’artifice entre Nantais et Caennais, deux des trois meilleures défenses du championnat (avec le PSG), qui cumulaient seulement sept buts encaissés au coup d’envoi. Côté Normands, l’absence de Djiku et la suspension de M’Bengue conduisent Patrice Garande à bricoler une défense avec Bessat à gauche et Da Silva/Genevois en charnière. La soirée des supporters nantais, c’est un joli arc en ciel au coup d’envoi, beaucoup, beaucoup d’ennui et puis un sursaut quand Andrei Girotto allume un pétard à la fin. Le Brésilien inscrit son premier but en Ligue 1 d’une frappe folle qui fuit le cadre avant d’attraper les filets avec la complicité du poteau. Du billard.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Lefèvre, avec Alexis Billebault à Dijon
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    À lire ensuite
    Falcao griffe Strasbourg