Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 32e finales
  4. // St Maur Lusitanos/Reims (1-3)

Saint-Maur Lusitanos : « La réponse de Reims me désole un peu »

Lundi, José de Azevedo, le trésorier de Saint-Maur Lusitanos (club de DH), s'est dit déçu. Pas d'avoir perdu contre Reims. Non, ça, c'est plutôt normal. Mais du manque de générosité des visiteurs. Sur les recettes du match, le club de Ligue 1 ne lui a laissé qu'un pourboire alors qu'il est de coutume de payer les deux parts. Explications.

Modififié
Tout est parti d'une lettre ouverte sur Facebook. Lundi, José de Azevedo manie l'ironie pour faire comprendre la maladresse de Reims, qui n'a laissé que 571 euros sur sa part de recette : « 571 € ! Merci pour votre générosité. »


Ce à quoi le club de Ligue 1 répond par site internet interposé : « Vous ne pouvez pas nous rendre responsables du faible montant de recette générée, surtout lorsque l'on constate que 1212 personnes ont été invitées par vos soins et que, par conséquent, si celles-ci avaient contribué financièrement, comme l'on fait nos supporters (à peu près 300 personnes), la recette aurait été de fait plus importante pour l'US Lusitanos Saint-Maur. » Ambiance.

Alors que s'est-il passé ?
En fait, tout s'est très bien passé avec les dirigeants rémois. Notamment avec le président Caillot. C'est juste qu'après le match, ils sont partis avec une partie des recettes.

Financièrement, ça représente quoi ?
Au total, le match a généré environ 12 100 euros de recette. Divisé par deux, ça fait un peu plus de 6 000 euros. Eux, ils ont pris quasiment toute leur part et nous ont laissé 571 euros. J'ai été très étonné.

Pourquoi ?
Avant le match, j'avais dit à mon président que j'étais persuadé qu'une équipe professionnelle, quel que soit le résultat, n'allait pas partir avec une partie de la recette du match. Donc qu'on pouvait se permettre de tout organiser du mieux possible. C'est pour ça qu'on a décidé de le jouer à Créteil, d'installer des tentes pour les VIP, de réserver le Club House pour les officiels, le traiteur avant le match, pendant la mi-temps, après le match, etc…

Et comment vous avez pris la nouvelle ?
C'est surtout de la déception. On est venu m'annoncer ça alors qu'ils étaient déjà partis. On m'a dit que le président rémois voulait récupérer leurs frais de déplacement, d'hôtels et de repas. Mais l'histoire n'est pas là, on aurait pu jouer dans un plus petit stade. Et on a décidé de faire les choses en plus grand : on est allé jouer à Duvauchelle. Et quand je vois leur réponse, ça me désole un peu.

C'est-à-dire ?
Quand ils disent : « S'ils voulaient faire plus de recettes, ils n'avaient qu'à pas inviter tant de monde » . Mais le but n'a jamais été de faire de recette, c'était de faire une fête parce que nous, on ne va pas faire des 32es de finale de Coupe de France tous les ans. Oui, nous avons invité 1200 personnes, mais les invitations, c'était pour faire profiter tout le club. Pour notre école de foot, pour les licenciés, pour les bénévoles, pour la Ligue, pour les officiels et pour les sponsors. Maintenant, on ne s'attendait pas à ce que Reims, sous prétexte qu'ils ont eu des frais de déplacement, nous laisse si peu. En plus, moi, je lis le règlement de la Coupe de France. Leurs frais de déplacement et d'hébergement sont rémunérés par la FFF. Comme tous les clubs visiteurs. Donc en plus des frais payés par la FFF, ils ont dû payer 5 500 euros et quelques de plus ?

Vous espériez quoi exactement ?
On espérait juste un geste. Évian l'a bien fait pour Bobigny en DH. Ils ont laissé leur part de recette. Même Marseille, alors qu'ils se sont fait taper par Grenoble, ont laissé leur part. Ça représente 100 000 euros. Grand seigneur. Je pense que c'est un geste qui se fait habituellement. Il se trouve que non. J'ai juste tenu à le signaler. Je ne suis pas amer. C'est juste de la déception.

Vous regrettez d'avoir invité autant de monde et d'avoir organisé ce match ainsi ?
Pas du tout. Aujourd'hui je ne regrette pas d'avoir invité autant de monde. Si c'était à refaire, je le referais de la même manière. On tenait à recevoir convenablement un club de Ligue 1. Même s'ils m'avaient dit au début : « On prendra notre part » , j'aurais fait de la même manière. Je crois que c'est le geste qui me chagrine. Si j'avais été là pour le partage, je leur aurais laissé les 571 euros. Quitte à prendre votre part, prenez exactement ce que vous devez prendre. Pour la somme que ça représente ! Le geste, n'est pas déplacé… Mais je m'attendais à mieux d'un club aussi prestigieux.

Pourquoi régler ça sur Facebook alors ?
J'ai d'abord envoyé un mail au Stade de Reims. J'aurais préféré en parler en face à face avec le président Caillot, mais on est venu m'annoncer la nouvelle 5 minutes trop tard. Ils étaient déjà partis. Et puis on a mis la lettre sur Facebook. Et pour être honnête, je ne pensais pas que ça allait faire autant de buzz. Plus de 1 200 likes ! Je voulais juste rétablir la vérité. En fait, après la fête, tous les bénévoles qui sont restés étaient au courant. Ça a commencé à parler, à dire que ce n'était pas normal. Ça m'est revenu aux oreilles. Je voulais réagir. Je pensais que c'était de mon devoir de trésorier de le dire. Pour pas que plus tard, tous les bénévoles se disent : « Ils ont dû gagner une tonne d'argent après le match face à Reims et ils ne veulent pas plus donner pour ci, pour ça » . Maintenant, je ne réclame rien à Reims. Je pense juste que Reims n'avait pas besoin de cet argent-là.

Jean-Pierre Caillot, le président de Reims, vous a-t-il contacté pour en discuter ?
Pas à ma connaissance, non. Enfin, je pense qu'avec le tirage au sort des 16es, il avait d'autres chats à fouetter.


Propos recueillis par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 71
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 100 jeudi 12 juillet La FIFA veut limiter les plans sur les supportrices 250