1. //
  2. // 10e journée
  3. // ASSE/Lorient (3-2)

Saint-Étienne vainqueur aux forceps

Grâce à un Brandão retrouvé et un Corgnet omniprésent, Saint-Étienne a retrouvé le chemin de la victoire face à Lorient. Les hommes de Christian Gourcuff, branchés sur courant alternatif, repartent de Geoffroy Guichard sans le moindre point et permettent aux Verts de reprendre leur marche en avant.

Modififié
0 3
ASSE - Lorient : 3-2
Buts : Brandão (6e), Corgnet (14e), Gradel (71e) pour Saint-Étienne ; Jouffre (37e), Aboubakar (86e) pour Lorient.

Entre des Verts qui peinent depuis 4 journées et des Lorientais qui tutoient la zone de relégation plus que de raison, la rencontre de cette fin d'après-midi ne s'annonçait pas sous les meilleures auspices. Pourtant, désireuses de ne pas laisser la crise s'installer, les deux équipes avaient décidé d'ouvrir les portes pour offrir un match spectaculaire, ponctué de buts et de rebondissements. Aux points, c'est finalement Saint-Étienne, qui a mené tout du long sans jamais cesser de trembler, qui s'est imposé. Une bonne de dose de foot avant le Lyon-Bordeaux « passionnant  » qui occupera cette fin de dimanche pluvieux.

Une première mi-temps de feu

Le round d’observation n’a pas lieu. Saint–Étienne démarre le match le couteau entre les dents. Principal fer de lance des Verts, Brandão impose déjà sa présence dans la boîte et attire les ballons dans ses pieds injustement qualifiés de malhabiles. Autour du Brésilien, Corgnet organise et Mollo dynamite le petit Guerreiro. Devant tant de pression, Lorient craque. Audard, pressé par Mollo, est contré par le Stéphanois, avant que Corgnet n’obtienne le corner. De retour après 2 mois d’absence, Brandão ne se fait pas prier pour transformer l’essai d’une tête légèrement déviée par Clerc (6e). En face, Lorient n’arrive pas à ressortir et les assauts s’abattent sur une défense merlue à la peine. Sur une nouvelle transversale de Clerc, Corgnet contrôle et, de demi-volée, décroche la lucarne d’un Audard impuissant sur le coup (13e). À 2-0 en moins de 15 minutes, le match semble plié. D’autant que les hommes de Christophe Galtier insistent. La tête de Corgnet (16e), très en vue face à ses anciens partenaires, échoue sur la transversale, tout comme le coup franc de Ghoulam (26e). Un manque de réussite qui relance les partenaires d’Aliadière. Les passes redeviennent plus précises et les offensives plus dangereuses. Le milieu stéphanois commence à reculer et Ruffier, jusqu’alors peu sollicité, voit le tir soudain de Jouffre échouer dans ses filets (37e). Pas impérial sur le coup, le portier autorise Lorient à croire à un retour et à regagner les vestiaires sur une note positive. Alors qu’un 3-0 aurait été mérité, c’est par la plus petite des marges que l’ASSE remporte ce premier acte.

Le soulagement vert

Le début du second acte est plus équilibré. Le spectre des 4 dernières journées semble peser sur Geoffroy Guichard (1 point seulement). Alors Lorient fait du Lorient. Le quatuor Jouffre-Monnet Paquet-Alladière-Aboubakar combine dans son style, fluide mais trop inefficace. Jouffre inquiète par deux fois Ruffier, mais ses frappes molles ne connaissent pas la même réussite qu’avant la mi-temps. Saint-Étienne est fébrile, mais va finalement trouver son salut (ou presque) grâce au coaching gagnant de Galtier. À une demi-heure du terme, Tabanou, moins en vue que ses compères de l’attaque, cède sa place à Max-Alain Gradel. L’Ivoirien justifie son entrée en jeu dix minutes plus tard en plaçant le ballon dans le petit filet droit d’Audard (71e) à la suite d’un centre en retrait de Ghoulam, intenable sur son côté gauche.
Mais il était écrit que Saint–Étienne tremblerait jusqu’au bout de la rencontre. Dans la même position que Brandão en première mi-temps, Aboubakar propulse le ballon dans les cages et donne des bouffées de chaleur à un entraîneur stéphanois au bord de l’asphyxie. Mais ce Lorient à réaction n’y arrivera pas. Au bout des 4 minutes de temps additionnel, Amaury Delerue siffle la fin d’une rencontre à suspense et délivre un peuple qui n’avait plus connu la victoire depuis le 14 septembre dernier (1-3 face à Valenciennes lors de la 5 journée). En face, le Lorient de Gourcuff s’enfonce à la 18e place, victime de son talent trop aléatoire.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Anonyme78 Niveau : CFA2
Très moyen Ruffier aujourd'hui...Les 2 buts sont pour lui.
Belle perf de Sainté, le score pour Lorient, qui n'en finit plus de couler, est flatteur.
On dirait bien que les limites du système lorientais sont plus qu'atteintes, ça sent pas bon cette histoire...
roctovirso Niveau : CFA2
Et, Sainté, un peu plus de densité au milieu, et de rigueur derrière, c'est la base de la maîtrise. On va pas toujours aspirer les adversaires dès lors qu'on mène largement au bout d'une demie heure, ça joue, mais ça se fait peur, aussi. Elvis aimerait passer des aprèm plus tranquille sur son banc, le karaoké, c'est le soir!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3